Strasbourgeoise et adepte de musique électronique, tu veux t’essayer aux platines et pourtant tu n’as jamais osé ? Reste dans le coin : Wom·x fait sa soirée de lancement samedi prochain. Initiative locale ayant « pour objectif d’amplifier la présence féminine en musique électronique », elle est soutenue par de nombreux collectifs et structures qui pèsent à Strasbourg. Avant le rendez-vous de ce week-end à la Péniche Mécanique, on t’en dit un peu plus sur le projet qui veut féminiser les line up de nos clubs et soirées.




« Tu mixes bien pour une fille », « Wom·x » : à Strasbourg, plus de mix, moins de sexisme

En mars 2021, la scène électronique strasbourgeoise voyait émerger dans son fil d’actu un nouveau compte Instagram qui a rapidement été repris par les médias spécialisés et par un large public. « Tu mixes bien pour une fille », une page qui dénonce le sexisme dont peuvent être victimes les DJ et productrices françaises dans leur pratique. Pokaa avait d’ailleurs rencontré les artistes strasbourgeoises derrière ce compte. Depuis, le mouvement a fait des petits avec Wom·x, apparu la semaine dernière sur les réseaux strasbourgeois.

© Instagram tumixesbien



Car si à Strasbourg, on peut compter plusieurs artistes femmes (ou non-binaires) derrière les platines des clubs, collectifs et events locaux, elles restent toutefois minoritaires dans ce milieu. D’après l’enquête menée par Claire Monod et Maria Atkina pour WODJ MAG (« le magazine electro qui retrace le parcours des femmes DJs »), et relayée sur la page de Wom·x, moins de 10% de femmes DJ ont été bookées dans les clubs français en 2018. C’est peu dire que c’est faiblard.

Pour y remédier : Wom·x; lancé cet été sur Strasbourg, hébergé par l’asso Dodekazz et soutenu par la Longevity Music School et la Péniche Mécanique. Un projet « [réservé] aux femmes, non binaires, et personnes trans’, parce que dans un domaine majoritairement composé d’hommes, des comportements différenciés peuvent émerger, amenant à des discriminations et des inégalités ».

Festival Longevity
© Martin Lelievre
Festival Longevity
© Martin Lelievre




« Wom·x, for womxn who want to mix »

Okay, mais c’est quoi le plan ? Comment rendre plus inclusive la scène électronique, me demanderez-vous. En rendant l’espace safe, et en donnant de la visibilité et des formations aux femmes et autres personnes discriminées par leur(s) identité(s) de genre (non-binaires ou trans’). Et c’est ça, tout le programme de Wom·x. Au programme : « des ateliers d’initiation (DJ et Prod) à prix accessible ; des talks, tables rondes, moments d’échanges ; des soirées avec line up 100% Wom·X ; une chaîne de podcast Soundcloud ».

Plus qu’un collectif ou une asso militante, Wom·x se définit comme « une pépinière, un incubateur qui a pour objectif d’amplifier la présence féminine en musique électronique et de donner envie à celles qui aiment le son mais n’ont jamais eu l’occasion de s’essayer à le mixer ou à le produire. » Créant aussi le terrain pour de futures collab’, projets, et collectifs.

© Wom·x



Et il ne faudra pas attendre bien longtemps pour voir les premières actions : la soirée de lancement s’organise dès samedi, à la Péniche Mécanique, avec un open platines dédié aux femmes, non-binaires, et personnes trans’, suivi d’un DJ set de Makar. Co-fondatrice du collectif féminin Mal.e.s et bien connue de la scène strasbourgeoise, cette dernière est également membre du projet Wom·x. On la retrouve derrière le graphisme du site, mais elle sera également l’une des intervenantes aux ateliers d’initiation au DJing.

Makar (collectif Mal.e.s) derrière les platines de la Kulture
© Fabrice Serrario



Alors : « who want to mix » ?


Wom·x who wants to mix..? #1

Quand ?
Samedi 17 juillet
20h30 – 00h30
[L’événement Facebook]

Où ?
Péniche Mécanique
Presqu’île André Malraux, 67100 Strasbourg

Wom·x sur les réseaux :
Facebook
Instagram
Soundcloud


Fanny Soriano

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here