Après 8 ans de soirées au sommet, le Mudd tire le rideau. L’un des clubs les plus emblématiques de la ville met la clé sous la porte en emportant avec lui les images de soirées débridées et les souvenirs de baisers volés. Dans ce caveau humide et sombre, les strasbourgeois comme les curieux aimaient venir se lâcher et danser dans l’ombre. Sébastien Wessler, Philippe Pollaert et Matthieu Buisson sont les 3 protagonistes à l’origine du projet mais également des acteurs dévoués de la nuit strasbourgeoise. Ils ont tout essayé pour intéresser les habitants à la scène musicale émergente. Après une fréquentation en dent de scie et malgré une totale maîtrise de le programmation et de l’événementiel, le 5 novembre le Mudd quittera définitivement la rue de l’arc en ciel. 

Déjà quelques jours que la déprimante rumeur de la fermeture du Mudd agitait les conversations des strasbourgeois et aujourd’hui la nouvelle est belle et bien officielle. Le Mudd s’en va. C ‘était un lieu de diversité, de chaleur, de lâché prise et de musique pour tous. Dans ce caveau de pierres suintantes, nous avons tous découvert un groupe ou un DJ, une personnalité. Il est impossible de tous les énumérer. Beaucoup d’entre eux ont commencé par la sombre scène du sous sol avant de se hisser en haut de l’affiche. C’est le cas de Fat Badgers, Thomas Schoeffler Jr, Funkindustry, Dirty Deep et bien d’autres. 

Pourquoi cette fermeture ?

Économiquement, la gestion était difficile. Les tarifs bas de l’entrée et des consommations combinés à la juste rétribution des artistes et au prix de la communication ont lentement asséchés les comptes en banque. La rénovation du caveau était attendue mais le montant des travaux ne pouvait pas être absorbé à temps. Les lieux de fête et de vie nocturne s’étant largement démultipliés dans la ville et ses quartiers, le Mudd ne pouvait plus aussi largement fédérer un public stable et engagé.

Certaines considérations personnelles, tout à fait légitimes, entrent également en jeu : le cap de la quarantaine et leur paternité les ont influencés. Les horaires interminables et les journées à rallonge ont également usés le physique et les nerfs de nos chanceux papas qui pourtant portent un regard nostalgique sur les 8 années qui viennent de filer.

Que deviendra le monde merveilleux du Mudd ? 

Ça se bouscule pour la reprise ou le rachat du club, déjà deux repreneurs sont sur le coup. On parle d’un futur établissement de nuit sans toutefois connaître à l’avance son identité propre. Ce qui est certain, c’est que rien ne remplacera le Mudd et sa signature si personnelle et pleinement assumée.

Au delà de la fin d’un lieu au caractère fort et d’une rupture définitive avec une certaine approche personnelle de la musique, la fermeture du Mudd marque la fin d’une époque, et quelle époque… On passait toujours volontiers au Mudd, pour un ami chiant qui voulait à tout prix écouter un groupe chelou, pour un pote qui avait un pote qui connaissait quelqu’un qui s’y produisait ou tout simplement pour se fondre dans l’ombre, oublier la semaine et s’oublier soi-même. En tant qu’amoureux de ma ville et des espaces de liberté qui la font vivre, je suis touché par cette nouvelle qui en dit long sur notre époque et la manière un peu désabusée et opportuniste dont nous consommons parfois la musique. Le Mudd était un tremplin, une main tendue envers ces futurs artistes qui un jour ont décidé de poser des notes sur du papier, de venir chanter, gratter, mixer après avoir douloureusement avalé leur trac. Désormais il n’est plus qu’à l’état de souvenir malgré une entrée à 20 francs, alors bon vent. 

Un grand, un énorme, un gigantesque merci à ceux qui ont fait vivre ce lieu unique à l’esprit un peu déjanté et surtout totalement libéré.


Il reste 3 semaines avant la fermeture définitive, profitez-en

Le MUDD
7 rue de l’arc-en-ciel 
67000 Strasbourg

<< La page Facebook du club >>

1 commentaire

  1. Pour précision :
    Le 05 novembre nous serons vraisemblablement fixés sur la date exacte de fermeture, qui devrait être effective entre le 06 novembre et tout début décembre.
    Nous informerons nos chers clients, amis, collègues, artistes, prestataires, (…), dès que nous saurons exactement ce qu’il en est.
    Merci cordialement la direction

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here