Je ne sais pas si en quelques mois j’ai réussi à développer un Pokaalectorat fidèle – excepté mon père –, mais dans l’éventualité minime où ce serait le cas, vous devriez savoir depuis le temps que j’ai quelques dadas. Il y a le Racing, évidemment. La lancer de haaaaaaaaaaches. Mais on va dire que j’aime bien aussi l’alcool. Si je suis plus bière qu’autre chose, j’apprécie également les petites spécialités pas loin de chez nous, type vin ou liqueurs. Et justement, j’ai un bon plan à vous faire partager : à seulement 30km de Strasbourg se trouvent des fontaines. Non pas de jouvence, mais de Schnaps ! Et, après tout, n’est-ce pas mieux ?

 Note de l’auteur : L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Bourrez-vous donc la gueule avec modération, et pensez à Sam, l’énergumène à grosse tête blanche et aux tisanes bananes-coco.

Deuxième note de l’auteur (principalement à ses parents) : Je ne suis pas alcoolique hein. J’aime bien la tisane banane-coco. Voilà, c’est tout pour moi merci d’avoir lu cette note.

Des fontaines ? De Schnaps ? Mais hein ?

Vous n’avez pas mal lu. Je vous laisse quelques seconds pour ramasser vos Smacks Trésor sur votre clavier d’ordi. C’est bon, on peut y aller ? Donc, effectivement, dans la Forêt Noire allemande, à seulement 30 km de Strasbourg se trouvent des fontaines de Schnaps. Pas loin de couler à flot, dans des rivières dorées d’alcool, le breuvage est surtout en libre-service.

Ce n’est pas la Forêt Noire que vous rechercherez. Crédit @dbo38h pour le site 750g

Tout cela parce que la Forêt Noire est connue pour son Schnaps, et les généreuses âmes qui le distillent mettent le nectar à disposition de toi, plus moi, plus tous ceux qui le veulent. Plus lui, plus elle, plus tous ceux qui sont seuls – je n’aurais pas pu vivre avec moi-même si je n’avais pas cité toute la strophe. Les bouteilles sont carrément mises dans les fontaines, de façon à conserver leur fraîcheur. Le prix conseillé par verre est toujours affiché, et il va généralement de 60 centimes à 1€. On a connu pire, faut pas se mentir.

Crédit @sasbachwalden.de

Au-delà du Schnaps, il y a aussi de l’eau et des jus de disponibles au bord des sentiers de randonnée dans des caisses. Une activité pour tout un chacun. Et justement, en parlant de sentiers…

Bon hé Pokaa on arrête les simagrées : c’est quoi ces bails de rando ?

Pour arriver à ces caisses de Schnaps, sorte de Graal des temps modernes, il faudra un peu suer. Et vous aurez le choix de votre mode de supplice, puisque pas moins de trois sentiers sont disponibles pour muscler cuisses et mollets. Accrochez-vous, on va aller dans le germanique.

C’est joli tout cela ! Cré[email protected] Air Canada en Route

Il y a tout d’abord un sentier assez touristique – vous pourrez en effet visiter des distilleries – qui possède le mélodieux nom de Schnapsbrunnentour de Kappelrodeck. Comme son nom vous l’aura indiqué, il est accessible depuis la gare de Kappelrodeck. Mais attention, seulement d’avril à octobre. C’est donc le dernier mois ! Il fait 6.5km, et avec pauses et visites, c’est un bon moyen de s’amuser et de découvrir en famille.

La chôlie vue du Circuit panoramique à Sasbachwalden. Cré[email protected] Horizon nomade

Passons désormais aux choses sérieuses : les sentiers balisés de malade sur les hauteurs de Sasbachwalden – à vos souhaits. Que ce soit le Schnapsbrunnenweg 1 ou son petit frère le Schnapsbrunnenweg 2, vous aurez la possibilité de voyager dans des paysages de vignobles et de montagnes, avec notre belle ville strasbourgeoise derrière, là, vous accompagnant dans le deuxième moment de votre vie – le premier ayant été la victoire du Racing face à Paris l’année dernière.

Vous serez donc les nouveaux voyageurs contemplant une mer de nuages – référence à l’art tavu. Pour atteindre le nirvana, il vous faudra respectivement parcourir 7.6km ou 12km. C’est ardu, mais ça vaut grave le coup ! Là encore, attention, le mois d’octobre est le dernier possible pour s’enjailler avant mars !

