Au vu de la situation sanitaire et des attentats perpétrés sur le territoire français ce mois-ci, la préfète du Bas-Rhin a pris le temps de faire une nouvelle conférence de presse ce vendredi 30 octobre concernant certains points précis comme la rentrée des écoliers et des étudiants strasbourgeois, le dispositif de sécurité lié au plan Vigipirate, ou encore la frontière allemande.


En ce premier jour de reconfinement, la préfète du Bas-Rhin Josiane Chevalier a tenu à repréciser certains détails lors d’un point presse. Comme vous le savez, notre pays subit un niveau de menace particulièrement élevé, matérialisé par plusieurs attentats qui ont mené à des événements dramatiques causant la mort de plusieurs personnes, un professeur et des fidèles dans une église, et des policiers visés hier aussi. Le niveau de menace nécessite donc un réajustement du plan Vigipirate.” explique-t-elle. Du côté de la situation sanitaire aussi, des ajustements sont à prévoir, suite aux annonces du gouvernement.


La situation sanitaire 

Côté chiffres, dans Grand Est près de 20 000 nouveaux cas sont confirmés. Le taux d’incidence est à 353 pour 100 000 habitants et le taux de positivité est à 14.4%. La directrice générale de l’ARS du Grand Est, Virginie Cayré, indique également que l’activité de dépistage est très élevée dans la région et supérieure à ce qui est pratiqué en national. L’augmentation et la circulation extrêmement rapide du virus chez les plus de 65 ans aura, elle le rappelle, des conséquences directes sur les hospitalisations d’ici trois semaines. Par ailleurs, alors qu’habituellement 471 lits de réanimation sont habituellement disponibles sur la région, 488 sont aujourd’hui opérationnels et les capacités devraient encore augmenter. Notre objectif c’est de doubler les capacités pour la mi-novembreindique Virginie Cayré.

D’après les dernières données de l’ARS, l’épidémie se diffuserait plutôt par l’ouest de la région et c’est donc dans ces zones-là que les capacités d’hospitalisation sont les plus impactées. Enfin, alors que plus de 3000 tests ont été réalisés auprès des étudiants juste avant leur départ en vacances, la semaine prochaine ce sont les 620 EHPAD de la région qui seront visés par une grande campagne de tests. 

D’un point de vue économique, l’ensemble des mesures prévues par le gouvernement est chiffré à 15 milliards d’euros et comprennent notamment l’activité partielle, les prêts garantis par l’État, le fonds de solidarité, les prêts pour les entreprises qui ne se retrouveraient pas dans les catégories, l’exonération des charges et l’exonération fiscale pour les propriétaires qui feraient un effort sur les loyers. Josiane Chevalier prévient qu’elle rencontrera les acteurs économiques du département pour voir si des adaptations doivent être apportées.

© Samuel Compion pour Pokaa


Le plan Vigipirate au niveau « urgence attentat » sur l’ensemble du territoire national

L’ensemble du Bas-Rhin va bénéficier de moyens supplémentaires importants afin que toutes les forces de sécurité intérieure, comme les patrouilles Sentinelle, les polices municipales ou encore la gendarmerie puissent occuper un maximum de terrain. “L’idée, c’est d’avoir des patrouilles dynamiques pour saturer de présence humaine les terrains.” précise la préfète. Ces forces de sécurité seront déployées en particulier sur les cibles qui sont privilégiées par les terroristes : les différents lieux de culte (synagogues, mosquées, églises, etc.), les établissements scolaires, et tous les centres névralgiques ou instances qui représentent la République.

Les systèmes de vidéoprotection seront aussi mobilisés afin d’accroître la surveillance du terrain. Par ailleurs, la préfète du Bas-Rhin invite chaque citoyen à composer le 17 s’il observe une attitude anormale : “Il vaut mieux le faire, et permettre une levée de doute ensuite par les équipes. On peut se tromper ce n’est pas grave.

Le SIRAC. Crédit © Sirac


Accès à la frontière, rentrée des classes : quelques précisions supplémentaires

  • La frontière allemande

La préfète a tenu à clarifier ce point qui semble encore flou pour beaucoup de Strasbourgeois : la frontière allemande n’est pas fermée. Pour autant : “Les Français qui vivent et travaillent en France sont soumis au confinement donc le fait de passer la frontière pour aller faire ses courses n’est pas autorisé.” Néanmoins, la question se pose pour les Français qui travaillent en Allemagne. Ils peuvent quant à eux faire leurs courses directement en Allemagne. Josiane Chevalier appelle dans ce cas de figure “au bon sens”. Des patrouilles mixtes françaises et allemandes seront déployées à l’intérieur de la ville de Kehl mais pas sur la frontière pour éviter que cela engendre des difficultés de circulation.

  • Pour les écoles et les universités

À l’approche de la rentrée, la rectrice de l’académie de Strasbourg Élisabeth Laporte rappelle que le port du masque est désormais obligatoire pour tous les élèves à l’école élémentaire à partir du CP, soit dès 6 ans. Que la ventilation des locaux doit être systématique au minimum toutes les 2 heures et combinée à l’application des gestes barrières. Les établissements vont également devoir réorganiser la circulation au sein des bâtiments afin d’éviter tout rassemblement et de limiter le brassage. Dès le premier jour de rentrée prévu ce lundi 2 novembre, les élèves seront accueillis aux heures habituelles de leur emploi du temps et chaque établissement pourra proposer un enseignement hybride entre présentiel et distanciel, selon ses propres possibilités. Un temps d’hommage à Samuel Paty sera aussi fixé par chaque direction d’école, en fonction du contexte sanitaire. Les équipes pédagogiques ont déjà reçu des ressources permettant d’aborder le sujet avec les enfants selon leur âge.

  • L’accès aux cimetières

La préfète du Bas-Rhin précise qu’il sera possible, à la fois pendant cette période de la Toussaint mais même au-delà, de se rendre dans les cimetières ou les lieux de culte pour s’y recueillir. Ces lieux peuvent tout à fait rester ouverts, même après les fêtes.

© Coraline Lafon

3 COMMENTAIRES

  1. « Ce générateur est inactif ». Des amateurs les gars de l’information et de l’informatique au ministère de l’intérieur. Et tous le monde a relayé l’info sans la vérifier ! Essayez plutôt « https://attestation.page/ »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here