Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Guerre en Ukraine : ces Strasbourgeois(es) qui se mobilisent pour soutenir le peuple ukrainien

2.5k Lectures
Publicité
Publicité

Récolte de dons, proposition d’accueil, traduction, convoi vers l’Ukraine ou les pays voisins, ils sont nombreux à s’impliquer à Strasbourg pour soutenir le peuple ukrainien. Certains ont de la famille sur place, d’autres non, mais tous sont sensibles aux événements tragiques qui se déroulent actuellement en Ukraine et tentent d’aider à leur façon.


Littéralement tout le monde est mobilisé. Nous sommes en état d’urgence 24h/24 et 7j/7 !”  indique Ivanna, co-fondatrice de l’association PromoUkraïna à Strasbourg. Si la structure est engagée contre la guerre en Ukraine depuis 2014, elle est aujourd’hui en première ligne du mouvement de solidarité.

“Personne ne dort, les appels, c’est à 3h ou à 5h du matin, les gens démissionnent, abandonnent leurs projets, etc. Nous sommes en état de guerre, c’est maintenant ou jamais. Je pense que la population française l’a compris, ce n’est pas seulement la guerre en Ukraine, mais envers toute l’Europe.” explique-t-elle. Les membres de l’association travaillent sans relâche pour organiser les collectes de dons et de produits de première nécessité.

En contact direct avec des bénévoles présents sur place, PromoUkraïna envoie presque tous les jours des camions à destination de l’Ukraine, où les cartons sont réceptionnés et redistribués.

ukraine dons collecte
© Page Facebook de l’association PromoUkraïna


Direction la Pologne, chargé à bloc

Jacques doit quant à lui se rendre à Poznań, en Pologne vendredi, pour passer un entretien d’embauche. Et le Strasbourgeois compte bien profiter de l’occasion pour apporter son aide ainsi rentabiliser au maximum son trajet. “J’allais de toute façon faire ce trajet, c’est débile d’y aller avec une voiture vide. Si on peut aider, je pense qu’il faut le faire, c’est important. Je préfère donner directement à la source à ceux qui en ont besoin.indique-t-il. « Alors j’ai décidé de faire un point de collecte à Strasbourg et de leur rapporter. » Il prévoit de partir ce jeudi et sera de retour à Strasbourg dimanche.

Une fois sur place, il remettra les dons à ses contacts : “Ma copine est Polonaise et elle a des amis qui ont monté une association, qui accueillent des Ukrainiens et collectent des dons pour les distribuer et les amener deux fois par semaine là où il y en a le plus besoin. précise Jacques.

Suite à un appel sur le groupe Étudiants de Strasbourg, il a reçu une cinquantaine de messages et a réuni plusieurs gros sacs de vêtements et de nourriture, mais aussi des cartons de médicaments : “J’ai été surpris, il y a énormément de réactions.” Ce mercredi, une trentaine de personnes sont encore passé chez lui pour lui déposer des dons. “Tout ce que je ne pourrai pas emmener, je le poserai dans un point de collecte à Stras.” rassure-t-il.


Des médicaments et du matériel médical

Infirmière libérale à Strasbourg, Yuliya est Franco-Ukrainienne. Alors que sa maman tente actuellement de trouver un moyen de quitter le pays depuis Lviv, elle s’efforce d’aider les siens, même à distance. Avec sa collègue Mélusine, elles ont réuni dans leur cabinet à Hautepierre tout le matériel médical qu’elles sont parvenues à récupérer chez certains patients. “On a pris de quoi faire des perfusions, des médicaments, des pansements, des seringues avec des aiguilles pour faire les injections, etc. C’est du matériel qu’on avait dans nos affaires, ou qu’on a pu récupérer chez des patients à qui ça ne sert à rien. On a trié et vérifié ce qui n’était pas périmé.”

En contact avec d’autres personnes d’origine ukrainienne et notamment un avocat du barreau de Strasbourg, les deux collègues ont ramené des cartons remplis de matériel ce lundi et des camionnettes chargées sont parties le jour même vers l’Ukraine. “Il y a aussi beaucoup de Français qui nous soutiennent. C’est formidable c’est un message fort. Même s’ils ne sont pas originaires d’Ukraine, ils sont quand même là pour nous soutenir et c’est très important.” 

L’avocat en question, c’est Yegor, un Franco-Ukrainien qui travaille au barreau de Strasbourg. Depuis ce lundi, l’Ordre des Avocats de Strasbourg a en effet annoncé prendre en charge une collecte de médicaments à la Maison du Barreau. Alors sur place, tout le monde s’active. “Il y a déjà deux convois qui sont partis. On travaille sur le troisième qui devrait bientôt partir. fait savoir Yegor.

manif ukraine
Le 26 février dernier, près de 3 000 de personnes étaient dans la rue pour manifester contre la guerre en Ukraine. © CB / Pokaa


Soutenir financièrement les associations sur place

Certaines associations locales lancent aussi des collectes d’urgence pour venir en aide aux populations civiles. C’est le cas de Caritas Alsace qui lance une grande campagne de dons financiers. L’argent récolté sera redistribué à Caritas Ukraine qui distribue des produits de première nécessité sur place, à Odessa, à Kiev, à Kharkiv et dans les territoires situés à l’ouest du pays. Mais aussi aux antennes des pays limitrophes comme Caritas Slovaquie, Caritas Roumanie et Caritas Pologne, qui font face à un afflux de réfugiés qui fuient la guerre en traversant la frontière.

Dans son communiqué, l’association détaille les actions des bénévoles : “En Pologne la Caritas accueille à la frontière les réfugiés en distribuant de l’eau, de la nourriture et des vêtements et en organisant des transports vers les centres de réfugiés et des familles d’accueil. De même en Roumanie et en Slovaquie où des équipes se relaient à la frontière pour mettre en œuvre une aide psychologique pour les réfugiés souffrant de traumatismes.

ukraine dons collecte
© Page Facebook de l’association PromoUkraïna


« Je n’aimerais pas me retrouver à leur place, donc je propose mon logement.« 

Installé depuis près de dix ans à Strasbourg, Nicolas* propose d’accueillir chez lui des Ukrainiens qui parviendraient à rejoindre Strasbourg. L’architecte a d’ailleurs posté sa proposition sur le groupe Étudiants de Strasbourg et l’initiative a rapidement été suivie par d’autres membres du groupe.

Nicolas se dit prêt à ouvrir sa porte à deux ou trois personnes : “C’est une question de solidarité. Je n’aimerais pas me retrouver à leur place, donc je propose mon logement. S’ils n’ont pas d’économies, je peux aussi partager mes repas. Si je mange un peu moins, ce n’est pas grave.” Pour le moment, il attend encore que les proches des personnes intéressées arrivent à Strasbourg : “Une étudiante ukrainienne m’a contacté. Elle aimerait bien faire venir sa famille et quelques amis dès qu’ils auront traversé la frontière. Elle m’a dit qu’elle allait me tenir au courant.

Et il n’est pas le seul à se tenir prêt à accueillir un réfugié. Étudiante d’origine ukrainienne installée à Strasbourg, Annia est actuellement en contact avec plus d’une vingtaine de personnes qui proposent leur logement : « J’ai tous les jours des messages comme quoi des personnes sont prêtes à accueillir des réfugiés et je trouve ça beau ! Et touchant.« 





*Le prénom a été modifié.

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Strasbourg"

À la une

Guerre en Ukraine : ces Strasbourgeois(es) qui se mobilisent pour soutenir le peuple ukrainien

Commentaires (1)

  1. Si on essayait de trouver le chemin de la Paix par la non-violence ? Allons rejoindre les manifestants non-violents ukrainiens. Au lieu d’accueillir des ukrainiens chez nous, allons en masse les soutenir chez eux. Montrons que l’être humain est capable d’évoluer, de sortir des rapports de force. Refusons d’alimenter ce conflit au risque  » d’y retourner comme en 40″. Initions une marche non-violente des Européens jusqu’en Ukraine.
    Je suis prête à partir !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Strasbourg”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !