Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité
Personne de dos

« Dans notre appart, il fait 16° » : à Strasbourg, des propriétaires tardent à lancer le chauffage collectif

2.1k Lectures
Publicité

Alors que les températures baissent depuis quelques jours, les problématiques liées à l’explosion des coûts de l’énergie refont surface à Strasbourg, cette fois-ci au niveau du chauffage collectif. En effet, certains propriétaires ou syndic n’allument pas encore le chauffage pour économiser sur leur facture, laissant ainsi des Strasbourgeois(es) dans des appartements où froid et humidité règnent en maîtres. C’est le cas de Zoé, une Strasbourgeoise avec qui nous avons échangé.

À Strasbourg, l’hiver arrive avec son lot de craintes. L’explosion des prix de l’énergie incite la Ville et l’Eurométropole à prendre de nombreuses mesures pour limiter les factures. Du côté des particuliers, le gouvernement incite à davantage de sobriété, notamment sur le chauffage, en demandant à ce que les chaudières collectives se lancent plus tard que d’habitude.

Publicité

Cependant, sans chauffage et sans pouvoir actionner quoi que ce soit, ce sont les locataires qui en payent le prix.

Un chauffage collectif qui n’a pas encore été allumé

Zoé habite un appartement au sein d’un vieil immeuble du centre-ville de Strasbourg. Dans son logement, le chauffage est collectif et son appartement, extrêmement mal isolé, est très vite humide. La Strasbourgeoise développe : « Dès qu’il pleut, l’appartement est tout de suite très humide avec la condensation présente sur les fenêtres, ce qui pose plusieurs problèmes ».

Pour rappel, même si rien n’est obligatoire, la période de chauffe des immeubles débute généralement autour du 15 octobre, pour se terminer autour du 15 avril. Et pour chasser l’humidité, chauffer son appartement reste une solution très efficace. Sauf que, au 9 novembre, celui de Zoé n’a toujours pas été allumé.

Appartement humidité
Des tâches d'humidité. © Document remis

Un propriétaire et un syndic qui se renvoient la balle

La raison ? Depuis mi-octobre, le propriétaire et le syndic se renvoient la balle comme dans une interminable partie de ping-pong. Zoé raconte : « Début octobre, il y a eu les premières vagues de froid. On se disait chouette, le chauffage va résoudre les problèmes d’humidité. Mais mi-octobre on n’avait toujours pas de chauffage, donc on s’est demandé ce qui se passait. Il faisait très humide et on voulait savoir quand ça allait être allumé, on avait hâte ».

« Depuis mi-octobre, chacun se renvoie la balle en disant qu’ils ne savent pas.»
Zoé

Sauf qu’elle se retrouve baladée de réponse en réponse : « Depuis mi-octobre, chacun se renvoie la balle en disant qu’ils ne savent pas. La personne qui gère pour le propriétaire est plutôt d’accord pour allumer le chauffage, nous dit d’appeler le syndic mais ça bloque à un endroit et je ne sais pas lequel ». Pour le moment, toujours pas de chauffage, malgré les promesses : « Lundi – 7 novembre, ndlr – la personne m’a dit qu’elle allait pousser pour faire intervenir un chauffagiste, et rien ne s’est passé depuis ».

Une situation intenable

Si les températures du mois dernier, les plus chaudes jamais enregistrées en France pour un mois d’octobre, ont repoussé le besoin de chauffage pendant un temps, au 9 novembre désormais, la situation commence à devenir intenable pour Zoé : « Là ça devient tellement humide qu’on tousse ». 

Pour se rendre compte de la situation, la jeune femme a acheté un thermomètre, mesurant également l’humidité. Résultat ? En journée : 17,4 degrés et 84% d’humidité. En soirée ? « Dans notre appart, on est à 80% d’humidité et à 16 degrés ».

Ainsi, Zoé et la personne avec qui elle vit ont décidé de chercher un nouvel appartement : « Là on cherche à déménager, un peu pour cette raison-là. Les vêtements ne sèchent pas, les draps sont humides la nuit et le plafond de la salle de bain commence même à s’écrouler d’humidité ». Objectif de ce déménagement ? Trouver un appartement avec le chauffage individuel.

Passer du chauffage collectif au chauffage individuel, une solution pas si simple

Si Zoé choisit la solution la plus radicale pour accéder au chauffage individuel –  déménager – des solutions sont pourtant mises en places depuis plusieurs années pour éviter cela. En effet, pour pouvoir être moins dépendants de la consommation collective, il existe la possibilité de passer au chauffage individuel.

C’est d’ailleurs ce qu’a conseillé le gouvernement lors de la présentation de son plan de sobriété le 6 octobre dernier, comme le rapporte le Huffington Post. Selon l’Ademe, individualiser ses frais de chauffage permettrait en effet un gain énergétique de 15 % par habitation.

étudiant précarité
© Bastien Pietronave / Pokaa

Une solution clairement adaptée dans ces temps d’incertitude économique, surtout que, depuis la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, l’article 26 fixe l’obligation pour chaque foyer d’un immeuble chauffé collectivement de s’équiper de compteurs de calories individuels, ou de répartiteurs de chauffage.

Cependant, ces derniers ne peuvent être installés que « lorsque cela est techniquement possible et que les coûts sont maîtrisés », selon le ministère de l’Écologie. Les immeubles avec une consommation d’énergie à moins de 80 kWh par mètre carré par an sont aussi exemptés.

On se retrouve donc, sept ans après la mise en oeuvre de la loi, avec seulement 30 à 35 % des immeubles concernés équipés de tels dispositifs, selon le rapport d’une mission flash parlementaire.

On fait alors face à l’absurdité d’avoir une solution possible, qui fonctionne, mais qui n’est clairement pas assez mise en place. Laissant ainsi de nombreux/ses Strasbourgeois(es) désemparé(e)s face à un appartement très humide, sans aucune possibilité de remédier à la situation. À part attendre qu’enfin, le chauffage démarre.

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Info locale"

À la une

« Dans notre appart, il fait 16° » : à Strasbourg, des propriétaires tardent à lancer le chauffage collectif

Aucun commentaire pour l'instant!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Info locale”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !