Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Plus de verdure moins de voitures : la place du Temple Neuf devient définitivement piétonne

5.2k Lectures
Publicité

Le sujet des mobilités, et a fortiori celui de la voiture, est un sujet porteur de nombreux débats à Strasbourg. Alors que dans les prochaines années, la municipalité écologiste compte transformer la ville à travers 5 ambitieux projets, une place bien connue des Strasbourgeoises et Strasbourgeois va devenir entièrement piétonne. Son nom ? La place du Temple Neuf. On fait le point.

Depuis le printemps dernier, de vastes bancs inclinés, avec des buttes végétalisées derrière chaque dossier, sont arrivés sur la place du Temple Neuf, près de l’église du même nom. Imaginé par la compagnie d’architecte « Les nouveaux voisins », ce projet a fait polémique en remplaçant les 35 places de parkings qui trônaient habituellement sur la place. Des places de parking qui ne reviendront plus, puisque la place passera entièrement du côté piéton de la force aux alentours de 2024.

Publicité

Selon la mairie, une décision prise dès 2021 confortée par l’avis des habitants

Si cette décision est ressortie dans l’actualité politique locale à l’issue d’une réunion publique début octobre, Syamak Agha Babaei, joint par téléphone, rappelle que la décision de rendre piétonne la place du Temple Neuf faisait déjà partie du Plan Piéton, voté lors du conseil municipal du 4 mai 2021. En effet, dans la délibération dédiée au sujet (page 65), on peut lire : « Poursuivre la piétonisation et améliorer l’aménagement la zone de rencontre de la Grande-Île, notamment en requalifiant les places aujourd’hui encombrées par les voitures ». Une décision bien actée dès 2021, donc, même si la place du Temple Neuf n’est pas nommée directement.

Pourtant, dans nos colonnes en mai dernier, l’adjoint tenait un discours qui laissait supposer que l’évolution de la place dépendraient de la suite des évènements : « On ne sait pas si ça va réussir, mais on souhaite oser, expérimenter, dans le cadre de ce qui peut être aussi un droit à l’erreur ».

Syamak Agha Babaei justifie donc la décision de piétonniser par le fait que la place sans voiture ait eu du succès auprès des habitantes et des habitants : « L’usage éphémère de la place a permis de donner à voir d’autres usages possibles. De plus, des éléments déjà sortis de l’enquête publique, que l’on mène jusqu’au 20 octobre, montrent que les plus de 500 personnes qui ont répondu sont très majoritairement favorables à plus de places assises et de végétalisation ».

Les résultats de cette évaluation seront rendus public début novembre, lors du Forum des mobilités. Ainsi, si les bancs vont être enlevés pour le marché de Noël en novembre, le premier adjoint explique qu’à partir du mois de janvier, les travaux sur la place vont débuter « pour une finalisation en 2024 dans l’idéal ».

Des commerçants circonspects, que la Ville assure pourtant avoir entendus

Dans notre article sur le sujet, certain(e)s commerçant(e)s désapprouvait le projet éphémère, craignant que la disparition des places de parking se mélange avec celle de leurs clientèles.  Selon le premier adjoint, le très peu de commerçant(e)s ayant répondu à l’enquête publique se sont montré(e)s « circonspects ». Pourtant, Syamak Agha Babaei assure que la Ville a entendu les doléances : « On a écouté les commerçants dans les usages éphémères ; c’est pour cela qu’un certain nombre de parkings ont muté en zone bleue, notamment pour du click and collect ». Néanmoins, en passant de 35 à 12, le nombre de places de parking a tout de même diminué de deux tiers.

Une décision totalement assumée par le premier adjoint : « On a cherché à faire du stationnement utile, pas du stationnement qui est là pour du parking habituel ». Il développe ensuite sa vision de l’espace public : « Dans une ville, il y a des commerçants mais aussi des habitants. Les commerçants ne sont pas les seules parties prenantes. La place appartient à toutes les habitantes et tous les habitants ».

Pour en parler avec tous les acteurs économiques du secteur, Jeanne Barseghian organisera une rencontre le 21 octobre prochain. Nul doute que cette réunion provoquera un grand nombre de débats. Comme à chaque fois que l’on touche à la voiture à Strasbourg.

place-du-temple-neuf-aménagement
© Bastien Pietronave/Pokaa

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Info locale"

À la une

Plus de verdure moins de voitures : la place du Temple Neuf devient définitivement piétonne

Aucun commentaire pour l'instant!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Info locale”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !