La Chaumière, c’est ce charmant restaurant à la devanture bleue que l’on retrouve rue de la Fonderie, à deux pas de la place Broglie. Situé au rez-de-chaussée d’un bâtiment plus que centenaire, le petit restaurant intimiste et rustique est spécialisé dans la cuisine française et plus particulièrement dans les viandes délicatement cuites à la cheminée. Rôtisserie depuis 1956, l’établissement a récemment changé de look (et de propriétaire) pour devenir un lieu de gourmandises un peu plus moderne qu’auparavant, entre winstub cosy et bistrot de quartier pour grands gourmands.



La Chaumière, c’est un petit pas dans le passé, une parenthèse un peu hors du temps que l’on s’offre à l’heure des repas. Unique restaurant strasbourgeois qui utilise la cuisson en cheminée, il a traversé le temps et les époques pour être finalement repris en octobre 2019 par un jeune strasbourgeois bourré d’idées.

Nasir, le nouveau propriétaire, avec ses 18 ans d’expérience et l’aide de son chef Philippe Godbillot, a depuis modernisé le lieu mais aussi la carte, sans toutefois dénaturer l’ADN du restaurant. Fini les animaux empaillés sur les murs ou les nappes à carreaux rouges : on laisse désormais la place à un juste équilibre entre modernité et rusticité.


La cuisson à la cheminée : un atout aussi utile qu’esthétique

Dans ce restaurant traditionnel depuis le début du siècle dernier, Nasir est seulement le 4ème propriétaire depuis la sortie de la guerre. Aujourd’hui, il est fier de remettre en lumière ce lieu, son identité et surtout, la cheminée si particulière qui trône au milieu de son restaurant. Objet d’artisanat à part entière, ce vestige du passé (rénové en 2015 par les Compagnons du Devoir) sert à la fois d’objet de décoration et d’outil pour le chef Godbillot.

En plus de donner l’impression de manger au coin du feu dans un chalet cosy, cette cheminée (qui ne dégage aucune fumée dans la salle), sert à cuire les viandes que l’équipe se procure pour la plupart dans les meilleures fermes de France. Cette technique de cuisson si particulière, unique à Strasbourg car on ne parle pas ici de four à bois, apporte un fumet et une saveur toute particulière à ces produits de qualité. Celles et ceux qui aiment le magret de canard juste grillé, les côtes de bœuf bien fondantes et le délicat goût de fumée de la cuisson au bois seront plus que ravis !


Originalité, tradition et produits d’exception

Même si le restaurant a subi des mois de travaux et que l’identité a été repensée, l’équipe a fait le choix de continuer à proposer des viandes cuites à la cheminée. Et c’est ce détail là qui rend ce lieu si spécial. Aujourd’hui, le four est presque le même qu’en 1956, mais les techniques et la qualité des produits ont bien évolué. Rouget, bœuf Wagyu, magret du sud-ouest ou côtes de bœuf charolaises pure race : le restaurant propose un choix de produits nobles ou plus accessibles pour celles et ceux qui aiment se faire plaisir, un bon verre de pinard à la main.

Mais ne vous y trompez pas, La Chaumière n’est pas simplement un restaurant de viandards. Philippe, le chef, a en effet décidé d’apporter de l’originalité, de la couleur et des saveurs venues d’ailleurs à ses préparations. Voilà pourquoi on retrouve des parfums asiatiques et des ingrédients peu communs dans ses assiettes. C’est aussi en cela que le restaurant sort des sentiers battus et s’éloigne de l’étiquette « trop rustique » que l’on pouvait lui coller par le passé. Si l’équipe a voulu apporter une touche de fraîcheur et de nouveauté sans oublier l’identité propre du lieu, le pari est à priori réussi.



Vitrail centenaire, toit de chaume et mobilier ancien : viens, on est bien !

Celles et ceux qui aiment la ville de Strasbourg, son charme et son histoire, ne pourront qu’être ravi de pousser la porte du restaurant. Même après un gros ravalement de façade, La Chaumière a gardé son identité d’origine, avec ses magnifiques vitraux du début du siècle, son petit salon privé et son joli toit de chaume.

Mis tous ensemble, ces petits détails nous font un peu changer d’époque le temps d’un repas. Rustique mais pas trop, le resto fait honneur aux traditions et à la cuisine française sans tomber dans le cliché, et ça, c’est plutôt bien joué.


À la carte en ce moment

  • Foie gras de canard au riesling (14€)
  • Escargots de Bourgogne (8,50€)
  • Œuf parfait, crème de parmesan et truffe fraiche (16€)
  • Faux filet de bœuf Wagyu, sauce ponzo, chou vert braisé au piment et frites (46€)
  • Côte de veau (25€)
  • Parmentier de canard au butternut (20€)
  • Magret de canard (24€)
  • Filet de rouget, riz basmati et safran (24€)
  • Risotto végane et brochette de légume (18€)
  • Cordon bleu de veau au munster et jambon d’Alsace, sauce champignon et frites (21€)

Les plats du jour (plat seul : 11,50€ / entrée + plat ou plat + dessert 16€ / entrée + plat + dessert : 19€)


Les petits et les gros +

  • La cuisine est 100% maison, de l’entrée au dessert
  • La carte est uniquement proposée sur ardoise et les plats changent très régulièrement
  • Le chef propose une cuisine généreuse et apporte des saveurs franches à ses assiettes, mieux vaut ne pas avoir grignoté avant de venir
  • Épicurien et grand fan de vin, Nasir propose une carte complète de vins mais aussi de whisky, de rhums et même de schnaps
  • Celles et ceux qui ont connu l’ancien propriétaire, pas d’inquiétude, désormais vous pouvez utiliser votre téléphone à table sans vous faire gronder !
  • Le restaurant est situé juste à coté du tram Broglie (C) et à deux minutes à pieds de Homme de fer ou de République


La Chaumière

12 Rue de la Fonderie
67000 Strasbourg
Fermé le samedi midi, dimanche et lundi
La page Facebook
La page Instagram

© Bastien Pietronave / Pokaa

* Article soutenu mais non relu par La Chaumière.

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here