La rentrée vient de débouler dans ta vie, tu n’étais pas préparé. Il y a quelques jours encore, tu étais en train de faire un barbeuc avec tes potes et tu te dandinais jusqu’au bout de la nuit au Longevity.

Depuis, tu as rouvert ta messagerie pro, tu as remis ton agenda sur le bureau et tu as retrouvé ton spot préféré à la cafet’ du Patio… Mais pour tout le reste, c’est l’impro : tu galères à voir plus loin que ton lundi, tu attends déjà le vendredi et entre deux appels, qu’ils soient du prof ou de tes clients impatients, tu te demandes comment pimenter cette rentrée.

Et si l’impro, ce n’était pas que la définition de ton lifestyle désorganisé, mais le début de ce qui va rythmer ton année ?

Crédit photo : Les Improvisateurs

Kesako, l’impro ?
Le « POURQUOI »

L’impro, t’en as peut-être déjà entendu parler, ou vu, ouais. Mais expérimenté ? « Mouais ». « Ce n’est pas pour moi » / « je n’ai pas le niveau » / « jamais j’oserais » / « je ne sais pas où en faire, et même où en voir » / Etc.

Qu’on se le dise : l’impro n’est ni réservée aux comiques de demain, ni aux sortis des Conservatoires qui se rêvent comédiens. Tu trouves dans les ateliers : des réservés, des délurés, des bavards, des rigolards, des mimes Marceau et surtout, de tous les niveaux. Ton voisin, ta sœur, ton pote, et… des profs de maths, des infirmiers, des chômeurs, des commerciaux, des étudiants… Un beau monde qui se croise, se découvre et se mélange au nom de la même passion.

Et t’inquiètes, selon une statistique (établie par moi-même), 95% des gens qui ont commencé un jour se sont dit la même chose. Perdu dans leurs insécurités, avec personne pour les guider, pour les rassurer. Mais ça va bien se passer, Pokaa est là pour t’aider. (D’ailleurs, on testait déjà un atelier d’impro par ici)

Crédit photo : Banana Impro

L’impro pour les gouverner tous

Arrivée à la veille de mes 20 balais, timide comme jamais, dans mon premier atelier, j’ignorais à l’époque que je signais pour un CDI. Coup de cœur immédiat. …Le résultat ? Cette rentrée, anniversaire un peu particulier : je fête mes 10 ans là-dedans. …10 ans d’ateliers, de scènes, de rencontres au détour d’une impro, ou plus tard, d’un pot, de personnages pas toujours à mon image, d’histoires folles, de contes de fées revisités, d’aventures de cape et d’épées, d’engueulades de faux-couples dans des cuisines, des salons, de duels aux pistolets mimés dans des saloons. 10 ans à faire le clown. A m’amuser, m’émanciper.

De ces 10 ans, qui ne s’arrêtent pas maintenant, je retiens aussi les amis que je m’y suis fait, les parcours des gens rencontrés, qu’ils soient arrivés ici, par hasard, poussés par des potes, passés par la petite ou la grande porte.

J’ai d’ailleurs demandé autour de moi, à des amis plongés dedans depuis quelques temps, le pourquoi, le comment ils s’y sont mis aussi et ce que ça a changé dans leur vie, depuis.

Crédit photo : La Carpe Haute

Stéphane sortait d’un cours de théâtre classique où il avait goûté à l’impro, le temps d’un semestre. A l’aise dans l’exercice, il a été encouragé par les autres à s’inscrire à des ateliers l’année d’après. En 2009, à 34 ans, il faisait sa première rentrée d’impro à mes côtés, entre la LOLITA et, à l’époque, Inédit Théâtre. 10 ans plus tard, il re-signe à chaque nouvelle saison. Ce que l’impro lui a apporté ? « Sans doute, une plus grande assurance pour l’expression en public, ce qui est utile par ailleurs dans [ses] activités professionnelles.  Et surtout, rencontrer beaucoup de gens d’horizons très divers avec qui [il] a pu jouer, être en équipe ; de grandes amitiés… Et bien sûr vivre mille personnages et histoires. » 

