L’été à Strasbourg, en 2022, c’est presque comme avant. On retrouve nos événements estivaux préférés, avec la joie de se retrouver. En ce 14 juillet et après une année 2021 gâchée par la pluie, la Fête nationale revient, avec ses belles rouges, ses belles bleues et même son bal populaire.


« Oh la belle bleue ! ». Cette phrase, les Strasbourgeoises et les Strasbourgeois n’ont pas pu la prononcer depuis 2019. Cela faisait en effet deux éditions que les feux d’artifice du 14 juillet ressemblaient à des pétards mouillés. En 2020, il a été remplacé par un pique-nique aux Deux-Rives et en 2021, il a été annulé à cause d’une pluie persistante. Mais cette année, pas de nuage à l’horizon : on pourra à nouveau lever les yeux vers le ciel le 14 juillet prochain.

Feux d'artifice, image illustrative
© Pixabay – Domaine public


Le retour des feux d’artifice et du bal populaire

On revient aux bases. Tout d’abord, le bal populaire. Sans doute pas aussi chaud que le bal des pompiers, qui a lieu la veille, il permettra néanmoins aux Strasbourgeoises et aux Strasbourgeois de partager un moment convivial. De 20h à 23h30 sur la place de la Bourse, on pourra ainsi danser, profiter de la musique et se retrouver. En 2019, DJ Guinguett’a avait fait des platines son instrument divin pour faire danser la place de la Bourse. Cette année par contre, aucune autre information n’a été communiquée sur l’événement, la Ville se montrant lacunaire sur son site.

Si pendant que vous dansez, vous souhaitez faire une pause, prenez-là pour admirer les feux d’artifice. Ces derniers seront tirés depuis la place de l’Étoile de 22h30 à 22h45, comme il est coutume à Strasbourg La Ville nous promet un « éblouissant spectacle pyrotechnique », en hommage à la République.


Des sans-abris évacués pour l’occasion ?

Ces derniers jours néanmoins, une polémique a fait surface quant à la tenue du feu d’artifice. Le sujet ? Le campement de sans-abris situé au niveau du parc de l’Étoile et donc près du Centre administratif. Selon Actu Strasbourg, cinq agents de la police municipale sont venus vendredi 8 juillet dans la matinée pour annoncer aux occupants qu’ils devraient partir du campement d’ici mardi 12 juillet 18h pour le feu d’artifice du 14 juillet. L’information a également été relayée quelques heures plus tard par Rue89 Strasbourg. Dans les deux cas, malgré leurs sollicitations, les journalistes ne sont pas parvenus à obtenir une réponse de la Ville sur le sujet. L’affaire a même été reprise par Emmanuel Fernandes, député Nupes de la 2ème circonscription du Bas-Rhin. Finalement, la Ville a répondu le lendemain, par communiqué de presse, envoyé à tous les médias locaux à 18h.

Elle y affirme avoir engagé « les procédures nécessaires afin de procéder à leur mise à l’abri » et qu’elle « étudie à très court terme les meilleures solutions d’urgence afin de permettre […] que des solutions pérennes d’hébergement soient proposées, en fonction de la situation des personnes, conformément à ses principes en matière d’accueil ». Elle assure également que l’accès aux toilettes et à l’eau potable est possible 24h/24 et qu’ « un diagnostic régulier sur la situation du campement est réalisé par les équipes sur le terrain ». Pourtant, place de l’Étoile, seul un point d’eau se trouve à proximité du camp. La Ville conclut son communiqué en appelant « à l’action collective de l’ensemble des partenaires ». Un solide appel du pied à la préfecture, qui en a la prérogative. Parce que, si d’avenir le camp n’était pas évacué, pas sûr que le feu d’artifice puisse se tenir.

Le feu d’artifice du 14 juillet revient pour le plus grand plaisir des Strasbourgeoises et des Strasbourgeois. Le ciel de notre ville crépitera à nouveau, dans une ambiance de bal populaire. Un moment de fête, qui met malgré lui en lumière la problématique d’accès au logement dans notre ville et des conditions de vies des personnes sans-abris.


Fête nationale à Strasbourg

Bal populaire de 20h à 23h30 et feu d’artifice à partir de 22h30
Place de l’Étoile, Strasbourg
Plus d’infos


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here