Attention, l’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

La Distillerie de Strasbourg, c’est le nom tout en sobriété d’une jeune entreprise pleine d’ambition, qui s’est installée en périphérie de Strasbourg en janvier 2019. C’est désormais là-bas, dans leur atelier de 70 m2, que Chloé, Arnaud, Julien et Nicolas s’adonnent à leur nouvelle passion : la distillation et la création de spiritueux. Du gin, de la vodka et un « Esprit de Malt », 100 % alsaciens et 100 % bio, aux saveurs bluffantes. Des liquides honnêtes, qui rebattent les cartes de la production d’alcools forts en Alsace. On oublie un instant le schnaps de papy, et on se tourne aujourd’hui vers des spécialités locales, originales et savoureuses dont toute la chaîne de production est tournée vers notre région.


Créée par 4 amis unis par l’envie de redorer l’image des spiritueux alsaciens, « La Distillerie de Strasbourg » a vu le jour il y presque deux ans, après des mois de recherches, de voyages et de rencontres à travers l’Europe. Au départ animé par l’envie d’ouvrir une brasserie, le quatuor a finalement décidé de se tourner vers les spiritueux. Des alcools que l’on connaît bien en Alsace, mais qui sont très rarement produits sur notre sol de A à Z et dont la liste des ingrédients et de leur provenance est très opaque. Il fallait ouvrir une brèche et apporter de l’originalité au produit, mais aussi et surtout : travailler en local, en bio et être exigeant autant avec la qualité du produit qu’avec la traçabilité de ses composants. Un défi de taille relevé haut la main, non sans dur labeur. Après des mois de travail acharné, de formations, de tests et de re-tests, d’essais ratés et de trouvailles miraculeuses, le majestueux alambic qui trône dans l’atelier des quatre compères a finalement rendu son verdict. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat a surpris tout le monde. La Vodka, les deux Gins et le « Esprit de Malt » du millésime 2020 ont très certainement un joli avenir devant eux.


Des alcools bio, écologiques et responsables

Chloé, Arnaud, Julien et Nicolas ont certes créé des spiritueux locaux, mais ils ne voulaient pas s’arrêter en si bon chemin, non monsieur ! Ils voulaient aller plus loin et créer des produit propres, fabriqués à partir de matières biologiques et cultivées en Alsace autant que possible. Alors ils se sont tournés vers des fournisseurs locaux, notamment Les Jardins de la Montagne Verte (entreprise de maraîchage bio strasbourgeoise à mission sociale et solidaire), où ils s’approvisionnent eux-mêmes en sauge, livèche, romarin, coriandre, en lavande et autres plantes aromatiques, sans passer par un intermédiaire.

« Le but de monter cette boîte était de taper dans la fourmilière et d’amener un produit transparent et 100% bio. Ce n’était pas possible de créer une entreprise en 2020 sans proposer des produits irréprochables, c’était notre première volonté dans notre cahier des charges. »

Une boucle vertueuse qui favorise l’emploi en Alsace, évite de payer des fournisseurs à Perpète-lès-Oies, et réduit l’empreinte carbone en supprimant les aller-retours inutiles. Même l’alambic de cuivre a été façonné à la main (et sur mesure) par l’entreprise familiale Müller Gmbh à Oberkirch, située à quelques kilomètres de Strasbourg. Une véritable œuvre d’art où l’on peut apercevoir les traces de l’intervention de la main de l’artisan. L’équipe avait pourtant traversé la Manche et une bonne partie de l’Europe pour dénicher un alambic high-tech nouvelle génération, mais comme souvent, le savoir-faire manuel d’une entreprise à taille humaine a fait la différence.


Originalité et créativité, dans le strict respect des traditions

Vous vous en doutez, on ne fait pas un Gin ou une Vodka à partir de n’importe quel ingrédient. Là aussi, un cahier des charges strict permet ou non au distillateur d’avoir la chance d’appeler sa création ainsi. Il faut bien évidemment respecter un degré d’alcool précis (par exemple 37,5° pour la vodka) et une liste d’ingrédients précis. Mais cela ne veut pas dire que l’on ne peut pas être inventif et créer de nouvelles saveurs, et ça, l’équipe de la distillerie l’a bien compris. Après avoir mélangé des herbes, des baies, des aromates et joué les chimistes, Nicolas, Arnaud, Julien et Chloé ont créé des alcools aux saveurs prononcées, florales ou plus herbacées, des liquides signature généreux que l’on peut déguster purs (sans soft) ou avec un bon vieux Tonic à l’ancienne. Les fans de gins ou ceux qui, comme moi, avaient décidé de bannir à vie la vodka de leurs soirées, vont certainement être surpris. En tout cas, je l’ai été. Et puisque chaque détail compte et que les Strasbourgeois ont du talent, les étiquettes ont été dessinées par la talentueuse tatoueuse Annika.


Les créations de la maison

  • Un London dry gin aux senteurs florales et épicées (Le Rosa)
  • Un London dry gin aux notes d’agrumes aux senteurs méditerranéennes
  • Un esprit de Malt né de la collaboration avec la Brasserie Bendorf (386 bouteilles disponibles)
  • Une Vodka bio « Poupée Russe », une vodka premium aux notes subtiles de céréales


À noter

Vous en savez désormais peut-être un peu plus sur la Distillerie de Strasbourg. Une entreprise gérée par quatre personnes soucieuses d’apporter un vent de fraîcheur sur leur métier. Un groupe de potes et d’amoureux soucieux de mettre en avant l’Alsace, ses talents et ses savoir-faire. Une équipe exigeante avec ses produits et totalement transparente qui met l’humain et les richesses du territoire local sur le devant de la scène. Maintenant, il ne vous reste plus qu’à passer à l’étape supérieure : la dégustation.


Distillerie de Strasbourg

 32 rue Antoine Heitzmann
67100 Strasbourg
0695482862
[email protected]

Le site et la boutique en ligne
La page Facebook

Merci à Arnaud et Chloé, présents ce jour là, de m’avoir montré les spécificités de leur métier.

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here