Que l’on cherche à éviter les gouttes de pluie ou celles de sueur, il est parfois bon d’avoir un plan de repli : et pourquoi pas se faire un week-end arty ? Si l’on a bien entendu les musées de la Ville, d’autres expositions temporaires et gratuites ont attiré notre attention. Pour sortir des sentiers battus, il suffit de pousser quelques portes et se laisser surprendre. Voici donc 5 expositions gratuites et originales à faire à Strasbourg ces prochains jours.



Week-end des Diplômes de la HEAR

Exposition de fin de parcours de la HEAR (Haute-école des Arts du Rhin), le « Week-end des diplômes » présente chaque année, le travail et l’univers des futurs diplômés en Art, Art-Objet, Design, Design textile, Didactique visuelle, Illustration, Communication graphique, Scénographie et Musique. Les propositions artistiques sont aussi multiples et diversifiées que le sont les profils des étudiants : on y retrouve des installations, des performances, de la sculpture, des concerts… En bref : c’est le grand plongeon dans le vaste océan de la jeune création.

Et c’est sans oublier la soirée de lancement, le vendredi. Un rendez-vous culturel et festif avec le vernissage, d’abord, mais aussi des concerts, des DJ sets, des food trucks et une remise de prix. Le tout, dans la belle bâtisse des Arts-Déco.

Quand et où ?
Du vendredi 24 au dimanche 26 juin de 14h à 19h
Soirée de vernissage vendredi à partir de 18h30
À la HEAR – Haute École des arts du Rhin, 1, rue de l’Académie
L’événement Facebook
+ d’infos



Maria Fernandes alias Cactusauvage à AVILA

La photographe et artiste visuelle/3D Maria Fernandes alias cactusauvage (dont nous t’avions déjà présenté le travail), expose ces prochaines semaines à Avila, le salon de coiffure le plus arty de la ville. Axant sa photographie sur « l’intimité à travers la distance », elle nous présente son univers à la fois doux et énigmatique, allant de « la mise au point proche sur la peau abstraite d’un poivron, à la lune immobile équilibrée dans sa lumière bleue ». De jolies curiosités à découvrir, pour changer sa focale sur le monde qui nous entoure.

Quand et où ?
Du 20 juin au 11 juillet, Vernissage le vendredi 24 juin à 19h30
À AVILA, 69 rue des Grandes Arcades
L’événement Facebook
+ d’infos sur Maria Fernandes / Cactusauvage

© AVILA


« Le Gros Dédale » de la Semencerie

Prépare-toi à te perdre ce week-end dans une exposition pas comme les autres, à la fois « étonnante et immersive » : le « Gros dédale » de la Semencerie. Agrémentée de performances, de concerts, cette expo propose d’ « explorer des œuvres entremêlées de pièges ou de fausses sorties », dans un méandre de murs en carton, rappelant « le plaisir de la cabane d’enfant », nous dit-on. …Intriguant.

Quand et où ?
Samedi 24 et dimanche 25 juin
Expo 14h- minuit, performances 17h-minuit
À La Semencerie, 42 rue du Ban de la Roche
L’événement Facebook
+ d’infos

© La Semencerie
© Martin Lelievre


« Autobahn » de Jörg Brüggemann à La Chambre

Chez nos voisins allemands, le réseau autoroutier tient du « fleuron national », étant « probablement la structure bâtie la plus monumentale d’Allemagne » comme le rappelle la Chambre en préambule de son exposition « Autobahn », du photographe Jörg Brüggemann.

Ce dernier en a parcouru les 13 000 km, entre 2014 et 2019, pour en livrer un témoignage partagé entre « fascination et doutes », « nostalgie [et] critique distanciée ». Confrontant ainsi l’image de liberté, et d’excellence de l’ingénierie allemande, aux embouteillages, à la crise écologique qui interroge l’avenir de ce mode de circulation. Une expo de circonstance alors que commencent justement les départs en vacances sur les routes de France (et d’Europe).

Quand et où ?
Jusqu’au 4 septembre (Vernissage le 24 juin à partir de 18h)
Du mercredi au dimanche de 14h à 19h
À la Chambre, place d’Austerlitz
L’événement Facebook
+ d’infos



« Samouraïs, guerriers et esthètes » à la BNU

Fascinants, les samouraïs jouissent par chez nous de la réputation que leur ont fait les œuvres de fiction qui alimentent notre imaginaire d’Occidentaux. Présents du 10ème au 19ème siècle, ces chevaliers japonais sont pourtant bien plus que des « guerriers à la morale exemplaire, tout entiers tournés vers la pratique des armes et fidèles à leur devoir jusqu’à une mort qu’ils méprisent », comme le rappelle l’intro de l’expo « Samouraïs, guerriers et esthètes » de la BNU (Bibliothèque nationale universitaire).

À partir de biens issus d’une collection privée promise en don à la BNU – et en particulier les très travaillés gardes de sabre – cette dernière apporte un éclairage historique qui dépasse celui du mythe : comment le guerrier est devenu, au fil du millénaire, « un homme raffiné, urbain et cultivé ».

Quand et où ?
Jusqu’au 13 juillet
Du lundi au samedi de 10h à 19h, le dimanche de 14h à 19h
À la BNU – Bibliothèque nationale et universitaire, place de la République
L’événement Facebook
+ d’infos

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here