Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

« Sa Ki Bon » : toutes les saveurs de l’île Maurice se découvrent désormais à Strasbourg

43 Lectures
Publicité

Le soleil est là, l’été est dans toutes les têtes, c’est le moment parfait pour parler d’un restaurant qui nous a laissé un bon goût de reviens-y sur le bord des lèvres. Son petit nom ? Sa Ki Bon. Dans ce resto de quartier à la déco flamboyante, le chef prépare des plats traditionnels mauriciens, et plus largement, des mets populaires inspirés de la gastronomie de l’océan Indien. On vous parle plus en détails de ce restaurant, de sa cuisine, de son identité et de son histoire, mais aussi du couple qui le fait vivre avec passion et une certaine envie de recevoir les convives comme à la maison. 



Nous sommes du côté du Faubourg-de-Saverne, tout proche de l’arrêt de tram du même nom. Dans ce resto aux dimensions surprenantes d’une quarantaine de couverts (anciennement le cabaret Le Papillon), le chef de cuisine, c’est Jérôme, et c’est Claire, sa femme, qui est maîtresse de la salle et de la bonne ambiance qui règne dans ce lieu. Depuis mai dernier, ce couple mauricio-alsacien a investi les lieux et a tout refait, du sol au plafond, pour proposer des plats typiques issus d’un mélange de cultures à la fois africaines, asiatiques et indiennes. Chez eux, on retrouve un métissage de toutes ces influences culturelles, comme sur ce bout de terre paradisiaque que l’on appelle Maurice. Et forcément, c’est aussi cela qui explique la richesse et la diversité de ce que l’on retrouve dans les assiettes. 


Une cuisine de cœur, un couple et une belle histoire

Jérôme est né à l’île Maurice, au large de Madagascar. Claire, elle, est de Schiltigheim, une ville où ils se sont d’ailleurs mariés. En 2011, le couple décide d’aller vivre sur l’île voisine de la Réunion. Arrivés là-bas, la cuisine de son pays, en particulier les mines (sorte de petites nouilles), manquait énormément à Jérôme, alors il a commencé à concocter ses propres recettes à la maison. Au fil des mois et des dîners entre amis, Jérôme a progressé et petit à petit, il a pris de plus en plus de plaisir en cuisine. Il a alors commencé à se faire lui-même de la pub sur Facebook, rien de mieux pour le bouche-à-oreille. En quelque temps, les amis ont parlé aux amis des amis et du jour au lendemain les clients faisaient la queue devant leur maison. 

C’était le moment où jamais pour Claire et son mari d’ouvrir leur propre restaurant, et c’est exactement ce qu’ils ont fait. En 2013, ils ouvraient leurs portes avec une immense fierté, et le soutien des médias et de toute une communauté. Aujourd’hui, eux et leurs enfants sont de retour à Strasbourg, et ils ont emporté avec eux tout ce qui faisait le succès de leur ancienne adresse. Depuis, le succès est au rendez-vous : les habitués ont pris leurs marques et Jérôme fait tout ce qu’il a toujours voulu faire, de la cuisine qui rassemble. Il nous en touche d’ailleurs un petit mot : « Quand tu fais de la cuisine, il faut le faire avec amour et jamais pour le pognon. Il y a quelque chose avec la cuisine… Je ne sais pas trop comment le dire, c’est en toi quoi, tout simplement. C’est difficile à expliquer, mais pour ma part, j’ai ça dans le sang depuis tout petit, j’ai toujours aimé ça. Ma mère m’a toujours dit que je devais faire la cuisine, elle trouvait ça bizarre que je sois dans le bâtiment et pas aux fourneaux. Aujourd’hui, on est en train d’en parler alors c’est qu’elle avait raison ».


Une cuisine sino-mauricienne populaire et riche de ses nombreuses influences

Avec des racines à la fois indiennes par sa mère, chinoises par son père et également mauriciennes, Jérôme s’éclate à proposer des plats originaux, populaires et savoureux que l’on n’a pas l’habitude de trouver à Strasbourg. Pourtant, tous ces plats sont de grands classiques là-bas, sur les îles et territoires de l’océan Indien. Saomaï frit ou vapeur, samoussas, gato pima, poulet croustillant, boulettes chouchou, cari de poulet massala, briani, bols renversés, vindaye au poulet ou au thon, kalia poulet, rougail de bœuf, mines (bouillies ou frites), riz frit, achards de légumes, chatini, faratas et même rougail saucisses : le chef a appris a mijoter un grand nombre de spécialités, à la fois authentiques et pleines de saveurs et d’épices. Tout, absolument tout est fait maison, que ce soient les galettes, les mines, les samosas, les bouchées vapeur, la sauce piment (à rajouter à convenance)… On a affaire à un vrai passionné qui bosse pour proposer une cuisine de cœur diversifiée de qualité et ça se sent (il n’y qu’à voir ce smile). 


Les petits et les gros +

  • La carte change tout le temps en fonction des produits disponibles et de l’humeur du chef, on pourra retrouver tous les plats cités plus haut
  • Claire a aménagé un joli coin épicerie où l’on pourra retrouver des produits de petits producteurs comme de la vanille fraîche, du rhum, des épices, des sirops, du café… La petite échoppe est gorgée de pépites
  • Un petit coin salon est aménagé pour boire un verre avant ou après le repas, confortablement installé
  • La terrasse fait vraiment plaisir les jours de beaux temps
  • On retrouve une large sélection de boissons, jus et bières locales
  • Attention, épice ne veut pas dire piment. Les plats ne sont pas pimentés, on peut rajouter ses sauces et son piment à convenance
  • La déco est vraiment originale et ça rend bien, sans tomber dans les clichés de la paillasse et des cocotiers
  • Une belle sélection de rhums arrangés est dispo
  • De nombreux plats sont végés, et des variantes sont possibles, il suffit de demander
  • Claire adore échanger, parler de ses voyages et de ses expériences, et c’est toujours un plaisir d’écouter et d’être reçu par une passionnée et une hospitalité sincère
  • Tout le restaurant est accessible aux personnes à mobilité réduite, et le tram est à quelques pas, un très joli +
  • Si vous vous posiez la question, SA KI BON, ça veut dire exactement que vous pensez
  • Tout est fait maison, des pâtes, aux sauces pimentées disponibles sur les tables


Sa Ki Bon

40 Rue du Faubourg-de-Saverne
67000 Strasbourg
0367999279
Ouvert le lundi et mardi de 11h30 à 14h, et du mercredi au samedi de 11h30 à 14 h et de 19h à 22h
Le site du restaurant


*Soutenu mais non relu par Sa Ki Bon

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Restos"

À la une

« Sa Ki Bon » : toutes les saveurs de l’île Maurice se découvrent désormais à Strasbourg

Commentaires (2)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Restos”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !