Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Bistrot Coco, le resto qui lie l’élégance d’un gastro au plaisir brut d’une taverne à Strasbourg

13.8k Lectures
Publicité

Une petite ruelle piétonne au cœur de la ville, une devanture discrète et une ambiance tamisée : aujourd’hui, on vous emmène au Bistrot Coco, une adresse qui a récemment été reprise par un jeune chef Strasbourgeois plus motivé que jamais. À la fois qualifié et déterminé, il reprend les rênes d’une belle adresse, sans en modifier son ADN mais en apportant sa propre touche et sa personnalité. On vous présente avec enthousiasme le renouveau du Bistrot Coco.

Le 31 octobre dernier, il y a eu du changement du côté de la rue de l’Écurie. En place depuis des années à la tête du restaurant, l’ancien chef, également propriétaire, a passé la main. Désormais, c’est son ancien second, Constant Meyer, qui est aux affaires.

Avec sa jeune équipe, le nouveau chef propose une cuisine de saison basée sur le produit, une cuisine à la fois surprenante, créative et rassurante. Avec des jeux de textures, des jus, des sauces et des associations de saveurs parfois étonnantes (on le verra), lui et son équipe offrent une vraie personnalité à chaque préparation, et ça change tout.

Un bistrot de quartier dont on dit qu’il a une âme, un restaurant gastronomique, une table d’habitués ou un rendez-vous bistronomique ?  Le Bistrot Coco, c’est peut-être un peu tout ça à la fois. Et aussi surprenant que ça puisse paraître, ça fonctionne à merveille.

Publicité
Bistrot Coco
© Bastien Pietronave / Pokaa

Un vrai petit cocon au cœur du vieux Strasbourg

Situé à deux pas de la Place des Tripiers et du Pont du Corbeau, le Bistrot Coco compte une quarantaine de couverts. Avec sa cuisine semi ouverte, sa déco tout en sobriété et son ambiance à la bougie, on est dans un lieu apaisant comme un gastro mais vivant comme un bistrot.

L’identité du lieu, elle, n’a pas changé. Constant a souhaité garder l’âme de l’endroit telle qu’elle était auparavant : tout en élégance et en simplicité. Des bois bruts, une lumière tamisée, de jolis couverts, des serviettes en tissu : c’est peut-être un détail pour vous, mais ici, chaque détail a été pensé, et c’est assez rare pour être souligné. Mettez ça bout à bout et ça fait une vraie différence.

Au Coco, on peut à la fois s’isoler dans un coin, à midi ou le soir, choisir une table de choix avec sa moitié ou discuter avec son voisin, en observant les cuistots s’affairer en cuisine. C’est un resto vivant dans lequel on se sent bien, tout simplement, et le service de qualité y fait évidemment beaucoup. Voilà pour le tableau. 

Bistrot Coco
© Bastien Pietronave / Pokaa

C’est l’histoire d’un jeune chef talentueux qui a les crocs

L’histoire de Constant, c’est celle d’un gosse qui a commencé la cuisine à l’âge de 15 ans. Passé par le Crocodile ou encore au Relais de la Poste (qui a obtenu une Étoile au Michelin), ce petit-fils d’un pâtissier Strasbourgeois bien connu a un jour postulé pour Le Bistrot Coco pour un poste de second.

De second, il est ensuite passé chef après avoir bossé fort. Puis, il a eu l’opportunité de reprendre la direction du restaurant, une adresse qu’il a toujours beaucoup estimé et pour laquelle il a toujours voulu travailler.

Aujourd’hui, il la dirige et y propose sa propre vision du bien-manger : une cuisine de proximité, travaillée, évidemment faite maison et à base de produits frais. Et sa touche à lui, on l’a dit, c’est de trouver ce petit quelque chose de surprenant ou d’inhabituel pour chaque plat qui nous fait faire ce fameux petit bruit… “ohh, hmmm”.

Bistrot Coco
© Bastien Pietronave / Pokaa

Une cuisine créative qui marie technique, saveurs, élégance... et simplicité

En cuisine, on retrouve Rachel ou encore Julien. Avec Constant, il et elle proposent une carte très courte (on adore) avec trois entrées, trois plats, et trois desserts, des plats qui évoluent très régulièrement pour proposer toujours quelque chose de nouveau.

Mais ce qui a fait la renommée de ce restaurant, et qui continue de convaincre bon nombre de clients, ce sont les menus du jour, mais surtout les menus Carte Blanche : on s’installe et on se laisse guider.

Composé de 4 plats, d’un amuse-bouche et d’une mignardise, ce menu est à destination de celles et ceux qui aiment se faire surprendre et découvrir des associations de saveurs et des jeux de textures inédits, c’est LE gros plus de ce restaurant, et ce qui a fait sa réputation comme le précise le Chef : « C’est vraiment le menu avec lequel on peut s’éclater. Le client s’installe, il nous explique ce qu’il n’aime pas, il nous précise ses intolérances et on envoie. On peut vraiment s’exprimer et montrer ce qu’on sait faire, et ça plaît énormément au client comme à nous. On le propose le soir et à midi, en plus de la carte pour que tout le monde fasse comme il souhaite ».

Bistrot Coco
© Bastien Pietronave / Pokaa

Carpaccio de crevettes sauvages, citron de Sicile, pain de seigle et aïoli, Saint-Jacques au beurre blanc, mousseline de carotte, œufs de truite et condiment kumquat, filet de bœuf au jus de moelle, topinambours rôtis au beurre fumé, râpé de truffes et sarrasin… Les intitulés parlent d’eux-mêmes, et on ne parle évidemment pas des plats “mystère” de la carte blanche.

Vous l’avez compris, on aime beaucoup ce restaurant, pour la diversité des plats et des saveurs que l’on y retrouve, pour l’ambiance et pour ce petit quelque chose bien personnel qui nous donne envie de revenir.

Les petits et les gros +

  • Le menu du jour à 25 euros (entrée + plat + dessert) est d’un très très bon rapport qualité/prix
  • On aime ce lieu et son ambiance, c’est l’un des rares restaurants à Strasbourg qui a une âme
  • On a pris un menu carte blanche et des suggestions et franchement, on a été plus que conquis, même si c’est un budget, on est sur de vrais moments de plaisir
  • Tout est fait maison, même le beurre, et les jus et les sauces (peut-être LA signature d’un bon cuistot) font toute la différence 
  • Le service est vraiment de qualité : énumération des plats, conseils, rapidité, il y a une vraie connaissance du métier et ça fait toute la différence
  • L’équipe travaille au maximum avec de producteurs du coin et dispose d’une belle carte des vins qui va continuer à s’étoffer (des craft beer feront aussi bientôt leur entrée)
Bistrot Coco
© Bastien Pietronave / Pokaa
Bistrot Coco
© Bastien Pietronave / Pokaa
Bistrot Coco
© Bastien Pietronave / Pokaa
Bistrot Coco
© Bastien Pietronave / Pokaa

Article soutenu mais non relu par Bistrot Coco

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Bonnes adresses"

À la une

Bistrot Coco, le resto qui lie l’élégance d’un gastro au plaisir brut d’une taverne à Strasbourg

Commentaires (2)

  1. Resto très sympa en effet, la carte blanche fût une bonne expérience, nous avons très bien mangé et le lieu est charmant.

    Seul bémol : nous avons seulement demandé une suggestion pour le vin et nous sommes retrouvées servies sans même avoir été informées du prix ni avoir eu le temps de demander. A 9€ le verre nous aurions peut-être choisi autre chose. Heureusement qu’il était bon ! 😅

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Bonnes adresses”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !