Parce que Strasbourg regorge de sports confidentiels, insolites et passionnants, Pokaa lance une nouvelle série de découverte des sports méconnus à Strasbourg. Aujourd’hui, découvrons ensemble le yoga paddle, un sport qu’on a eu la chance de tester un pote et moi, au beau milieu du lac du Baggersee ! Debout moussaillons, préparez vous à ramer et ouvrir vos chakras !

Ce mercredi, il faisait un temps idéal pour ceux qui recherchaient de la fraîcheur et de la relaxation. Avec mon pote, très photogénique au demeurant, on est donc parti à la découverte du yoga paddle. Bien accueillis par Olivia Jaxel et Claire-Lise Altschuh, on se prépare pour un essai en bonne et due forme, avec le beau lac et la plage en toile de fond.

Olivia et Claire Lise, les deux femmes derrière le projet Yoga Paddleà Strasbourg

Olivia Jaxel est strasbourgeoise, et cette année, elle a créé SUP-To-Go, qui propose de la location de Paddle à emporter au départ de Strasbourg gare, sur rendez-vous. Il est également possible de livrer les paddles aux points de départ des balades. Et sinon, SUP-To-Go organise des balades en paddle, notamment sur le Rhin tortu.

La petite camionnette itinérante

De son côté, Claire-Lise Altschuh est professeure de yoga à Strasbourg et dans le pays de Hanau, avec Au Claire de Lise Yoga. C’est justement lors d’un cours de yoga que les deux femmes se sont rencontrées et d’où est née l’idée bien sympathique du yoga paddle.

Mais qu’est-ce donc que le yoga paddle ?

Pour en savoir un peu plus, j’ai interrogé Claire-Lise au sujet de ce nouveau sport : « Le yoga paddle c’est pratiquer le yoga sur le paddle en plein milieu d’un lac. » Au beau milieu de l’eau, en parfait contact avec la nature.

« Il y a une attention particulière sur la respiration, l’équilibre et une relaxation qui est plutôt chouette (rires). » Le début se fait en douceur : « En général, les participants ont une vingtaine de minutes pour s’approprier la planche, pour trouver leurs repères, leur équilibre. D’abord sur les tibias, puis au fur et à mesure debout. Enfin, on ancre les planches au beau milieu du lac et la séance de yoga dure un peu plus d’une heure.  Au retour sur la terre ferme, on aura passé environ une heure et demie sur l’eau. »

Un paddle, un lac, une nouvelle façon de passer des vacances. Simple. Basique.

Pourtant, Claire-Lise n’était pas la plus emballée par l’idée, mais elle s’est vite fait une raison : « La première fois qu’Olivia m’en a parlé, j’étais dubitative. Puis on est allées au milieu du lac et j’ai expérimenté et j’ai retrouvé un enthousiasme que je n’ai pas retrouvé depuis… (elle s’interrompt) On dit que les enfants s’enthousiasment toute la journée constamment et que les adultes ont ce même enthousiasme deux à trois fois par an et je crois que c’était mon cas à ce moment-là. »

Crédit photo : Olivia Jaxel

C’est toute une perspective qui s’est retrouvée modifiée : « Je me suis dit « mais c’est dingue ! » et ça a changé toute ma perspective des vacances en Alsace, de me dire que je peux prendre ma planche de paddle et faire ça. Tout simplement être en plein milieu d’un lac et être complètement dans la posture. »

De l’importance des postures

Le rappel des postures est important, parce que même si vous êtes adeptes du yoga, le yoga paddle n’est pas tout à fait la même limonade : « Même des postures très simples peuvent devenir complexes et des postures plus complexes peuvent devenir plus simples. Expérimenter le corps différemment. »

Et si vous voulez travailler vos muscles au milieu d’un lac, en vous relaxant, on a trouvé la solution : « C’est abordable pour tout le monde, vraiment. Il y a toute une partie dédiée à trouver la verticalité et l’équilibre sur la planche et ressentir tout simplement. On dit que ça fait travailler les muscles profonds et tous les cours sont des cours d’initiation : même en faisant des postures très simples, on arrive à un état de relaxation qui est assez impressionnant. »

Désormais, passons à la partie test. De nombreuses questions doivent trotter dans vos têtes : Pokaa a-t-il de la souplesse ? Est-ce que j’ai réussi à tenir debout, moi qui suis aussi à l’aise sur un paddle qu’en interro orale d’allemand en 6ème ? La relaxation a-t-elle été atteinte et les chakras ouverts ? Et surtout, le plus important : est-ce que quelqu’un est tombé à l’eau ? La réponse… tout de suite !

