Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Un troupeau de vaches écossaises squatte l’île du Rohrschollen

2.1k Lectures
Publicité
Publicité
Cet été, de nouvelles pensionnaires ont fait leur apparition à la réserve naturelle du Rohrschollen. Des vaches écossaises de la race Highland Cattle y ont été installées par la Ville avec une mission à remplir : débroussailler plusieurs hectares de prairie.


Elles s’appellent Moka, Poly, Olive, Olga, Mimi et Schalle et depuis début juin, elles se sont installées dans le cadre idyllique de la réserve naturelle du Rohrschollen. Situé à une trentaine de minutes au sud de Strasbourg, ce petit écrin de nature accueille déjà une grande diversité d’espèces animales et végétales au milieu desquelles ces étranges bovins à poils longs pourront désormais se pavaner.

© Pixabay / Erik_Lyngsoe


18 hectares de prairies à défricher

Si les six Highland Cattle ont été embauchées par la Ville, ce n’est pas seulement pour profiter du paysage. Habituées à vivre en extérieur tout au long de l’année, elles vont pouvoir pâturer dans les prairies de l’île et débroussailler pas moins de 18 hectares. Cette méthode dite “d’éco-pâturage” permet d’éviter les nuisances et la détérioration des sols provoqués par les machines habituellement utilisées pour faucher les herbes. 

Le troupeau et le matériel lié à son installation ont coûté près de 126 000 euros, dont la majeure partie a été prise en charge par l’Agence de l’eau Rhin-Meuse et le reste par le Réseau de transport d’électricité (RTE). Des agents de la Ville sont également chargés de surveiller les bovins et un vétérinaire passera chaque année pour réaliser une visite de contrôle et une prise de sang.

© Pixabay / Erik_Lyngsoe

Attention cependant, les promeneurs sont invités à ne pas nourrir l’une ou plusieurs vaches du troupeau s’ils venaient à croiser leur chemin. Certains aliments, comme les pommes, peuvent s’avérer mortels pour ces animaux. Par ailleurs, la Ville prévoit la mise à l’étude d’une soixantaine de sites locaux qui pourraient eux aussi accueillir un cheptel.

© Pixabay / stinneorboe

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Écologie"

À la une

Un troupeau de vaches écossaises squatte l’île du Rohrschollen

Aucun commentaire pour l'instant!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Écologie”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !