Depuis quelque temps maintenant, on a mis en place un annuaire des adresses locales et indépendantes livrant sur Strasbourg, pour essayer au maximum de faire le lien entre les producteurs et les consommateurs. Mais plus généralement, c’est tout un nouveau mode de consommation qui se met en place, plus court et plus local. Nouvel exemple : un projet solidaire de livraison d’asperges. On t’en dit plus.

Une démarche solidaire pour aider les agriculteurs

L’idée vient de deux personnes : Théo et un de ses potes. Joint par téléphone, Théo nous explique un peu plus en détail la genèse du projet : « Mon pote et moi on a été un peu sensibles à la cause des agriculteurs. Je suis actuellement au chômage et comme j’ai beaucoup de temps à leur consacrer, je me suis dit « comment je pourrais filer un coup de main aux agriculteurs ? ». Rendre un peu service quoi. »

L’idée de la démarche n’est absolument pas mercantile. C’est une démarche solidaire, ni plus ni moins. « C’est pour ça qu’on n’a pas créé d’entreprise, c’était pas le but. On voulait faire un lien, une démarche solidaire. On travaille avec cinq agriculteurs et on n’est pas du tout fermés à ce que d’autres s’ajoutent ou à ce qu’on le fasse sur d’autres produits. »

© Vivien Latuner

Comment ça marche tout ça ?

Pour le fonctionnement plus technique, Théo continue : « On a contacté, à travers la Chambre d’agriculture, une asso de producteurs d’asperges d’Alsace. Après ce premier contact favorable, on a joint Baguette Box pour sa plateforme, ses véhicules et son site internet. »

Le projet de Théo et son pote est simple : « Notre projet consiste très concrètement à livrer des asperges fraîches chez les consommateurs. D’habitude, cela s’achète beaucoup sur les fermes et sur les bords de route. Et l’agriculture est en difficulté et en Alsace, particulièrement les asperges. Du coup on a voulu faire le lien entre les producteurs et leurs asperges invendues et les consommateurs qui en voudront probablement. »

Ce projet est aujourd’hui le résultat de pas mal de travail. « On a bossé dessus pendant 3 semaines et ça a été lancé vendredi par Mr. Maurice Heitz – fondateur de la start-up Baguette Box, ndlr – et on l’a ouvert à un territoire de Haguenau à Wasselonne en passant par Molsheim, mais sans passer par la CUS. Néanmoins, cette politique a rapidement changé, et désormais, même la CUS sera livrée. Théo confirme : « Demain matin – hier, vendredi 17 avril, ndlr – les premiers clients de la CUS seront livrés. »

@Vivien Latuner

Comment concrètement se faire livrer des asperges chez soi ?

Maintenant que tu sais tout, il te manque la dernière info : comment se faire livrer des asperges chez toi. Suis ce lien, qui t’amènera directement sur la page d’inscription pour te faire livrer tes asperges. Ensuite, c’est un procédé d’inscription tout à fait classique. Attention néanmoins, l’inscription se fait par mail et par SMS, et la deuxième partie peut prendre un peu plus de temps. Par ailleurs, il est important de préciser que ces commandes se feront dans la limite des stocks disponibles.

Par la suite, Théo ajoute « Les commandes, un, deux ou trois kilos, sont enregistrées jusqu’à la veille midi et sont livrées fraîches le lendemain matin. Cueillies moins de douze heures avant. » 

C’est donc une nouvelle belle initiative qui s’est mise en place pour Strasbourg et ses alentours. Alors que la fête de l’asperge à Hoerdt est tristement annulée cette année, ce sera une autre façon de célébrer ce met avec une mayonnaise maison. Alors profitez-en bien !

3 COMMENTAIRES

  1. Les asperges de catégorie moyenne sont proposées à un prix de l’ordre de DIX Euro et plus.
    J’ai souvenir de prix de 20 ou 25 francs il y a une vingtaine d’années soit 3 à 4 euro ! ! !
    L’an dernier j’ai pu acheter du tout premier choix (7 à 9 asperges au kg) pour 8 ou 9 Euro au marché
    de Haguenau (producteur DEIBER).
    Je suis donc persuadé qu’une fois de plus les paysans alsaciens veulent profiter de la situation.

    • Incroyable!! Ils ne profitent de rien. Ils sont aux abois. les asperges demandent beaucoup de travail et cette année il n’y a en plus pas de personnel qualifié et beaucoup de perte. Les gains qu’ils font les font en général vivre sur l’année. Leurs charges augmentent aussi comme le prix de leurs investissements. tout augmente, pas de raison qu’ils ne gagnent pas leur vie.

  2. Très bien, mais beaucoup de lacunes encore d’ans le réseau.
    Comment expliquer que Mundolsheim et Mittelhausbergen soient desservis, mais pas la commune mitoyenne : Niederhausbergen ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here