Pagaye à droite, pagaye à gauche, Pokaa Mbappé

Clairement, entre mon pote et moi, la différence de talent au paddle se fait ressentir de suite. Olivia nous explique bien comment lancer son paddle de la plage, pour ne pas abîmer l’aileron. Une fois sur l’eau, mon pote se prend pour un pirate, vite debout, à pagayer vers l’horizon. Votre humble serviteur a lui plus de mal, entre une difficulté à pagayer et une peur chronique de tomber dans probablement un mètre d’eau.

Je vous laisse deviner qui était la bête…

Cahin-caha, je commence à prendre le coup de pagaye, bien aidé par une Olivia très patiente. Plusieurs fois néanmoins, je me retrouve à regagner la terre ferme pour repartir dans la bonne direction – les demis-tour, c’est pas évident. Mon pote commence à chanter des chansons de pirate, bien aidé par son aisance sur l’eau. Moi, je reste genoux sur la planche, tentant timidement de me lever. Pas plus de deux minutes, faut pas déconner non plus.

Yoga strasbourgeois, attention les secousses !

On arrive donc au beau milieu du lac du Baggersee. Vient le moment de jeter une bouteille à la mer, littéralement. Remplies de sable, elles vont servir à ancrer nos paddles dans l’eau. Parce que faire du yoga paddle est déjà assez complexe comme ça sans dériver au gré des vents !

Claire-Lise commence sa séance : si toutes ses indications sont parfois difficiles à entendre vu l’espace qui nous sépare, on peut quand même suivre facilement ce qu’elle veut nous montrer. J’avais déjà fait du yoga, contrairement à mon pote qui était extrêmement joyeux de découvrir ce nouveau sport (ironie). Et bien je peux vous dire que toutes les positions deviennent légèrement complexes quand tu as peur de tomber à l’eau !

Le chat, la vache, le chien tête en bas ou encore le petit cobra ou l’enfant allongé, que des positions classiques, mais il faut revoir tout son équilibre dans un nouvel environnement. De courageuses personnes essayent de tout faire, je ne me risque pas aux plus instables en termes d’équilibre.

Yoga Paddle in the moonlight

Une chose est sûre : le cadre est absolument magnifique. Il y a un vrai silence qui nous permettent de se retrouver au beau milieu de la nature, en accord avec nous-mêmes. Bon, mon pote n’est clairement pas fait pour la relaxation et avait envie de partir à l’abordage avec son beau paddle.

Crédit photo : Olivia Jaxel

On s’en rend compte véritablement à la fin de la séance, lors de la position de détente śavāsana. Plus un bruit, juste celui de notre respiration. Quand on rouvre les yeux, on assiste au coucher du soleil. On se sent mieux et on rentre sur la berge l’esprit plus léger. Et on ne va pas se mentir, poser ses orteils sur du sable, en Alsace, ça ne se refuse pas.

En conclusion, si vous aimez le yoga, n’hésitez pas c’est vraiment super ! Pour ceux qui ne sont pas fans de relaxations ou d’activités « lentes », mieux vaut privilégier uniquement le paddle. Mais avec Olivia et Claire-Lise, vous êtes vraiment entre de bonnes mains. Dernier conseil : venez entre potes ! Personnellement, il va falloir que je prenne quelques cours de pagayes !

Pour contacter Olivia et SUP-To-Go, c’est sur Facebook et sur son site.

Pour contacter Claire-Lise, c’est aussi par Facebook ou sur son site.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here