La saison des théâtres a repris, à l’instar de celle du TNS – Théâtre National de Strasbourg. Nous vous la présentions d’ailleurs le mois dernier, avec une sélection de quelques spectacles à y découvrir les prochains mois. Autre rendez-vous de sa programmation : Condor de Anne Théron sur un texte de Frédéric Vossier. Un spectacle coup de poing, en ce moment à l’affiche et ce, jusqu’au 23 octobre. …Quand la petite histoire rencontre la grande, avec le poids des traumas, des non-dits, et la souffrance qui resurgit même quarante ans après : que raconte-t-elle du passé ?



Un chapitre sanglant

Condor. Le titre du spectacle, et de la pièce éponyme dont il est tiré, et publiée l’an dernier, font référence à l’opération Condor. Un triste chapitre de l’histoire de l’Amérique latine des années 1970. En 1975, les dictatures de plusieurs de ces pays (Chili, Argentine, Bolivie, Brésil, Paraguay et Uruguay) s’allient pour garder leur hégémonie et anéantir toute tentative de révolution par les mouvements ouvriers et socialistes, au moyen de leurs services secrets.

À coup de torture, assassinats, menaces et autres mises sous silence, elles ont bridé leurs opposants politiques, soutenues tacitement par l’État américain et la CIA. Un épisode sanglant qui laisse encore à ce jour des traces, et des milliers de victimes qui réclament aujourd’hui justice.

©Jean-Louis Fernandez


Quand la petite histoire raconte la grande

Avec Condor, Anne Théron, metteure en scène associée du TNS et son auteur Frédéric Vossier – dramaturge, docteur en philosophie politique et conseiller artistique au TNS – ravivent ce morceau d’Histoire par le prisme de la petite histoire. Celle d’une femme qui, quarante ans après l’horreur au Brésil, appelle un homme pour le rencontrer.

©Jean-Louis Fernandez

Rapidement, on comprend qu’ils se sont connus, mais que chacun a été dans le camp adverse. Ils sont frère et sœur. Elle, Anna, militante arrêtée, torturée et violée, et lui, Paul, militaire au service d’une dictature a probablement été lui-même bourreau. Que vont-ils s’échanger et pourquoi ? Le temps d’une nuit glaçante dans la chambre de Paul, souvenirs et non-dits vont refaire surface, dans une scénographie évolutive, aux allures de cachot, de bunker imaginaire. On ne sait si la rencontre est réelle ou le fruit des pensées, souvenirs et fantasmes d’Anna, mais la violence y est palpable. « Une nuit de cauchemar » comme la décrit Anne Théron, « une nuit de suspense ».

À bon entendeur : âmes sensibles s’abstenir. Les autres : foncez-y.


Pour aller voir Condor

Quand ?
Jusqu’au samedi 23 octobre
Tous les jours à 20h sauf samedi 23 à 16h
L’événement Facebook

Où ?
Au TNS – Théâtre National de Strasbourg
1 avenue de la Marseillaise, 67000 Strasbourg
+ d’infos


*Article soutenu mais non relu par le TNS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here