Bon boire du Schnaps c’est bien gentil, mais on y va comment la Forêt Noire ?

Nous avons parlé boisson, désormais causons locomotion ! La Forêt Noire, t’y vas pas sur un coup de tête. Tu peux prendre la bagnole, avec Google Maps ou Waze dans la popoche, et là tu pries pour que la 4G aille jusque dans la Forêt Noire. Dans ce cas-là, faut pas oublier le plus important : PRENEZ UN SAM AVEC VOUS.

Avec ce genre de paysages, ça vaut vraiment le coup d’y aller en vélo ! Crédit @Terres d’Aventure

Vu que ça craint quand même un peu pour la personne en question, privilégiez l’empreinte carbone réduite et allez-y à vélo : il existe pléthore d’itinéraires cyclables balisés depuis Strasbourg pour aller Kehl, puis Achern, puis Sasbachwalden ou Kappelrodeck. Bref, pour aller rappeler aux Allemands que l‘on est champion du monde. Et ramenez la coupe – de Schnaps – à la maison ! Plus sérieusement, y aller en vélo, ça se fait, même si c’est quand même velu. Là encore, ne vous mettez pas une grosse caisse avec les caisses – humour premier prix – soyez raisonnables, faut que vous rentriez.

I’m going on an adventure ! Crédit @Weitsprung Reisen

Enfin, la solution la plus safe reste tout de même le train. Et le train, bah c’est bien. Depuis Strasbourg, le chemin est un peu compliqué : tout d’abord, prendre le train direction Offenburg, descendre à Appenweier, puis prendre celui en direction Karlsruhe et descendre à Achern. Là on arrive à la partie moins fun : il vous faudra soit marcher 1h jusqu’à Sasbachwalden ou prendre le train jusqu’à Kappelrodeck et marcher 45min jusqu’à Sasbachwalden. Eh oui, boire du Schnaps de qualité, ça se mérite !

Franchement, ça ressemble quand même au plan parfait ça non ? Du Schnaps en libre-service, à bas coût, pas loin de Strasbourg… Certes il vous faudra cavaler, pédaler et d’autres mots qui riment en -er, mais l’effort vaut largement le réconfort. Buvez pas trop, respectez-vous et découvrez ce trésor que la Forêt Noire a à vous offrir. D’ici là, je vous laisse, je commence mon entraînement alcool + course à pied !


Sources : Rutsch, AirCanada et sasbachwalden.de

Crédit @Air Canada en Route

4 COMMENTAIRES

  1. La lecture de cet article est particulièrement pénible du fait de son « style » d’écriture. Un chouilla moins « j’me prends pas au sérieux » ce serait déjà plus lisible (« référence à l’art tavu »).

    Quant au sujet de l’article, il prend le principe de cet endroit à contrepied. Il s’agit avant tout de sentiers de randonnée agrémentés de fontaines à schnaps. Le schnaps n’est pas une fin mais un moyen d’alléger la randonnée. Il ne s’agit pas de « s’enjailler » et un SAM n’est pas nécessaire même si on boit un verre à chaque étape, sauf si justement on n’est pas raisonnable. Je crains qu’une telle présentation de cet endroit n’attire des troupeaux de kékés qui, comprenant cet article tel qu’il est écrit, entacheront une la réputation des Français auprès des locaux qui entretiennent ces sentiers et remplissent les bouteilles de schnaps et autres eierwhisky.

  2. Votre article m’effraie.
    Le circuit de randonnée des Schnapsbrunnen est un lieu où s’expriment le calme, le respect et la contemplation. Il ne s’agit en aucun cas d’une promenade de beuverie low cost.
    Votre article porte un lourd préjudice à cette vieille tradition allemande qui repose sur de belles valeurs de respect et de confiance. En croyant faire de la publicité des Schnapsbrunnen vous contribuez en réalité à leur disparition. Votre publication attirera un public non averti qui a déjà, dans d’autres lieux, provoqué la fin du concept du libre service basé sur le respect.

  3. Tellement d’accord avec les deux commentaires précédent.
    Supprime cet article, on ne doit pas mettre en péril cet endroit pour un peu d’audience qui te fait défaut habituellement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here