« Si tous les hommes savaient ce qu’ils disent les uns des autres, il n’y aurait pas quatre amis dans le monde. » Blaise Pascal

Vas-y clique, t’as besoin de ta dose. Ça fait dix minutes que ton doigt est en pause.

T’es nerveux – Tu transpires – Tu t’inquiètes.     

Et si un de tes pseudo-amis avait posté une vidéo d’un chat qui pète pendant que tu critiquais un article sur une marque de croquettes ?

Vas-y clique j’te dis, t’en meurs d’envie. Fais-toi un fix sur les réseaux sociaux, une injection de banalités, un rail d’ego. Critique la SIG alors que tu n’as jamais mis les pieds sous un panneau. Va liker la blague misogyne de tonton Lulu, va hater la programmation des Vieilles Charrues. Rajoute un « lol » sur la vidéo d’un étudiant qui s’immole.

Décris-nous la première journée de ta fille à l’école. 

N’oublie pas de raconter ta vie comme si c’était un devoir. T’as mangé des nouilles ou t’étais à la Meinau hier soir ? Donne ton avis sur tout et surtout sur rien, la nouvelle coupe de ta mère ou le chien de ton voisin.

Vas-y clique, t’es en manque de baise. Va mater des vidéos d’étudiantes  polonaises. Un essuie-tout super absorbant, c’est ce que tu as trouvé de plus réconfortant. Fait péter la CB derrière ton écran. Tu te sens plus beau, plus   bandant. Un dieu sans âme et sans yeux.

Vas-y clique t’as reçu un mail.  C’est peut-être les impôts, Zalando ou une recette vegan de poule au pot. Montre au monde entier que hier soir tu étais déchiré dans un bar de la Krutenau, ta paire de Veja au pied et ton sac Herschel sur le dos. Faut de la marque, faut du neuf, faut voir et se montrer auprès des beaufs et des meufs.     

Un smiley sur ton tatouage graphique – Un pouce levé sur une photo en noir et blanc d’un oiseau – Des vidéos YouTube autobiographiques. 

La Laiterie n’est pas Kreuzberg et tout le monde n’a pas le talent de Robert Doisneau.

Critique littéraire – Culinaire – Musical – Politique – Prix Nobel du narcissisme – Prix Goncourt de la vanité – Oscar du meilleur post – César du plus beau commentaire.                                                                                     

La vérité absolue tue lorsque le « Je » remplace  le « nous » ou le « tu ».

Révolutionnaire sélectif taguant un arrêt de tram numérique en plein jour sur Facebook, avant de ranger son Iphone dans la poche, de commander un fixie à 600 euros sur Cdiscount et d’insulter un livreur Deliveroo parce qu’il a trois minutes de retard.

« Nous serons nos propres sismologues, à étudier jour après jour les secousses de l’âme des Strasbourgeois ». VERLAINE N’A QU’À BIEN SE TENIR.  Tout ça n’a qu’un but. EXISTER. SE DIFFÉRENCIER à travers un groupe – Des codes – Des références. Dénigrer pour se mettre en valeur. Cracher sur les autres parce que sa propre salive est un venim fade et autodestructeur

NE PAS AVOIR DE CODES C’EST DÉJÀ EN AVOIR. 

Vas-y clique, t’as une écharde dans le doigt. Va vérifier si c’est la peste ou le choléra. Va comparer la gueule de ton pouce sur Google Images. T’es tombé sur un site zoophile, du calme, tu t’es trompé de page .

Vas-y clique, ça fait 5 minutes que t’as pas tweeté . En 140 caractères, vends-toi comme un yaourt dans une publicité. 

Tu frôles la crise d’épilepsie – Le culte de la personnalité en comprimé.

  Je clique donc je suis. Je scrolle donc je vis.

Vas-y clique, va jouer à l’agriculteur. Cultive des cyber-radis et des cyber-fleurs. Élève des moutons en 3D. Ferme les yeux, ça sent la cyber-paille et le cyber-lisier.

Vas-y clique, t’as besoin de sensations. Flingue du mort-vivant, de l’alien ou du nazi.  Enfile une cape et cumule des points de vie, en slibard dans ton fauteuil à bouffer des raviolis .

Vas-y clique, t’as envie d’exister. Va poster tes photos à poil à l’île de Ré. Fais toi un shoot de popularité, un Instagram de coke, un trait factice  d’humanité.    

Vas-y clique, fais tes courses en ligne. Un passage au drive mais où est Ryan Gosling ? Un employé en moins à chacun de tes passages. Discuter avec la caissière, c’était d’un autre âge.

Vas-y clique, va chercher des promotions, une paire de pompes ou un sac à main. L’AMAZONie est sur ta tablette. Ferme les yeux et fais un WISH. ALIexpress ton vœu pour quelques pièces

Vas-y clique. Fais des selfies pour dire que tu es un artiste. Un filtre sépia et te voilà tagué graphiste ou éditorialiste. 

Merci Photoshop pour ce bon gros fist.

Vas-y clique pour rire. Vas-y clique pour chialer. Vas-y clique pour espionner. Vas-y clique pour t’informer. Vas-y clique pour cuisiner. Vas-y clique pour fantasmer. Vas-y clique pour flirter.  Vas-y clique pour consommer. Vas-y clique pour jouir. Vas-y clique pour lire. Vas-y clique pour écrire. Vas-y clique pour respirer.Vas-y clique pour maigrir. Vas-y clique pour être moins seul. Vas-y clique pour être quelqu’un d’autre. Vas-y clique pour te faire des amis. Vas-y clique pour diffamer. Vas-y clique pour prier. Vas-y clique en te levant. Vas-y clique pour payer ton crédit. Vas-y clique pour critiquer.  Vas-y clique pour t’apitoyer. Vas-y clique pour télécharger. Vas-y clique pour harceler. Vas-y clique au déjeuner. Vas-y clique pour te révolter.  Vas-y clique pour écouter. Vas-y clique pour hacker. Vas-y clique la nuit. Vas-y clique pour jouer.

Vas-y clique pour penser. 

Vas-y clique pour lire ce texte et pour dire que je suis comme  les autres, à donner des leçons.

Vas-y clique parce de toute façon, tu as toujours raison. 


Mr Zag

Mr Zag a une voisine, un chat, des collègues, un job, il aime Lynch, Radiohead et Winshluss. Mr Zag a un Pinocchio tatoué sur le bras, quelques gribouilles en islandais, il ouvre les yeux et décrit le monde avec une vision bien à lui.

> Découvrir ses textes <

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here