Alors que la campagne des Européennes bat son plein (d’ennui), l’échéance du 25 et du 26 mai se fait de plus en plus proche. Strasbourg, jamais la dernière à parler d’Europe, propose un Forum qui aura lieu le samedi 18 mai toute la journée, sous l’égide de Libération. Une bonne occasion de parler et de débattre de l’Europe, un sujet qui oscille très étrangement entre indifférence et controverses.

L’Europe, sujet de débat

Les élections européennes ne passionnent pas les Français – depuis 1979, seules trois élections ont dépassé les 50% de participation, ndlr – et les candidats qui nous sont présentés en cette année 2019 ne semblent pas vraiment faits pour changer la donne. Comme d’habitude, les enjeux européens sont relégués au profit de querelles nationales et des exacts mêmes discours médiatiques que lors des élections nationales : « il faut endiguer le populisme », « il faut voter utile », « faisons barrage à » … j’en passe et des meilleurs.  

Le problème, c’est que cela éloigne encore plus l’Europe des citoyens français, alors même qu’il faut parler d’Europe. Pour ses défauts, comme pour ses qualités. De plus, c’est la seule élection dans notre cycle électoral où le sujet de l’écologie a réellement sa place – les Verts réussissent généralement de bons scores – et non pas seulement comme moyen de se donner bonne conscience – bien que LREM ait décidé de s’approprier la discussion pour sans doute masquer les déboires de sa tête de liste Nathalie Loiseau.

« L’Europe, un esprit de résistance »

Néanmoins, quoiqu’on puisse en penser, il faut continuer à parler de l’Europe, parce que, au-delà des politiques servants leurs intérêts et celui de leurs proches – allez jeter un coup d’œil aux listes de LREM, du RN, de la FI… bref de tout le monde –, il existe encore des gens qui croient à un idéal européen. Et ce Forum est fait pour eux, mais aussi pour tous ceux qui souhaitent débattre d’un sujet qui indiffère autant qu’il clive.

Libération a donc décidé de s’implanter à Strasbourg, avec le soutien de la ville, pour un Forum qui porte le nom de « L’Europe, un esprit de résistance ». De leur façon un peu prétentieuse, Libération décrit cet événement comme celui qui fera « parler de la puissance des mots et des émotions en ces temps de montée des nationalismes et des populismes. De la difficulté à défendre l’Europe quand la vérité n’est plus une valeur partagée. De l’éveil de la jeunesse européenne autour du climat. Et, à la veille des élections européenne, de l’Europe que nous souhaitons construire pour qu’elle redevienne un idéal. » Tout un programme.

Une journée chargée

Et puisque l’on parle de programme, vous pourrez le retrouver sur l’événement Facebook. Mais je vous présente néanmoins les différentes conversations, parce qu’il y a tout de même du beau monde :

  • Un petit-déjeuner conversatoire à l’Aubette, organisé par l’Ososphère, à 8h30. Pour manger et boire Europe !
  • Le P’tit Libé sur l’Europe, à savoir l’Europe expliquée aux 8-13 ans, à la librairie Kléber de 10h à 11h, avec notamment la présence de Jean Quatremer, « Mr. Europe » de Libé
Les migrants, toujours au centre des débats sur l’Europe
  • De 11h30 à 13h se déroulera une discussion nommée « Des mots aux maux de l’Europe », toujours à la librairie Kléber, en présence de Barbara Cassin, philosophe, de Grazyna Plebanek, écrivaine polonaise, et de Jens Christian Grondahl, écrivain danois. Le tout animé par l’homme qui a tant de fois fait la navette entre Le Nouvel Observateur et Libération qu’il peut tout aussi bien avoir ses deux bureaux là-bas, Laurent Joffrin, directeur de Libé.
  • De 14h à 15h30 vous aurez une discussion à l’Aubette sur les imaginaires communs et l’existence d’une culture européenne. Olivier Guez, prix Renaudot 2017, Emmanuel Ruben, Etienne Klein – serial copieur-colleur – et la sociologue Dominique Schnapper seront là pour en débattre. Le tout animé par Alexandra Schwartzbrod, directrice adjointe de Libération.
Des jeunes qui se battent pour le climlat. Photo : Martin Lelievre
  • Toujours à l’Aubette, cette fois de 16h à 17h30, aura lieu une conversation de la plus haute importance : à l’heure où les discussions sur le climat se multiplient, les jeunes prennent la cause entre leurs propres mains, remettant en cause notre rapport au vivant. Olivier Marchand, militant au sein de Youth for climate Strasbourg, Léna Lazare, co-fondatrice du collectif Désobéissance Ecolo Paris et Marie Pochon, coordinatrice de l’association Notre affaire à tous seront là pour en parler, tout comme Audrey Pulvar et Pascal Picq. Le tout animé par Sibylle Vincendon, rédactrice en chef adjointe de Libération.
media
Amin Maalouf, prix Goncourt. Crédit @ J.-F. Paga/Grasset
  • Enfin, après son passage thug life à la librairie Kléber, François Hollande est de retour pour vous jouer un mauvais tour à Strasbourg cette fois à l’Aubette. De 18h à 19h30, on se demandera si l’Europe peut redevenir un idéal. Il ne sera pas seul à se poser la question puisque Amin Maalouf, prix Goncourt, écrivain des identités, de la migration et Roland Ries, seront également présents. Alexandra Schwartzbrod, directrice adjointe de la rédaction de Libération et Dominique Jung, rédacteur en chef des DNA animeront le débat.

Dernière information, il faudra vous inscrire suivant ce lien. Ne vous inquiétez pas, tout l’événement est gratuit !

Vous avez désormais toutes les infos en main pour cet événement. Si vous êtes passionnés par l’Europe, que vous vous intéressez au sujet ou si vous voulez en apprendre davantage sur un sujet complexe, voilà une activité à faire ce samedi 18 mai !


Le Forum Libération « L’Europe, un esprit de résistance » arrive à Strasbourg

Samedi 18 mai, de 10h à 19h30 (avec le petit-déjeuner à 8h30)

Aubette et librairie Kléber

Lien billetterie


1 commentaire

  1. A livre ouvert … Wie ein offenes Buch lira des extraits de « Identités Meurtrières », d’Amin Maalouf à l’occasion de la Journée mondiale du vivre ensemble en paix
    au csc Neuhof, le 16 mai à 18h30

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here