Damien et Stéphane
Crédit photo : LOLITA

L’impro, Damien la découvre en 2010, « harponné par un ami qui [l]’a convaincu que c’était la meilleure chose à faire en hiver, et comme Netflix n’existait pas, [il avait] des créneaux libres en soirée. »
Il se souvient : « J’ai donc déboulé un soir de novembre comme si c’était la rentrée des classes en CP. Au départ tu observes, tu es timide, tu te dis que jamais tu n’arriveras à faire une impro et puis tu te laisses embarquer par l’énergie des autres et finalement tu te retrouves sur scène. Je me souviens du jour où mon coach m’a expliqué qu’on pouvait se baser sur des personnages refuges, j’avais pris comme référence le Popples (une peluche qui se met en boule). Bon, ce n’était pas ma meilleure idée. »

9 ans plus tard, même constat : gros apport d’un point de vue personnel, une ouverture aux gens et au regard de l’autre, une invitation à développer son imaginaire, sa confiance en soi et à savoir « gérer sans montre un timing de 3 ou 5 min (durée moyenne d’une impro), ce qui est très pratique pour cuire un œuf. Et enfin, c’est surtout des moments de rigolade inoubliables et de partage avec [ses] coéquipiers. »

Et tout cela a commencé en se présentant, seul ou en traînant un pote, à une réunion de rentrée.

Alors si tout ceci a permis de te motiver et que tu n’as qu’une envie, c’est de commencer : c’est par ici, mon ami.

Les choses sérieuses commencent
Le « OÙ » et le « COMMENT »

L’impro, ce n’est pas nouveau. Cependant, depuis plusieurs années, ça a clairement explosé. Team-building, partenariats avec les événements culturels strasbourgeois, multiplication des troupes d’impro et des formations. Y a de quoi faire.

Petit aperçu du menu. Y a plus qu’à choisir. Comme au resto.

Crédit photo : LOLITA

La LOLITA

La LOLITA, une association légendaire (et ma première maison-mère), l’une des plus anciennes ligues d’impro de France. Créée en 1993, elle s’ouvre aux Strasbourgeois de plus de 18 ans, et nombre des figures de proue de l’impro strasbourgeoise sont passées par ses ateliers. Le format proposé en spectacle est celui du match d’improvisation : deux équipes se rencontrent, face à un public qui vote après chaque improvisation, sous l’œil d’un arbitre.

L’asso se divise en 2 sections : le Championnat, pour les plus confirmés (35 membres sélectionnés pour constituer 5 équipes qui se disputeront tout au long de la saison), et celle qui nous intéresse le plus aujourd’hui… La Joute-Libre ! Ouverte à tous les niveaux et sans conditions… Si ce n’est la rapidité. L’adhésion n’est pas chère mais les places, si. Comme partout, elles sont limitées et la rentrée approche.
Alors ne fais pas ta mijaurée, et viens jouer les petites Lolitas :


Rentrée : le mercredi 25 septembre
(Réunion d’info, puis 2 semaines pour tester avant l’adhésion)
[Plus d’infos sur l’évènement]
Adhésion à l’asso : 50 € l’année
Facebook de la LOLITA


Crédit : La Carpe Haute

La Carpe Haute

Créée en 2012, par une poignée de comédiens qui se définissent comme « simples, barrés et positifs », La Carpe Haute, à côté de sa programmation annuelle, propose 5 types d’ateliers.
Avec une formation pour les 15-18 ans, c’est une des quelques compagnies strasbourgeoises qui ouvre ses cours aux ados. On y trouve également des cours en anglais pour les anglophones perdus à Strass, ou ceux qui voudraient se mettre un challenge de plus. Tu peux aussi commencer par la formation « débutants », ou t’attaquer à des plus ciblées autour de la « short form » (incluant le match d’impro, mais également le « cabaret », englobant ainsi tout ce qui concerne les impros courtes) ou du« long form » (un cours destiné à des plus confirmés, prêts à construire des pièces, totalement improvisées).

Si tu veux rejoindre le banc des Sardines Volantes, c’est par ici :


Rentrée : le mardi 24 septembre
[Plus d’infos sur l’évènement]
Tarifs : Ados 290€, Anglais 340€, et 380€ pour les cours adultes
Facebook de La Carpe Haute


Crédit : Banana Impro

Banana Impro et son Impro Académie

Banana Impro et son spectacle-phare « Banane et Châtiments » foutent la banane depuis plus de 5 ans aux Strasbourgeois (anciennement au Camionneur, et désormais à la Salle Mozart). Et pour que leur public garde la pêche, la troupe a lancé son Impro Académie : un cours « débutants », et un pour les « confirmés », avec des formateurs qui tournent. La spécificité : 1 spectacle par mois pour chacun des groupes (format match ou cabaret, selon l’envie des élèves). Y a plus qu’à ramener ta fraise !


Rentrée : le mercredi 25 septembre
(cours d’essai gratuit et réunion d’info) [Plus d’infos sur l’évènement]
Tarifs : 320€
Facebook de l’Impro Académie
Facebook de Banana Impro


Crédit photo : Simone Improvise / Banana Impro

Simone Improvise

« Chez Simone Improvise, on apprend à être bien dans ses baskets !!! », lit-on sur leur page.

Nouvelle venue dans le game de l’impro, Simone Improvise se positionne sur la formation des petits loulous (mais pas que) : 8-12 ans et 13-17 ans… Et petite nouveauté de cette 3ème saison : un atelier pour les adultes qui sont restés de grands enfants.

Ça y bossera un format cabaret, celui que les improvisatrices de la troupe ont monté, « Simone refait ta vie », avec des anecdotes du public pour démarrer les impros, le tout, sous leur motif-phare : la marinière.
Alors si tu veux monter à bord, matelot, c’est par ici :


Rentrée : le mardi 24 septembre
(cours d’essai gratuit)
[Plus d’infos sur l’évènement]
Tarifs : Enfants/ados 300€, adultes 350€
Facebook de Simone Improvise


Crédit photo : Les Improvisateurs

Les Improvisateurs

On ne présente plus Les Improvisateurs, lancés en 2000 (quand Britney chantait Oops, I dit it again !). Déjà très présents sur la scène théâtrale strasbourgeoise grâce à leurs nombreux spectacles et leur Mondial d’improvisation (dont on te parlait ici), leur école réunit, elle, 200 membres, et ouvre des ateliers aux « ados, adultes, débutants, confirmés ou encore experts ».

Alors 5, 4, 3, 2, 1… Impro(visateurs) ?


Rentrée : du 16 au 19 septembre
(avec cours d’essai gratuit pour les débutants)
[Plus d’infos sur l’évènement]
Tarifs : Ados 350€, adultes 400€
Facebook des Improvisateurs


Et si malgré tout ceci, tu n’es toujours pas convaincu, ce n’est pas perdu : il te reste une flopée de spectacles pour rythmer ta saison et oublier, un temps, ta télévision.

Allez : bonne rentrée !

Bonus : pour les intéressés, la Page Impro Strasbourg a vu récemment le jour pour suivre les actualités impro et spectacles d’humour de la ville car il existe encore bien d’autres troupes / collectifs / compagnies d’impro à suivre de près !

>>Fanny Soriano<<

2 COMMENTAIRES

  1. Puisqu’on parle ici de débuter en impro, cette rentrée, c’est un atelier qui ouvre ses portes. « Improvisons », c’est son nom, est destiné aux débutants qui préfèrent faire leurs premiers pas entre eux plutôt que de se méler à des improvisateurs aguerris.
    Ce sera dans un groupe de moins de 20 personnes, tous les mercredis de 19h30 à 21h30, Avenue des Vosges, avec l’Université populaire. Tarif : 170 €, plus 40 € d’adhésion à l’UPE.
    Rentrée : mercredi 25. Possibilité d’une séance d’essai (sur inscription) dans la limite des places disponibles.

  2. Bonjour,
    Je m’appelle Amélia et j’ai 16 ans !
    Ça fais pas mal de temps que je recherche un théâtre et je n’en trouve pas…
    du coup je vous écris.
    Je n’ai jamais fais du théâtre dans un vrai théâtre, par contre chez moi à la maison avec ma meilleur ami quand j’étais petite on faisait des séries drôle ! Du théâtre d’improvisation maison, c’était drôle et sinon je passais aussi devant ma classe en primaire pour en faire presque toute les deux semaines. Maintenant j’ai arrêté tout ça à cause de mon manque de confiance en moi et ma peur du jugement donc j’aimerais en faire pour retrouver cette joie de jouer un rôle ou de faire rire et de ne plus avoir peur de ce que les gens pensent. Voila c’est tout pour ma part ! Merci de votre réponse

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here