Chaque année, un appel à projets permet à un(e) artisan local(e), un(e) créateur(trice) d’exposer et de vendre ses créations pour une durée de onze mois, juste en face de la cathédrale. Une manière de proposer une palette variée d’objets diversifiés issus du travail de la crème de l’artisanat alsacien. On vous avait parlé d’Alsatrucs à Noël, qui occupait alors les lieux. Désormais, à partir du 4 septembre, c’est Marmelade qui s’installe au pied de la cathédrale.



Marmelade : un service de livraison, au plus près des artisans et des clients

Pendant le premier confinement, en mars 2020, on s’est rendu compte que l’on avait du temps. La vie s’était arrêtée, et nous également. Dès lors, on réfléchissait à de nouvelles manières de consommer, à prendre le temps d’être plus exigeant sur ce qu’il se trouve dans notre assiette. Les livraisons de paniers de légumes, fruits et autres produits locaux a prospéré durant le printemps, et Marmelade est à mettre dans ce panier.

Comme la définit Quentin Seyeux, son créateur, Marmelade c’est « une épicerie en ligne que j’ai créée il y a trois ans maintenant. On travaille avec 80 producteurs, artisans, commerçants. » On y retrouve, en plus des traditionnels fruits et légumes, d’autres offres telles que des boulangers, brasseurs, vignerons et torréfacteurs locaux. Dans le but de proposer toujours plus de local : « Notre mission c’est de montrer qu’à partir des productions locales on peut faire ses courses du quotidien. On veut connecter les clients aux producteurs et artisans ; ceux qui aimeraient consommer de bons produits mais qui n’ont pas forcément le temps de le faire. »


De la livraison à la boutique près de la cathédrale

Très présent sur internet et les réseaux sociaux, Marmelade l’est moins en réel. A alors germé l’idée de s’installer en ville. « On existe que sur internet ; si les gens nous voient pas en réel, ils ne savent pas qu’on existe. Dans cette période actuelle, c’est plus compliqué pour nous de communiquer avec de vraies personnes et donc on réfléchissait à une vitrine pour mettre en avant ceux avec qui on travaille. » S’installer au centre-ville coûte néanmoins très cher. Et c’est là que l’appel à projets de la Ville rentre en jeu. « On a remporté l’appel à projet de la Ville de Strasbourg, qui recherche chaque année des produits de qualité et made in Alsace. Il fallait faire un joli dossier, avec le concept, présenter le plan de la boutique, quel était notre objectif. »

Une possibilité de s’implanter dans un endroit central, entre la rue Mercière et la place de la cathédrale, sans trop en payer les coûts. « On n’avait pas forcément les moyens d’acheter une boutique ou d’en louer une. Là, si le loyer est quand même conséquent, cela reste une boutique clé en main. Et c’est un vrai test pour savoir si on peut ou on veut le faire pour les années à venir. »

© A.Me


Une boutique en trois parties

L’ouverture est prévue le samedi 4 septembre à 14h. Dans la boutique, vous pourrez retrouver trois partie distinctes, afin de « donner une vitrine à chaque artisan, pour arriver à une offre pour les Strasbourgeois et les touristes ». D’abord une épicerie « avec une offre haut de gamme », comme le promet Quentin Seyeux, avec notamment du vin, des terrines, des infusions et du café.

Une autre partie sera dédiée à de l’artisanat, avec des créations venues de l’ensemble de la région, comme des savons, des cartes à planter, des gourdes ou des T-shirts. Enfin, il y aura également une offre dite de « snacking », pour avoir toujours quelque chose à emporter quand on se posera pour admirer la cathédrale.

Après Alsatrucs et ses créations en bois, c’est désormais Marmelade qui s’implante pour les onze prochains mois tout près de la cathédrale. Un vrai pari sur l’avenir, qui promet de nous proposer du local et du frais, dans un centre-ville  où les loyers sont bien souvent trop élevés pour une telle offre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here