Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité
stationnement neudorf

À Strasbourg, stationner sa voiture au Neudorf et à l’Orangerie va devenir payant dès 2024

10.9k Lectures
Publicité

Ce mercredi 8 mars, la municipalité a présenté sa nouvelle politique de stationnement. Ce projet, présenté au conseil municipal du 20 mars prochain, contient des changements qui vont impacter les Strasbourgeois(es). Parmi eux : l’extension du stationnement payant au Neudorf et au nord de l’Orangerie dès 2024. On fait le point.

Après un an et demi d’attente, elle est enfin là : la nouvelle politique de stationnement, imaginée par la municipalité depuis son annonce en septembre 2021. Cette annonce sert de grande introduction à tout un mois de temps-forts politiques organisés autour des mobilités, qui vont représenter les réels accomplissements de la municipalité jusqu’à la fin de son mandat.

Publicité

En présence de Pierre Ozenne et Antoine Dubois, élu référent du Neudorf, Jeanne Barseghian a donc lancé les hostilités par une réforme du stationnement qui aura plusieurs conséquences, notamment l’augmentation du stationnement résident. Une nouvelle politique qui va forcément diviser, puisqu’elle touche au sacrosaint sujet de la voiture.

Le stationnement devient payant au Neudorf et à l’Orangerie

« Un changement radical dans le quartier ». C’est par ces termes que Jeanne Barseghian annonce la décision de rendre payant le stationnement en voirie au Neudorf, ce « grand bazar sur le stationnement » selon Antoine Dubois où les 6 500 places de voiries ne sont pas suffisantes et où les voitures ventouses représentent presque 1/3 du stationnement.

Pour illustrer, la maire prend l’exemple de la rue de Châtenois, où le stationnement sauvage est devenu une habitude. Plus généralement, tout le quartier voit des voitures stationner sur le trottoir, une réalité « infernale au quotidien » pour les habitant(e)s.

Extension Neudorf PROJET
© Document remis

Ainsi, après une consultation des habitant(e)s des quartiers concernés, la municipalité a fait le choix de rendre payant le stationnement au Neudorf. Concrètement, cela signifie qu’il n’y aura plus d’emplacement de stationnements gratuits dans le quartier. Si la grande majorité du Neudorf passera en tarif zone verte, le moins cher, la tarification orange sera tout de même appliquée au Heyritz et au nord du Neudorf.

Ce quartier ne sera pas le seul quartier concerné par l’évolution du stationnement payant. Il y aura en effet une nouvelle zone payante sur le secteur Orangerie, sur les quais Zorn et Mullenheim, jusqu’à la rue Lauth. Enfin, si la délibération est adoptée au prochain conseil municipal, l’extension du stationnement payant prendra effet au premier trimestre 2024.

place de la bourse voiture parking
© Hugo Favre - Napoli / Pokaa

Évolution de la tarification de certaines zones

Dans le même temps, la tarification du stationnement payant va également évoluer pour celles et ceux qui viendraient à Strasbourg en voiture, à partir du 3 avril prochain. En quelques mots : ça va bien augmenter. En effet, on passe en zone rouge de 2,10€ à 3,50 € la première heure, puis de 4€ à 8€ la deuxième heure.

En zone orange, l’augmentation sera moindre, avec désormais la première heure à 2,50€ contre 1,70€ auparavant, et la deuxième à 3,50€. Enfin, en zone verte, le tarif double avec 1€ la première heure, puis 2€ la deuxième.

En plus de ces évolutions tarifaires, certaines zones de stationnement vont changer de couleur. Alors que le stationnement en zones rouges était jusqu’alors réservé à la Grande-Île, désormais, elle englobera également les quartiers de la Krutenau, la place de la République et le quartier Gare. Dans ce dernier, seul le quartier de la Laiterie n’est pas concerné, même s’il passera tout de même en zone orange, tout comme le secteur Tribunal-Contades.

Une dernière nouveauté : les zones violettes, ou le "stationnement utile"

Enfin, la municipalité a annoncé travailler sur une nouvelle expérimentation : des places dites « violettes ». Comme le résume Pierre Ozenne, ce sera du « stationnement utile ». En d’autres mots, un nombre de places définies en voirie, principalement à côté de commerces, où la durée de stationnement sera très limitée, soit pas plus d’une heure.

Extensions nord PROJET
Les zones violettes. © Document remis

Petite subtilité : les abonnés en voiries ne pourront pas stationner sur ces places, permettant ainsi d’assurer aux personnes extérieures venant à Strasbourg des places pour un stationnement court, pour faire des courses par exemple. La municipalité s’inspire ainsi de ses expérimentations, positives selon ses termes, qu’elle a menées au Temple-Neuf. Et promet d’étendre ces places « violettes » à toute la ville, une fois les habituelles démarches de participation citoyenne enclenchées.

Jeanne Barseghian le reconnaît : cette nouvelle politique de stationnement va représenter « un changement d’habitude ». Il faut dire qu’un stationnement qui devient payant dans certains quartiers, et plus cher en général, demandera forcément un temps d’adaptation pour certain(e)s. Entre celles et ceux ravi(e)s de voir disparaître de leurs quartiers les voitures ventouses, et celles et ceux qui en ont assez de voir leurs frais de voiture augmenter, cette réforme ne fera pas l’unanimité. C’est en tout cas un pas de plus vers la transformation de la ville que souhaite mener la municipalité, qui avance enfin sur le sujet.

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Info locale"

À la une

À Strasbourg, stationner sa voiture au Neudorf et à l’Orangerie va devenir payant dès 2024

Commentaires (4)

  1. Expliquez nous comment vous faire les personnes qui viennent de la campagne et qui n’ont pas de gros moyen pour se faire soigner, qui doivent encore payer une somme exorbitante de stationnement car les médecins ne sont jamais à l’heure ?

    • Les parkings relais P+R vous permettent de stationner votre véhicule pour la journée (4,20€) et de bénéficier d’un aller-retour en tram et/ou en bus pour l’ensemble des passagers du véhicule (jusqu’à 7 personnes).

  2. Si les gens respectaient – et la police faisait respecter – le stationnement alterné dans la rue donnée en exemple par le maire, il n’y aurait aucun problème.

  3. C’est comme les crit’air qui en France sont en grande partie basés sur des éléments subjectifs au lieu de critères scientifiques.
    Avoir un SUV essence de 2,5 tonnes récent étant considéré moins polluant qu’une voiture essence de 1 tonne d’avant 2011… Car c’est aussi pour favoriser les copains constructeurs de voitures avant être une question écologique. Quel manque de courage de nos politiciens lobbystes

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Info locale”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !