Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Pour la première fois en 11 ans, l’Agence Spatiale Européenne recrute des astronautes

1.7k Lectures
Publicité
Publicité

Dans une conférence de presse donnée ce mardi 16 février, l’Agence Spatiale Européenne (ESA) marquait l’histoire en annonçant que, pour la première fois depuis 2009, une campagne de recrutement d’astronautes allait être lancée. Un petit pas pour l’Homme, un grand pas pour les rêveurs !


L’ESA, au même titre que la NASA pour les États-Unis, la CNSA pour la Chine ou encore ROSCOSMOS pour la Russie, est une agence spatiale intergouvernementale dont l’objectif est de « coordonner les projets spatiaux menés en commun par une vingtaine de pays européens« . Lors de la dernière campagne de recrutement de l’ESA, en 2019, sur 8 413 postulants, seuls 6 ont finalement été retenus pour vivre la grande aventure spatiale. Parmi ces survivants se trouvait le grand, l’unique, l’incroyable Thomas Pesquet. Cette année, l’ESA remet le couvert pour la première fois depuis plus d’une décennie, et quelques chanceux auront donc la possibilité de suivre les traces de notre astronaute français dans la Station Spatiale Internationale, voire même d’aller encore plus loin en étant les premiers Européens à aller sur la Lune ou peut-être même les premiers êtres humains à aller sur Mars !


© ESA


Comment devenir un astronaute ?

Lors de la conférence de presse, version française, Guillaume Weerts, responsable de l’équipe de soutien à la gestion du Centre des astronautes européens et de la médecine spatiale, expliquait qu’avec ce recrutement, l’ESA souhaitait que la transmission d’une génération d’astronautes à l’autre se fasse de façon continue et que l’expérience des dernières recrues puissent servir aux suivantes. Étant donné que la formation d’un astronaute peut durer des années après sa sélection, c’est en effet pertinent de s’y mettre dès maintenant !

Mais passons aux choses sérieuses : quels sont précisément les profils recherchés ? C’est Zineb Elomri, représentante des Ressources humaines qui précise les critères à cocher pour pouvoir postuler :

  • Avoir au moins un master en poche dans un domaine scientifique (chimie, biologie, physique, mathématiques, médecine, ingénierie, informatique)
  • Avoir minimum 3 ans d’expérience professionnelle après le diplôme
  • Être citoyen d’un des 22 pays membres de l’ESA
  • Être bilingue en anglais et maîtriser une langue supplémentaire
  • Être très motivé, flexible et savoir rester calme en toutes circonstances
  • Être en bonne santé

Également présent lors de la conférence de presse, Luca Parmitano, astronaute italien, ajoute que selon lui, il est surtout primordial d’être très curieux et de ne pas avoir peur de sortir de sa zone de confort. Bref, si vous répondez à tous ces critères, vous pourrez envoyer votre CV Europass, une lettre de motivation, et un certificat médical AR-FCL 3, Classe 2, remis par un médecin certifié médecine aéronautique, entre le 31 mars et le 28 mai 2021L’ESA précise aussi qu’elle « ne prendra en considération que les candidatures soumises sur le site de l’ESA Career » (en anglais). Pour plus de précisions sur le recrutement, c’est par ici.

Mais ne vous réjouissez pas trop vite : une fois cette première étape franchie, si jamais vous êtes parmi les heureux sélectionnés, il vous restera encore de nombreuses étapes à franchir dans ce Hunger Games spatial. Des épreuves psychologiques, des examens médicaux, des entretiens, le tout parfaitement résumé dans la BD « Dans la combi de Thomas Pesquet » de Marion Montaigne, que je vous recommande chaudement de lire avant d’envoyer votre candidature.



Un recrutement plus inclusif et plus diversifié

Maintenant que vous savez tout sur les critères de sélection de ce recrutement historique, il est important de noter aussi que, pour cette édition 2021, l’ESA affirme sa volonté d’être plus inclusive que jamais. On vous en parlait déjà lors de notre rencontre avec Buzz Aldrin, mais le métier d’astronaute a énormément évolué depuis les années 60 ! Terminée la notion de « conquête » et le cliché du sur-homme qui va dans l’espace : la nouvelle génération cherche à remettre l’exploration, la recherche de la connaissance et l’intelligence collective au centre du domaine spatial.

Et pour aller dans ce sens, Ersilia Vaudo-Scarpetta, responsable de la Diversité, annonçait lors de la conférence de presse que « l’ESA encourage vivement les femmes à postuler, car l’agence cherche à renforcer la diversité des genres dans ses rangs ». Claudie Haigneré, astronaute, précisait également « qu’en 1985, il n’y avait que 10% de femmes à candidater et en 1988 seulement 15,6%. Dans le monde, il y a actuellement 64 femmes astronautes pour 575 hommes ! Pourtant, il y a une présence de plus en plus importante des femmes dans le spatial. Elles occupent toutes les fonctions et ont de plus en plus de visibilité. » Si vous êtes une femme, ce recrutement vous concerne donc autant que si vous êtes un homme.

© Dossier de presse ESA

Mais ce n’est pas tout : dans un communiqué de presse, David Parker, directeur de l’exploration humaine et robotique à l’ESA a annoncé que « La diversité au sein de l’ESA ne doit pas seulement tenir compte de l’origine, de l’âge, des antécédents ou du sexe de nos astronautes, mais peut-être aussi des handicaps physiques. » Les personnes avec un handicap physique sont donc également inviter à postuler pour participer à une étude de « faisabilité » sur l’accès des vols spatiaux aux « parastronautes » !

Ce recrutement ouvre donc une nouvelle ère à l’exploration spatiale et cette nouvelle génération d’astronautes sera peut-être celle qui repoussera les limites du savoir, en occupant le sol lunaire d’ici 2024 avec le programme Artemis ou en participant à la première mission habitée sur Mars ! En tout cas, on a hâte de suivre ça.

***

Suivre l’ESA

Twitter : @ESA
Instagram : Europeanspaceagency
Facebook : EuropeanSpaceAgency
YouTube : ESA
LinkedIn: ESA

***

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Strasbourg"

À la une

Pour la première fois en 11 ans, l’Agence Spatiale Européenne recrute des astronautes

Aucun commentaire pour l'instant!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Strasbourg”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !