Chaque année, au cœur de la cathédrale Notre Dame de Strasbourg, un curieux phénomène se produit le jour de l’équinoxe de printemps. Observable le 20 mars aux alentours de 11 heures du matin, un rayon de soleil traverse un vitrail transparent de couleur verte et illumine une statue du Christ. Cette mystérieuse manifestation, découverte par Maurice Rosart, un ingénieur géomètre, fait venir les curieux du monde entier chaque année depuis 50 ans. Mais cette année, le rayon vert n’a pas daigné se montrer.



Tous les ans, on vous rapportait ce célèbre phénomène du rayon vert, découvert en 1972 par l’ingénieur Maurice Rosart. Ce rayon, qui annonce en quelque sorte le début du printemps, marque aussi culturellement la vie des Strasbourgeois et des Strasbourgeoises qui se sont pris d’affection pour ce moment de pure contemplation.

Seulement cette année, malgré le soleil radieux qui devait faire scintiller le rayon vert, la magie n’a pas opéré. Selon Maurice Rosart, « […] il semble bien que le pied de Juda, transparent à l’origine, soit maintenant devenu translucide comme ses voisins, faisant ainsi disparaître le rayon en supprimant l’oculus qui le créait. » Un changement qui serait probablement lié à la rénovation récente des vitraux de la cathédrale. Maintenant que ce vitrail vert n’est plus, le rayon vert a lui aussi définitivement disparu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here