En ces périodes encore compliquées, lorsqu’un symbole de Strasbourg disparaît, c’est toujours difficile à accepter. Et ce n’est peut dire que celle du rayon vert de la cathédrale a fait débat le 21 mars dernier. Désormais, une pétition est lancée pour rétablir ce rayon vert. On vous explique cette histoire de vitraux.

Le rayon vert, cette mystérieuse manifestation, découverte par Maurice Rosart, un ingénieur géomètre, annonce chaque année en quelque sorte le début du printemps. Il représente également la vie culturelle des Strasbourgeois et des Strasbourgeoises, pris d’affection par ce moment de pure contemplation. Ces derniers, ainsi que d’autres touristes et curieux, s’étaient ainsi massés à l’intérieur de la cathédrale de Strasbourg pour pouvoir admirer le fameux rayon vert. Le problème ? Il n’est pas venu.

© David Emmel – document remis


Un problème de vitrail

Surprise, déception, incompréhension, colère… les sentiments étaient variés en ce lundi. À l’origine de ce faux plan ? Une patine réversible apposée apposé sur le verre transparent du « pied de Juda », par lequel le rayon vert passait. Devenu désormais translucide, adieu le rayon vert. Néanmoins, la force des réactions, de la presse comme du public, ont presque forcé la DRAC à s’expliquer, en publiant un communiqué de presse le jour-même, soit le 21 mars.

La Direction régionale des affaires culturelles de Strasbourg explique ainsi que la décision de « boucher le rayon vert » était prévue depuis 2021. Mais surtout, plus intéressant, que le « pied de Juda » aurait été accidentellement détruit dans les années 50 et réparé ensuite avec du verre transparent. Néanmoins, selon la DRAC, le vitrail est en mauvaise état et il faut le réparer. Cette première étape n’est que temporaire, et selon la DRAC, « cette réparation sommaire a vocation à être remplacée par une véritable restauration, à confier à un maître verrier ».

© Maurice Rosart – Document remis


Une pétition lancée pour rétablir le rayon vert

Néanmoins, face à l’importance culturelle significative du rayon vert, les Strasbourgeoises et Strasbourgeois souhaitent ardemment qu’il soit rétabli. C’est le but de la pétition : « Restauration du rayon vert à la cathédrale de Strasbourg« . Lancée il y a deux jours, elle recueille déjà presque 700 signatures, preuve que le sujet touche les Strasbourgeoises et les Strasbourgeois.

La pétition demande ainsi de signer « pour demander la modification du vitrail afin que celui-ci soit rétabli en son état antérieur pour que renaisse le fameux « Rayon vert » ». Appelant à défendre le patrimoine strasbourgeois que représente la cathédrale, la pétition et ses signataires souhaitent également que « le « Rayon Vert » devrait  bénéficier spécifiquement d’un classement et d’une protection au titre des monuments historiques, compte tenu de son aspect extraordinaire ». L’affaire ne fait que commencer…

Il pourrait être facile de sourire face à l’engouement médiatique qu’a représenté l’affaire du rayon vert à Strasbourg ces derniers jours. Après tout, c’est un rayon vert qui passe à travers une vitre. Néanmoins, au-delà du sujet léger, l’importance culturelle et symbolique d’un événement strasbourgeois qui disparaît reste toujours un sujet majeur. Et notre patrimoine culturel reste également quelque chose qu’il faut préserver.

3 COMMENTAIRES

  1. L’équinoxe d’automne est arrivé, et mais le rayon n’est pas revenu. C’est un élément du patrimoine qu’on nous a volé.

    Une restauration se doit de respecter les caractéristiques de l’oeuvre originale. Pas seulement d’un point de vue éthique ou moral, mais aussi légal. Les restaurations des monuments historiques sont encadrées. En situant directement le site du ministère de la culture, une rénovation ne doit « contrevenir ni à l’intérêt d’histoire et d’art du monument ».Cela n’a absolument pas été respecté ici!
    Et d’ailleurs, comme le rayon était du à la nature du verre utilisée, cela signifie que l’authenticité des matériaux n’a pas été entièrement respectée non plus.

    La construction de la cathédrale de Strasbourg fut liée à des innovations artistiques, techniques, scientifique même. Elle a été un temps le bâtiment le plus haut du monde.

    Les architectes, maçons, sculpteurs qui ont travaillé pour construire la cathédrale de Strasbourg y ont caché plein d’éléments insolites, comme le petit homme qui soutient un pilier de la cathédrale, ou le buste qui fixe le pilier des anges. Il y a énormément de symbolisme dans toutes les représentations. Le rayon vert illuminait une représentation de Jésus, en passant par un morceau de verre différents des autres, les jours d’équinoxe. Et on voudrait nous faire croire que ce n’est que le fruit du hasard? Même s’il n’a été découvert que relativement récemment, je ne peux pas croire que ce rayon est le fruit d’une coïncidence. Ce serait grandement sous-estimer nos ancêtres!

    Et quand bien même ce rayon aurait été complètement le fruit du hasard (ce qu’encore une fois personnellement je ne pense pas), il a un aspect remarquable il est entré dans les légendes de la cathédrale, et a une importance culturelle. Cela devrait suffire à justifier sa préservation!

    Rendez-nous notre rayon! Réparez-nous notre patrimoine culturel!

    Il suffit d’enlever la patine réversible d’un morceau de vitrail, ou de le changer!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here