Hier, lundi 31 mai, c’était la journée mondiale sans tabac. L’université de Strasbourg a profité de l’occasion pour signer une convention avec la Ligue contre le cancer du Bas-Rhin. L’objectif ? Faire de l’université strasbourgeoise le premier « Campus sans tabac » de France. À partir du 1er novembre prochain, il y a des choses qui vont changer sur le campus. On fait le point.



 

C’est sans aucun doute une fierté pour Michel Deneken, président de l’université de Strasbourg. Cette dernière est en effet devenue la première université de France a devenir un « Campus sans tabac ». Par le biais d’une convention signée le lundi 31 mai avec la Ligue contre le cancer du Bas-Rhin et son président Gilbert Schneider, à partir du 1er novembre prochain, certains parvis de l’université deviendront non-fumeurs. Désormais, comme l’explique France Bleu Alsace, le parvis du campus central ainsi que celui de la fac de médecine seront non-fumeurs. Par ailleurs, l’université a également en ligne de mire la mise en place de zones fumeurs d’ici la fin de la prochaine année universitaire.

Si le label « Campus sans tabac » est une première en France, l’université de Strasbourg avait déjà pris des initiatives contre le tabagisme à l’université. En effet, depuis le 2 novembre 2020, certains parvis de l’Université étaient devenus non-fumeurs. Sont concernés les espaces devant l’entrée des bâtiments de la Faculté de pharmacie et de l’Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC).

© Samuel Compion / Pokaa


Le fruit d’un projet commun et d’un travail de terrain

 

Cette initiative visant à réduire la part de fumeurs au sein de l’université est le fruit d’un projet mené par le Service de santé universitaire. Ce dernier a créé un groupe de travail avec le comité du Bas-Rhin de la Ligue contre le cancer, les facultés de Pharmacie et de Médecine, l’IGBMC, Le Service de santé au travail et le CAMUS, le CIRDD (Centre d’information et de ressources sur les drogues et les dépendances), l’Université de Strasbourg et le Crous.

En plus de cela, des étudiants en faculté de pharmacie ont travaillé avec la Ligue contre le cancer pour établir un questionnaire en ligne, destiné à recueillir l’avis des étudiants et personnels. Selon la page dédiée au « Campus sans tabac » sur le site de l’université, les résultats ont montré que « les personnes qui avaient complété le questionnaire (plus de 3 300) étaient majoritairement favorables à un projet de campus sans tabac, mais sans interdiction totale. La mise en place d’espaces sans tabac et d’espaces fumeurs a été largement plébiscitée. »

Alors que le tabagisme reste la première cause de mortalité évitable en France, avec plus de 75 000 décès par an, la convention signée entre l’université de Strasbourg et la Ligue contre le cancer du Bas-Rhin cherche à limiter l’impact du tabagisme sur le campus. Un nouveau label pour notre ville et surtout, une initiative vers une amélioration de la santé publique à Strasbourg. Et ça, on ne peut que s’en réjouir. Reste à voir désormais les effets concrets, à partir du 1er novembre prochain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here