À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes qui se tiendra le 8 mars prochain, la Ville et l’Eurométropole ont décidé de consacrer l’ensemble du mois à la lutte féministe. De nombreux événements sont portés par des structures, collectifs ou associations locales. 



Durant tout le mois de mars, Strasbourg met à l’honneur les luttes féministes à travers de nombreux événements coordonnés par la Ville et l’Eurométropole. Grèves, projections, expositions, webinaires, débats, beaucoup de structures locales s’engagent pour aborder à leur manière la thématique des droits des femmes.


Un répondeur pour témoigner ou proposer des actions

Depuis quelques jours et ce jusqu’à la fin du mois, une ligne téléphonique gratuite a été ouverte à destination de toutes celles et ceux qui voudraient témoigner, raconter une expérience, ou bien proposer une action au service de l’égalité femme-homme. 

Pour participer il suffit de composer le numéro suivant : 03 68 98 87 77 et un répondeur-enregistreur se déclenchera automatiquement. L’ensemble des participations pourront, par la suite, servir de base aux futurs projets de la Ville et à ses partenaires.

© Loue .D, membre du collectif collages féministes strasbourg
© Loue D. / Collages féministes Strasbourg


Quelques temps forts


Du 8 au 15 mars : une exposition sur l’égalité femmes-hommes dans la ville 

Place du marché au Neudorf, se tiendra une exposition photographique qui aura pour but d’inviter à réfléchir sur les inégalités entre les femmes et les hommes au sein de l’espace public grâce à des situations du quotidien. Une manière de s’interroger sur le partage de l’espace public, actuellement encore très inégalitaire. 

© Collectif Zenaa

Lundi 8 mars de 11h à 12h30 : webinaire sur l’écriture inclusive

“L’écriture inclusive : pourquoi ? enjeux et controverse”, tel est l’intitulé du webinaire organisé par l’Université de Strasbourg. Pour toutes celles et ceux qui souhaitent en savoir un peu plus sur l’écriture inclusive et son utilité, le webinaire est accessible en ligne à cette adresse et sera animé par Héloïse Hervieux de la bibliothèque l’Alinéa.


Mercredi 10 mars à 18h : table ronde sur les femmes et la démocratie locale avec la présence de Jeanne Barseghian

Une table ronde autour des questions suivantes : “Une démocratie féministe est-elle possible ? En quoi le féminisme permet de renouveler les pratiques du pouvoir ? Comment imaginer un pouvoir politique local fondé sur l’inclusion, la coopération et la responsabilité collective ? Comment œuvrer collectivement pour faire de l’égalité femmes/hommes un point cardinal de nos actions politiques ?” sera accessible en ligne à l’adresse suivante. Le rendez-vous sera animé par Annette Gerlach, journaliste chez Arte et cette dernière recevra la maire de Strasbourg Jeanne Barseghian, l’autrice de “La démocratie féministe” Marie-Cécile Naves, ainsi que des élues strasbourgeoises et des militantes féministes.


Jeudi 11 mars de 17h à 18h : présentation de l’ouvrage “Ne nous libérez pas, on s’en charge”

Une rencontre en ligne autour de l’ouvrage “Ne nous libérez pas, on s’en charge” et avec la présence des brillantes autrices et historiennes Bibia Pavard, Florence Rochefort et Michelle Zancarini-Fournel qu’on avait d’ailleurs déjà eu l’occasion de rencontrer lors des Bibliothèques idéales. Le livre présente une histoire des féminismes de 1789 à nos jours et “entend fournir quelques clés indispensables afin de penser les féminismes d’hier et d’aujourd’hui à la lumière des grands défis contemporains, des inégalités sociales, raciales et de genre.” Pour suivre la rencontre, c’est par ici.

Les historiennes Florence Rochefort et Bibia Pavard.
© Caroline Alonso / Pokaa

Vendredi 19 mars à 18h : conversation autour de la question de la prostitution à l’époque coloniale et post-coloniale 

Le Syndicat Potentiel Strasbourg organise une conversation entre l’historienne Christelle Taraud, l’artiste Souad el Maysour, ainsi que la militante Mine Günbay.

Le rendez-vous prendra la forme d’un live Facebook et portera sur la prostitution coloniale et postcoloniale et plus généralement des formes de dominations et de discriminations qui sont imposées aux femmes. La discussion sera également alimentée à partir des ouvrages suivants : “Sexe, race et colonies” (2018) et “Prostitution coloniale et postcoloniale” (2019) de Christelle Taraud. 

> L’événement Facebook <


Pour consulter le programme complet, c’est par ici !

Affiche « Libérons la parole »

*Article soutenu mais non relu par la Ville de Strasbourg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here