Il était une fois un soir de pleine lune, un loup solitaire qui entreprit une balade nocturne alors qu’il avait grand faim. Mais les chasseurs sachant chasser, avaient alors installé un piège-photo dissimulé. Quelle ne fut pas la surprise du canidé, lorsqu’au cœur de la Vallée de la Bruche, le flash finit par s’actionner

Le 28 mai dernier, une agricultrice et gérante d’une ferme auberge en altitude de la commune de Ranrupt (située au nord du massif des Vosges, à une quinzaine de kilomètres au sud de Schirmeck) a eu la surprise de découvrir, à quelques centaines de mètres de son exploitation, un de ses boucs égorgé. Elle avait également noté la disparition d’un agneau. Si de lourds soupçons pesaient alors sur le Canis Lupus (autrement appelé « loup gris »), il n’était pas certain qu’il soit dans les parages ni qu’il soit responsable de cette attaque.

Afin d’en avoir le cœur net, des chasseurs ont donc mis en place un piège-photo à proximité de la ferme-auberge où l’attaque avait eut lieu. Et le dispositif s’est finalement déclenché. Plus de doute, le loup est de retour dans les terres alsaciennes ! Sur le cliché pris par l’appareil, on s’aperçoit que le canidé se déplace seul et non en meute. Ce loup solitaire semble donc être celui de l’attaque en mai dernier.



Crédit photo : Grégory Massat

Le Loup de retour dans les Vosges

Dans le cadre du dispositif de protection des troupeaux, l’État prévoit notamment l’indemnisation des éleveurs qui doivent, en cas d’attaque, contacter dans notre région la Direction départementale des territoires du Bas-Rhin. Cependant, rien n’est prévu pour le flippe que se tapent les moutons à dormir dehors tous les soirs.

Si les attaques de loups en France sont principalement concentrées sur certaines régions comme la Savoie, les Alpes-Maritimes et en Auvergne-Rhône-Alpes, le retour du loup sur le territoire des Vosges est confirmé depuis 2011. La carte de l’Observatoire du Loup français classe le Bas-Rhin en tant que département « sous dispersion : où le canidé se disperse avant de s’établir définitivement » et le Haut-Rhin comme département « où le canidé est établi et se reproduit« . Les loups et l’Alsace, c’est une longue histoire, comme on vous l’avait raconté en BD ici. Et leur come-back, ça veut non seulement dire que nos forêts sont douillettes mais aussi qu’ils participent à l’équilibre de notre écosystème. Et puis si tu rêves d’en voir quelque-uns de plus près et de passer une nuit au milieu d’une meute, viens donc voir par là !

Pour tous les ovins d’Alsace et de Navarre : serrez les rangs ! Et bonne chance.

Caroline Alonso

Crédit photo de couverture : Grégory Massat

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here