Quand certains ont un chat à la maison, d’autres préfèrent les vers de terre. Bon d’accord, ils sont bien moins mignons que nos amis à quatre pattes, mais eux au moins travaillent pour la planète. Ils travaillent à la destruction et à la valorisation de nos déchets organiques, dans ce que l’on appelle un lombricomposteur. Aujourd’hui on vous présente Activaterre, un système made in Alsace placé directement dans notre intérieur qui détruit et transforme nos épluchures et autres restes de fruits et légumes en un précieux super-engrais.

Depuis la nuit des temps, nos parents et grands parents revalorisent leurs déchets organiques dans de bons vieux composts à l’ancienne, souvent cachés à l’air libre au fond du jardin. En rassemblant leurs déchets mélangés à un peu de terre, ils font proliférer des lombrics et autres insectes qui dévorent les épluchures et les bio-déchets pour créer un engrais naturel dont nos plantes raffolent. Simple, efficace, un peu puant et on va pas se mentir : SUPER CHEUM.

Le projet de maison à vers de terre qui nous intéresse aujourd’hui est à destination de nous, les citadins dépourvus de jardin, qui souhaitent entrer dans une démarche durable et efficace de réduction de déchets, sans les nombreux inconvénients du compost de papy. Focus sur un système complet imaginé à Strasbourg, un projet artisanal, à échelle humaine, qui bannit le plastique de sa fabrication et fait délicatement entrer l’écologie dans nos foyers.

Un lombriquoi ? Comment ça marche ce truc là ?

Tu vis en ville et, à moins d’être parlementaire ou bon gestionnaire (salut à toi jeune entrepreneur), tu n’as pas de jardin. Tu en as marre de jeter tes trognons de pommes et tes épluchures à la benne et de voir les mouche tourner autour de ta poubelle comme des vautours ? Il se pourrait bien qu’un lombricomposteur soit une solution de compostage pratique et écologique pour détruire et transformer ces restes en plats étoilés pour lombrics. En les digérant, nos petits potes qui se dandinent créeront une ressource naturelle 100 % organique, bénéfique pour nos cultures urbaines (tes plantes et autres fruits et légumes).

L’utilisation d’un lombricomposteur est simplissime : il suffit de placer ses épluchures, restes de fruits et légumes, marc de café, sachets de thé ou autres coquilles d’œufs dans le lombricomposteur rempli de terre, de refermer à le couvercle et le tour et joué. Pour récolter le précieux or noir il suffira de dévisser la partie basse et de gratter la terre pour collecter le précieux or noir. BASTA, TERMINADO.

Tu n’imagines pas à quel point ton yuka ou ta pauvre plante que tu tentes de sauver va kiffer cet engrais 100 % maison à faible impact carbone. Tu vas pouvoir renouer le dialogue avec tes plantes en leur disant « tiens mange, c’est papa qui l’a fait ».

>> À lire ou relire : À vélo, des Strasbourgeois récupèrent les déchets des restos pour en faire du compost

Un tiers de nos déchets domestiques est composé de déchets organiques. Ces déchets, qui pèsent lourd au fond de nos poubelles, saturent nos centres de tri et participent à une pollution globalisée. En effet, les centres de tri produisent de l’énergie, les camions qui les transportent roulent à l’essence et les décharges polluent nos nappes phréatiques. Aussi, bon nombre de déchets ne sont jamais triés, voire pire, ils sont parfois simplement brûlés. Activaterre, propose un système clé en main, ludique, simple, naturel, élégant et très efficace dans la lutte contre les ras-de marée de déchets ménagers qui nous submergent.

Activaterre, une solution complète pour composter à la maison

Cette idée de resto gastro pour vers (dont on sait toujours pas de quel coté est la tête) est née de la collaboration entre un ingénieur et designer industriel, Ferdinand Fraulob et un artisan potier, Pierre Siegfried. Ensemble, avec le soutien de l’Eurométropole, ils ont eu l’idée de créer non seulement un système intelligent, on l’a vu, mais aussi esthétique, design et non contraignant.

Déjà, le système ne produit pas d’odeurs, c’est une aubaine. De plus, les vers consomment les déchets à froid (à l’inverse des composts extérieurs classiques qui produisent beaucoup de chaleur) et ce sans avoir recours à la fermentation. Les vers ne produisent donc quasiment pas de gaz à effet de serre et dévorent sans humidité les restes de nos repas. Enrichir la terre avec un faible impact environnemental, tout cela en s’inscrivant dans une démarche de réduction de déchet et tout en faisant faire des économies aux collectivités, le tout pour moins de 300 euros ? Pas dégueulasse.

Aussi, Ferdinand, notre inventeur du jour, avait pour but de créer un objet agréable à l’œil, design, qui se fond parfaitement dans nos salons ou sur nos balcons. En effet, Ferdi (pour les intimes), n’a pas bossé si dur pour pondre un produit fini moche et terne en plastique (pour lui un non sens). Il a rassemblé ses compétences et celles de Pierre Siegried pour proposer un lombricomposteur élégant, composé de matériaux naturels tels que du bois (menuiserie de Reichstett), de la terre cuite (poterie de Soufflenheim) et de liège Landais, issu du recyclage de bouchons de pinards.

Ce projet de lombrisompost écolo a suscité beaucoup d’enthousiasme depuis son lancement en juin 2019. De nombreux partenaires se sont joints aux projets et les Strasbourgeois ont été sensibles à la démarche d’Activaterre dont le financement a été lancé sur la plateforme KissKissBankBank. À tel point que la cagnotte a déjà bien avancée. Mais aujourd’hui, pour que Ferdi et ses désormais potes puissent être certains de faire vivre le projet à long terme dans notre ville et dans le monde, il leur manque encore quelques euros. En les soutenant financièrement et sur les réseaux, vous recevrez non seulement de jolis cadeaux, mais vous participerez également à nourrir, non seulement les vers, mais aussi le tissu économique local.

Si vous voulez voir à quoi le prototype ressemble, un modèle est exposé à l’Anticafé (1 Rue de la Division Leclerc).


Le site d’Activaterre
Le site de Ferdinand avec ses projets et ses dernières réalisations

L’Eurométropole vous propose aussi de bénéficier d’une aide de 40 € pour l’achat d’un lombricomposteur. Il suffit de remplir ce formulaire.

> Pour en savoir plus sur le compost à Strasbourg, ça se passe par là <


© Adrien Michel
Pierre Siegfried et Ferdinand Fraulob

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here