Les vacances estivales sont là. Pourquoi ne pas en profiter pour parcourir l’Alsace, à la découverte de ses villages, de ses grands espaces ou encore de ses spécialités culinaires et viticoles. Pour ça, pas forcément besoin d’avoir ton propre véhicule : sur roues, rails ou même sur l’eau, petit tour des modes de déplacement pour partir à l’assaut de la région.

En voiture

C’est souvent à elle que l’on pense en premier… et pour cause ! Selon l’INSEE, plus de 80% des ménages du Grand Est sont équipés d’au moins un véhicule (chiffres de 2017). Le réseau routier de l’Alsace permet un déplacement rapide à travers ses deux départements, notamment grâce à l’autoroute A35 parcourant la région du sud au nord : moins de deux heures de trajet sont nécessaires. Et pour admirer le paysage plutôt que les barrières de sécurité, n’hésite pas à emprunter les nationales et départementales et t’arrêter dans les villages qui les bordent, le long par exemple, de la route des vins. Pour les pilotes chevronnés, on peut aussi penser au camping-car !

Les visiteurs sans voiture peuvent également profiter de l’autopartage : des voitures en libre-service dans plusieurs grandes villes, grâce par exemple au réseau Citys, mais aussi de la location dans de multiples enseignes (liste disponible sur le site de l’office du tourisme).

Enfin si conduire ce n’est pas vraiment ton truc, pense au covoiturage !

Bouxwiller
© Coraline Lafon

En combi

Pour ceux dont l’envie d’arpenter la région serait avant tout motivée par l’envie de découvrir les différents vignobles du coin, on a aussi la solution : Vino Varlot. Le principe ? Un joli combi des années 70’s, conduit par Paul pour pouvoir partir à la rencontre des vignerons d’Alsace – et s’adonner à de multiples dégustations sans avoir à désigner de Sam. Il est même possible de privatiser le combi pour une virée entre copains au milieu des vignes !

© Pokaa

En autocar

Les routes alsaciennes peuvent aussi être arpentées en autocar. Le territoire est notamment quadrillé par le réseau de cars régional Fluo. 45 lignes régulières sont à la disposition des voyageurs dans le Bas-Rhin, 46 dans le Haut-Rhin, afin de relier le plus grand nombre de communes.

La compagnie privée Flixbus permet aussi de relier les principales villes de la région à petits prix, en desservant Strasbourg, Colmar et Mulhouse.

À vélo

Tes mollets sont prêts à avaler les kilomètres ? Pas de soucis ! En Alsace pas loin de 2500 km d’aménagements prévus pour les vélos sont à ta disposition pour pédaler de village en village ! La région est notamment traversée par trois Eurovélos : l’Eurovélo 5, appelée Via Romea Francigena, la 6 reliant l’Atlantique à la mer Noire ainsi que la 15, la véloroute du Rhin.

Pour te planifier un parcours aux petits oignons, tu peux te rendre sur le site France Vélo Tourisme qui t’aide à définir les étapes de ton périple. Et pour plus d’informations sur le vélo-tourisme en Alsace rendez-vous sur le site l’Alsace à vélo.

Pour info : le label Accueil Vélo, indique les lieux situés à moins de 5 km d’une piste cyclable et disposant d’un équipement favorisant la pratique du cyclotourisme : abri vélo, kit de réparation mais aussi services spécifiques dédiés aux voyageurs à vélo (location, transfert de bagages, lavage de vélo…). Différentes structures sont concernées : hébergements, office du tourisme, restaurateur, réparateur de cycles, sites touristiques…

Balade en vélo dans la magnifique forêt de Haguenau
© Coraline Lafon

En train

Pour des trajets un peu plus rapides (voire un peu moins sportifs) tu peux aussi opter pour l’option ferroviaire. L’Alsace compte en effet 14 lignes et 161 gares desservies par les TER (Trains Express Régionaux). Des lignes complétées par le réseau des cars dont on parlait un peu plus haut, pour te rendre au cœur des villages alsaciens. À l’exception de la ligne entre Strasbourg et Bâle aux heures de pointe, les vélos sont même acceptés à bord. Un TGV circule également sur l’axe Bâle-Mulhouse-Strasbourg si tu es pressé !

Et pour voyager sans casser ta tirelire, tu peux te procurer les tickets uniques Alsa + qui permettent pendant 24h un accès illimité à l’ensemble des réseaux de transport en commun d’une zone choisie de la région. Il existe même une version pour les groupes histoire de profiter de l’excursion bien entouré !

Enfin pour prendre un peu le temps et pour un peu plus d’authenticité pourquoi ne pas préférer le train à vapeur ? L’association à but non-lucratif Le Train Thur Doller propose ainsi un voyage dans le temps, à bord d’une ancienne locomotive, circulant à vapeur et Diesel, entre Cernay Saint-André et Sentheim.

L’association du Chemin de fer touristique du Rhin propose quant à elle des excursions au départ de Volgelsheim pour une boucle d’un peu moins de deux heures. Un petit plaisir rendu possible grâce aux 55 bénévoles du restaurant les dernières locomotives à vapeur de l’ancien réseau Elsaß-Lothringen ayant existé entre 1871 et 1918.

En bateau

L’Alsace, c’est aussi 400 km de voies navigables et donc l’occasion de tenter le tourisme fluvial. Il est notamment possible de parcourir le canal de la Marne au Rhin avec, en chemin, une pause à Saverne, dans son port de plaisance de 70 places.

Le site Visit.Alsace propose ainsi différents itinéraires détaillés pour voguer sur les eaux de la région, quelques heures ou quelques jours.

Pour ça, il est possible de louer de petites embarcations sans permis auprès d’entreprises telles que Alsace Plaisance, Nicolas ou encore Les Canalous. Autre solution : profiter d’une croisière fluviale organisée là aussi par différentes sociétés pour se laisser porter.

© Marin d’eau douce

Penser multimodalité

L’essentiel, c’est d’avant tout créer le voyage qui te ressemble et pour ça ne pas hésiter à varier les modes de transport. Le site de la région Grand Est fluo.eu te propose des itinéraires sur-mesure, que tu préfères le vélo, le ter, le car et même la marche à pied !

Avec tout ça, plus d’excuses : cet été, il est temps d’aller redécouvrir notre si belle région !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here