Ce mercredi, la troisième « Véloparade » était organisée par la Ville de Strasbourg et l’association Cadr67. Plus d’un millier (1300 selon les organisateurs) de Strasbourgeois ont défilé à vélo au crépuscule avec des bécanes toutes plus folles les unes que les autres. Une pause festive par et pour les Strasbourgeois dans cette période de Marché de Noël. Retour en photos.

Strasbourg première ville cyclable de France ? En tout cas, le vélo fait indéniablement partie de la culture locale, et on en tire même une petite fierté. Les Strasbourgeois l’ont encore prouvé hier avec la 3e Véloparade. L’événement gratuit et grand public proposait un défilé lumineux et musical sur 6km dans le centre de Strasbourg. Départ Place du Corbeau à 18h, destination Palais Rohan.

Une majorité des participants ont joué le jeu proposé par la Ville de Strasbourg. Des personnages déguisés, des vélos illuminés ont roulé à travers le centre-ville entre les piétons, trams et touristes sur un parcours pas toujours très délimité. Pourtant, pas trop de cafouillages à relever, ce n’était pas une course, mais une balade familiale. Chacun avance à son rythme. Des arrêts de circulation ou d’animations sont prévus au long du parcours.

Contraint pour des raisons de sécurité à se dérouler pour l’essentiel dans la Grande Ile, le risque était de s’embourber dans le Marché de Noël pendant un horaire d’affluence. Pierre Hanauer, chargé de mission au service déplacement de l’Eurométropole, est forcément satisfait: « Il y a eu une bonne cohabitation entre piétons et cyclistes, alors qu’on avait un peu peur de ça. C’était un spectacle ambulant, donc avec la musique on nous entendait venir. »

Parcours de la 3e Véloparade

Des festivités qui restent très politiques ?

Pour Fabien Masson, directeur du CADR67 (une association de plus de 40 ans autour du vélo, partenaire de la Véloparade), « si on en est à faire de tels événements, c’est aussi parce qu’il y a eu des années de politiques pro-vélo derrière. Aujourd’hui, le vélo fait partie du « folklore » strasbourgeois, c’est normal qu’il y ait des fêtes autour. […] C’est même via ce genre d’événements que la cause du vélo peut progresser.«  L’association milite pour une amélioration des aménagements et pour la promotion et la sécurité autour du vélo. Pour CADR67, il reste encore beaucoup à faire, notamment dans certains quartiers périphériques où les infrastructures « arrivent parfois bien en retard. »

« Plus il y aura de cyclistes, plus il y a aura d’aménagements et plus ils seront sécurisés. » Pour autant, Fabien Masson rend compte d’une saturation des cyclistes, notamment dans l’hyper-centre. « Ça évolue dans le bon sens, mais on se fait rattraper par des problèmes qu’on avait pas identifiés, comme l’augmentation des cyclistes et des piétons. » Fait avéré, quand le cortège arrive dans certaines rues très (très) passantes comme Grand Rue, ça se complique, mais les groupes de cyclistes ralentissent et tout se déroule calmement malgré l’affluence.

Pas de stands de sécurité ou de visibilité à vélo pendant cet événement, ni de revendications, mais un objectif: « prouver qu’on peut tous circuler tranquillement dans le centre-ville, piétons, cyclistes etc » même dans cette période intense qu’est celle du Marché de Noël. La Véloparade, c’est aussi l’occasion de montrer qu’on peut faire plein de choses à vélo: « on peut très bien faire des chars à vélo ! » Qu’ils diffusent de la musique, qu’ils fassent des projections vidéos ou des stands photos… tout est tiré à vélo, voire est alimenté en énergie par la force des mollets.

Beaucoup de participants étaient déguisés en personnages de Noël

La fête à vélo en plein marché de Noël

La Véloparade, un événement par et pour les Strasbourgeois, dans une période où beaucoup d’entre-nous évitent à tout prix l’hyper centre? Pour M.Hanauer, « il y a une volonté de faire un événement pour que les strasbourgeois se réapproprient leur ville en cette période compliquée. Ça permet de montrer et d’éclairer des rues qui ne sont pas tant fréquentée que ça par les touristes. » Sans exclure bien sûr une occasion de bien se montrer en cette période de grande visibilité pour la ville : « Strasbourg c’est le vélo et Noël. Là, on arrive à associer les deux. »

La Véloparade était gratuite, mais il était possible de faire un don pour un projet des Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS) visant à améliorer la situation des personnes atteintes de maladies chroniques. Bécanes loufoques, tandems de Noël, vélos cargos et autres monocycles enguirlandés accompagnaient des chars musicaux et lumineux (eux aussi tirés un peu difficilement à vélo). La fête s’est finie aux alentours de 20h place du Château avec quelques morceaux de musique, juste à côté du Marché de Noël.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here