Des rumeurs se faisaient persistantes ces derniers jours, notamment concernant la réouverture des commerces dits « non-essentiels ». Pour tenter de clarifier tout cela, pour amorcer un nouveau cap de nos vies confinées, Emmanuel Macron est revenu s’exprimer devant les Français ce mardi 24 novembre à 20h, pouvant désormais prétendre à un poste de présentateur du JT. Au menu : petits commerces, sortie du confinement par étapes et plusieurs choses encore. On vous en fait le résumé ici.

L’intervention d’Emmanuel Macron résumée en deux minutes, Ligue des champions comprises

Si vous avez privilégié la fin du match de Rennes face à Chelsea en Ligue des champions aux annonces d’Emmanuel Macron – et grand bien vous fasse – voici les quelques informations à retenir en deux minutes, avant d’aller soutenir le PSG face au RB Leipzig à 21h :

  • Le président de la République a établi un cap, qui se divise en 3 actes : le 28 novembre, le 15 décembre et le 20 janvier.
  • Les déplacements pour motif de promenade seront permis dans un rayon de 20 kilomètres et pour trois heures dès le 28 novembre. Dans le même temps, tous les commerces pourront rouvrir dans le cadre d’un protocole sanitaire strict, jusqu’à 21h au plus tard.
  • Le 15 décembre, le confinement sera levé et sera alors remplacé par un couvre-feu de 21h à 7h. Il y aura des libertés de déplacement le 24 décembre et le 31 décembre. Les cinémas et théâtres verraient leurs portes s’ouvrir à nouveau également.
  • Si toutes les conditions sont réunies, le 20 janvier, les salles de sport, les restaurants pourront rouvrir.
  • Les bars et discothèques restent eux, fermés jusqu’à nouvel ordre.
  • La vaccination ne sera pas rendue obligatoire, et pourrait commencer dès la fin décembre.
  • Et justement, il y est bon de savoir qui sera l’homme chargé de piloter la stratégie nationale de vaccination en France. Son nom ? Louis-Charles Viossat, ancien énarque et tête pensante derrière le Contrat première embauche (CPE). Espérons maintenant que ce « Mr. Vaccin » du gouvernement gérera mieux sa tâche que le « Mr. Déconfinement ».
  • Enfin, la situation épidémique s’améliore en France avec ce mardi soir le huitième jour consécutif de baisse en réanimation. À Strasbourg, le taux d’incidence est désormais en dessous des 200 cas positifs pour 100 000 habitants, avec 191.2 cas positifs, de 223.8 cas positifs pour les + de 65 ans. Du côté des réanimations, il y a désormais 80 personnes dans le Bas-Rhin, soit un taux d’occupation de 65,6%.
Capture d’écran BFM TV

Une stratégie en trois actes

C’était le but recherché par Emmanuel Macron : fixer un cap clair pour les Français concernant le déroulement des prochaines semaines. Comme attendu, la stratégie du gouvernement se déroulera en trois dates. Le samedi 28 novembre, le mardi 15 décembre et le mercredi 20 janvier sont désormais les dates à suivre.

Acte 1 : samedi 28 novembre

On vous en parlait la semaine dernière, Emmanuel Macron l’a confirmé ce soir : tous les commerces pourront rouvrir dès samedi 28 novembre au matin, et ce jusqu’à 21h. Le tout en respectant un protocole sanitaire strict, que l’on vous détaillait ici.

De plus, les promenades et activités physiques seront désormais possibles dans un rayon de 20 kilomètres et pour une durée de trois heures. Un bon moyen d’aller désormais prendre l’air en forêt. Bien entendu, il faudra toujours se munir de l’attestation, qui ne disparaît pas encore. En outre, les activités extrascolaires en plein air seront de nouveau autorisées, et les offices religieux seront à nouveau permis dans la limite de 30 personnes.

Acte 2 : mardi 15 décembre

Un peu plus de deux semaines plus tard, on se retrouve au mardi 15 décembre. « Si les objectifs sanitaires sont atteints », c’est-à-dire si l’on se trouve autour des 2 500/3 000 personnes en réanimation, alors c’est bye bye l’attestation.

En effet, Emmanuel Macron a déclaré que le confinement serait levé au 15 décembre. Ne vous réjouissez pas trop vite : il sera remplacé par un couvre-feu. Ce dernier durerait de 21h à 7h, sauf le 24 décembre et le 31 décembre.

Néanmoins, on pourra donc se déplacer à nouveau entre régions, pour rejoindre nos familles pour les fêtes de fin d’année. Dernière bonne nouvelle, les cinémas, théâtres et musées pourront reprendre leur activité à la date du 15 décembre.

Acte 3 : mercredi 20 janvier

Dernier acte de la stratégie gouvernementale : le 20 janvier. Si l’on survit à 2020, les restaurants et salles de sport rouvriront leurs portes à cette date-là. De plus, les lycées repasseraient en présentiel total. 15 jours plus tard, soit début février, si la situation est toujours maîtrisée, les universités repasseront également en présentiel.

Les bars et discothèques, eux, restent de l’incertain avec aucune date de potentielle réouverture annoncée pour l’instant.

Une vaccination qui pourrait commencer fin décembre et qui ne sera pas obligatoire

Au-delà de la stratégie gouvernementale en trois temps, il n’y avait que peu de nouvelles choses à retenir. Néanmoins, pour celles et ceux qui se le demandaient, les premières vaccinations contre le Covid-19 sont envisagées dès la fin décembre ou début janvier. Petite précision supplémentaire : elles ne seront pas rendues obligatoires, comme l’a assuré le chef de l’État. Ce dernier précise par ailleurs que « notre stratégie repose sur plusieurs vaccins. Certains disponibles dès la fin décembre-début janvier, et une seconde génération au printemps. »

« Le retour à la normale ne sera pas pour demain. » Emmanuel Macron a fait dans le concis ce mardi soir, de façon à bien expliquer la stratégie gouvernementale pour nos semaines à venir. Dès samedi, on pourra donc retourner dans nos commerces. Dans trois semaines, dans nos salles de cinéma. Dans deux mois, dans nos restaurants. Plusieurs échéances qui donnent de la clarté sur notre futur, à défaut de le rendre plus beau. Alors dans cette période difficile, tenez bon, prenez soin de vous et de vos proches. On va y arriver.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here