Le 4 février, une ourse noire nommée Willow a donné naissance à deux petites au Parc animalier de Sainte-Croix. Un heureux évènement qui ne devrait pas être le dernier de la saison.


Elles n’ont pas encore de noms, mais déjà des bouilles à devenir les nouvelles coqueluches du Parc. Deux ans après Dakota et Carolina, première oursonnes noires à être nées au Parc – et dans le Grand Est – deux nouvelles petites ont vu le jour cet hiver. Séparées du groupe, elles vivent actuellement dans une loge dédiée avec leur mère, Willow.

Le 12 avril, elles sont toutefois sorties de leur nurserie pour leur toute première visite médicale avec les équipes du parc. L’occasion de les peser, de les vermifuger, et de les pucer. C’est aussi lors de cet examen que le sexe des nouveaux nés a été révélé.

Au terme de cette visite de routine, les oursonnes ont été rendues à leur mère. Elles doivent encore attendre un peu avant de sortir. « Le critère qui fera qu’elles pourront aller en extérieur ou non, c’est si elles sont capables de bien grimper aux arbres », explique Simon Rouot, chargé de communication au Parc. Elles seront alors visibles pour les visiteurs, mais resteront à l’écart du groupe d’ours noirs – qui cohabitent avec des coyotes – jusqu’au printemps 2023, le temps de grandir suffisamment pour pouvoir se débrouiller seules.

Parc animalier de Sainte-Croix / Document remis


De nouveaux bébés cet été?

Toutefois, cette naissance ne devrait pas être la dernière en 2022. Des mouflons ont vu le jour il y a peu. Et les cervidés – daims, cerfs, chevreuil – devraient bientôt commencer à mettre bas. Autre espoir également du côté des lynx : « Il y a eu trois naissances l’année dernière, rappelle Simon Rouot. On croise les doigts pour qu’il y en ait encore plus cette année. »

***

Parc de Saint-Croix
> Site web / Page Facebook <

***

Parc animalier de Sainte-Croix / Document remis



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here