Pas la peine d’énumérer le nombre de trucs exaspérants qui te donnent envie de péter un plomb et de tout défoncer autour de toi. Alors, pour assouvir tes pulsions destructrices, l’équipe de Dooz Escape te propose de te munir d’armes blanches et de niquer sa mère à une pièce toute entière. Meubles, bouteilles, vaisselle, angoisses, souvenirs de ton ex : tout va voler en éclat. Bienvenue dans un tout nouveau délire de grands enfants joueurs, juste pour la déconne et l’adrénaline. Mais attention : on est peut-être là pour s’amuser, mais pas pour faire n’importe quoi, ce serait bête que ton meilleur pote te pète le bras à coup de pied de biche. À vos masses. Prêts. Vous avez 20 minutes pour tout casser !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 73325803_1031952833802551_4508220376525832192_n.jpg.

Le contexte

En 2023, un virus se répand sur la population. Un antidote n’a jamais réussi à être créé, les sans cervelles sont arrivés et ont détruit le monde comme on le connaît. Quelques années plus tard, la population se reconstruit et apprend à vivre avec ces zombies. Vous faites partie de l’unité d’élite chargée de les exterminer. Mais avant cela, il faut vous entraîner, c’est pour cela que vous êtes ici.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est destroy-room-img_0562-768x1024.jpg.

L’expérience

Vous arrivez dans un sombre couloir, une sorte d’étrange hangar. Devant vous, plusieurs portes mais une seule vous intéresse : la destroy room. Le game master se présente devant vous et vous explique ce qui vous attend. Les consignes de sécurité sont expliquées, on vous demande de signer une décharge de responsabilité (on n’est pas là pour sucer les glaçons) puis on vous liste la sélection d’armes à notre disposition. Pendant ce temps-là, les 4 joueurs (capacité maximale de la pièce) enfilent leurs plastrons, leurs casques, leurs gants, leurs genouillères : toute la panoplie d’un parfait chasseur de zombie. On entre alors dans une salle un peu angoissante pour les dernières consignes, les portes se ferment… et puis tout à coup, une musique démarre. Pas une balade de Joe Dassin, non non, plutôt un bon vieux AC/DC qui te donne envie de tout défoncer. J’ai opté pour la masse, mon pote Samy aussi, autant vous dire qu’a priori, on n’allait pas laisser beaucoup de chance à ce charmant petit mobilier.


L’image contient peut-être : Samy Dratte et David Levêque, personnes souriantes, personnes debout

Et alors ça donne quoi ?

Malgré le fait que je me sois fait casser la bouche à plusieurs reprises pendant mon adolescence, je reste un fervent défenseur de la non violence. Alors l’idée de détruire des trucs avec d’autres trucs me semblait de prime abord un peu archaïque, je cherchais en vain un sens à cette expérience. Et puis j’ai enfilé la combinaison et je me suis rendu compte que l’expérience commençait à ce moment-là. Dans l’ambiance de la salle, on se transforme, on se sent invincible, intouchable, la protection donne une sensation de toute puissance. Néanmoins, la meilleure partie du délire est le moment où la musique démarre, à ce moment-là et seulement à ce moment-là tu dois choisir une arme et bizarrement tu le fais très vite, comme si ta vie en dépendait. C’est juste grisant.

Franchement, qui n’a jamais rêvé de pouvoir absolument tout casser autour de soi ? Et bien là on vous propose de le faire. Le résultat est qu’il ne faut pas toujours donner de sens à tout : parfois il faut juste suivre son instinct pour se poiler un bon coup. Je me suis défoulé comme rarement et je suis sorti plus détendu que jamais.

Si c’est pas un sourire de mec détendu ça <3

Les tarifs :

  • 1 personne : 30 €
  • 2 personnes : 60 €
  • 3 personnes : 81 €
  • 4 personnes : 100 €

Site et réservation ICI

Des meubles encore utilisables ?

Non. Chaque mobilier provient d’une plateforme de recyclage. Souvent pourris ou trop abîmés par le temps, l’équipe de Dooz les récupère juste avant qu’ils ne passent au broyeur. Ceux-ci étaient donc bien destinés à la destruction, on ne change donc pas la finalité du meuble.

Aucune description de photo disponible.
Schéma du cycle de vie d’un meuble avant et après destruction.
Source : Page Facebook de Dooz Destroy Room

Une Destroy Room dans un multi espace pour tous

On entre dans un nouveau lieu prometteur, dans un concept unique à Strasbourg. On a là une équipe qui se plie en quatre pour innover. En effet, Dooz Escape n’a jamais cessé de proposer aux Strasbourgeois et Strasbourgeoises de nouvelles activités, toutes sorties de leur imagination.

Après les escape games, les soirées à thèmes, les murder party, le bar à jeux ou l’inauguration du bar steampunk l’an dernier, Marine, Frédéric et leur équipe innovent à nouveau en inaugurant un tout nouvel espace de 580m2 dédié à l’évasion et au Jeu (avec un grand J) à quelques dizaines de mètres de leur premier spot.

À terme, dans ce gigantesque espace, apparaîtront 4 toutes nouvelles salles d’escape, un grand bar, une salle pour s’envoyer des pintes et jouer à des dizaines de jeux de plateau ou de cartes, une salle de séminaire, un billard, une machine à coups de poings. Et tout cela baigné dans un univers visuel inédit (encore en construction) qui vous plongera aux confins de l’univers parfois farfelu de notre couple passionné.

***

DESTROY ROOM DOOZ ESCAPE

12 rue des magasins
67000 STRASBOURG
tel : 0390417717

Ouvert du lundi au jeudi de 13h à minuit, le vendredi de 10h30 à minuit, le samedi de 9h à minuit et le dimanche de 9h à 22h

La page Facebook

Le site général + Destroy Room

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here