Ouvert en septembre dernier, le nouveau love store Déboutonné.e.s tente de se faire une place dans l’intimité des Strasbourgeois.ses. Dernière idée lumineuse : créer un jeu de société érotique ouvert à toutes les sexualités. Et pour mener à bien ce projet, l’équipe sollicite votre avis !


On vous avait déjà raconté la jolie aventure de Déboutonné.e.s, le love store nouvelle génération qui a débarqué à Strasbourg en septembre dernier. Et pendant la période de confinement qui a fortement impacté les commerces locaux, l’équipe n’a pas perdu de son énergie ! Jeux concours, petites vidéos pédagogiques, anecdotes, et mise en place d’un click and collect, pas de pause pour les passionnées. 

Adèle et Caroline, à la tête de la boutique.
© Caroline Alonso / Pokaa


Un jeu de société érotique et inclusif

Aujourd’hui, l’équipe se lance encore un nouveau défi et ambitionne de créer son propre jeu de société érotique : “Ce serait le premier produit vraiment Made In Nous” indique Adèle, la gérante de la boutique. Le jeu sera le produit d’une collaboration entre l’équipe et Claire, Emma, Marion et Noémie, quatre étudiantes en filière d’Info-Com à l’IUT d’Illkirch, qui y prennent part dans le cadre d’un projet tutoré. Et pour taper dans le mille, les co-créatrices ont prévu de demander directement leur avis et leurs préférences aux Strasbourgeoises et aux Strasbourgeois. Tous ceux qui le souhaitent sont donc invités à répondre au questionnaire dédié, disponible juste ici. Toutes les réponses sont anonymes, mais il faut impérativement avoir plus de 18 ans pour y répondre. 

© Caroline Alonso / Pokaa

Rien de définitif donc pour le moment, puisque le jeu prendra forme grâce aux réponses des participantes et des participants. Mais une priorité assumée : concevoir un jeu de société inclusif et pas uniquement centré sur les hétérosexuels. Adèle reconnaît que réaliser un produit qui corresponde à toutes les orientations sexuelles est un défi complexe à relever : “parce qu’il y en a plein plein plein”. Mais elle prévoit d’adapter le jeu de façon à ce que celui-ci puisse convenir à tout le monde : “Nous ce qu’on va faire, c’est par exemple ne pas faire un défi « fais une fellation » mais parler plutôt de sexe oral en général. On ne parlera pas non plus d’homme et femme, mais de « partenaire« . Si on met du kamasutra, on mettra aussi du kamasutra pénis/pénis et vulve/vulve.” précise-t-elle. L’équipe espère pouvoir lancer le jeu de société d’ici l’été prochain.


(Dé)boutonné•e•s
Répondre au questionnaire sur le futur jeu de société
Page Facebook & Site internet 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here