Tout au fond de la vallée de Munster se cache le plus beau site de type glaciaire des Vosges, la Wormsa. Situé au pied des escarpements rocheux des Spitzkoepfe et du Hohneck, qui culmine à 1 363 m d’altitude, les crêtes en forme de cirque, les pierriers et les lacs profonds font partie de l’héritage naturel laissé par les anciens glaciers vosgiens. Depuis ce vallon aux reflets alpins, de nombreux sentiers t’emmènent à la découverte d’un territoire géologiquement riche parsemé de paysages remarquables.

LE LAC DU FISCHBOEDLE

Lac du Fischboedle

Depuis la pittoresque vallée de la Wormsa, un sentier remonte le cours d’eau du Wormsabachrunz et mène au magnifique lac du Fischboedle. Afin d’y accéder, on traverse tout d’abord, pendant une quarantaine de minutes, des pâturages et des forêts ainsi que les cascades de la Wormsa. En période de gel, ces dernières se recouvrent d’une calotte de glace, rendant le paysage absolument féerique. Avec sa superficie de 0,5 hectares, le lac du Fischboedle détient le record du plus petit lac vosgien. D’origine glaciaire, il a été rehaussé vers 1850 par le manufacturier munstérien Jacques Hartmann pour servir de réserve à poissons, d’où son nom (fisch = poisson, boedle = bourbier ou dépression marécageuse). Situé dans un écrin naturel préservé, l’ambiance y est sereine et comme souvent dans les lacs de type glaciaire, les reflets y sont purs et intenses. L’impressionnant pierrier des Spitzkoepfe s’y déverse, dominant le cirque de toute sa splendeur, le tout couronné par la grande crête du massif des Vosges, lui donnant un caractère des plus alpestre. On s’y arrête volontiers, pour profiter du clapotis régulier de l’eau, regarder les papillons voler et les poissons se tortiller dans l’eau claire.

Lac du Fischboedle

LE LAC DU SCHIESSROTHRIED

Il est ensuite possible de poursuivre la randonnée vers le lac du Schiessrothried. La montée est un peu plus difficile mais la beauté du paysage en vaut largement la peine. Situé à 930 mètres d’altitude, dans le cirque glaciaire du Wormspel, entre les Spitzekoepfe et le pied du Hohneck, sa superficie est de 5,6 ha. On en profite pour se balader le long des rives, entre forêt touffue et plages naturelles menant droit vers le lac, dans lequel il est possible de se baigner dès lors que les beaux jours arrivent. D’origine glacière, le Schiessrothried n’était à l’époque qu’une tourbière surcreusée et devint réellement un lac par l’édification d’un barrage que l’on devine à peine. L’herbe est moelleuse, le cadre sublime et verdoyant, le silence règne rendant l’endroit idéal pour y rester pique niquer ou même bivouaquer.

Lac du Schiessrothried

LE COL DU WORMSPEL ET LE SOMMET DU HOHNECK

Vue sur le lac du Schiessrothried

Depuis le lac du Schiessrothried, les plus courageux pourront continuer de grimper en s’enfonçant entre deux montagnes, direction le col du Wormspel. Au fur et à mesure de la montée, les paysages changent. D’une forêt dense dans laquelle on peine à apercevoir le ciel, on passe à un espace aéré, où les petits ruisseaux affluent. La faune et la flore sont riches, et après avoir traversé plusieurs moraines, la forêt laisse place à d’immenses champs de fleurs aux couleurs flamboyantes. Un paysage somptueux qui invite à une pause pour reprendre son souffle. Car le dernier tronçon jusqu’au col devient encore plus pentu, et demande un ultime effort. C’est le souffle court, qu’on dépasse les derniers arbres et que l’on découvre une vue grandiose et dégagée entre champs de fleurs et névés sublimée par les sommets du Kastelberg et du Hohneck, entre lesquels s’étend le chemin des crêtes. Il n’est pas rare de surprendre des chamois perchés sur les falaises. En contrebas, vue plongeante sur le lac du Schiessrothried, qui nous semble bien loin tout à coup.

Les Spitzkoepfe

La vallée de la Wormsa en Alsace est un site classé situé entre Colmar et Gérardmer dans la vallée de Munster, sur le versant alsacien des Vosges à 500 mètres d’altitude. Les randonnées proposées sur le fameux GR5 sont nombreuses et mènent notamment aux lacs ou au Hohneck. Tout y est réuni pour les amoureux de la nature, entre les Spitzkoepfe en arrière plan, dont l’arête granitique dépasse de la cime des arbres, les lacs enveloppés de forêt, les pâturages, les champs de fleurs, les vaches qui broutent allègrement au soleil ou encore les chamois qui cherchent la fraîcheur allongés dans les névés. Un endroit magique à découvrir au plus vite.

BON SHOOT D’AIR PUR !

5 COMMENTAIRES

  1. J’ai de plus en plus de mal à comprendre votre logique pour les articles. Celui ci est complètement hors de saison, c’est un peu où faire une randonnée cet été.

  2. Bonjour Nico,

    Tu peux faire la rando du Hohneck à toutes les saisons. C’est aussi beau au printemps, qu’avec les couleurs automnales ou encore en hiver lorsque les cascades sont gelées. Tout dépend ce que tu préfères comme décor et quoi qu’il en soit les articles sorties nature donnent des idées de rando sans obliger les gens à y aller le jour qui suit. C’ est bientôt le printemps et tout le monde a bien envie d’aller profiter des premiers rayons du soleil et des arbres qui bourgeonnent en prenant un bol d’air frais, je présume.

  3. Pour ma part je fais des randos à toutes les saisons et cet endroit est aussi sympa à faire en été, ou au printemps qu’en automne ou en hiver. C’est selon le goût de chacun.

  4. Bonjour,

    Cette randonnée parait top !!
    Sauriez-vous où est-il possible de se procurer le tracé et/ou le descriptif exact, histoire de ne pas se perdre et se retrouver au fin fond de l’Himalaya ? (Dixit une nana très douée en orientation ^^)

    Merci beaucoup pour ce beau moment de rêverie !!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here