Que tu sois nouveau sur Strasbourg ou un vieux de la vieille, pour voir des bonnes grosses têtes d’affiche de rap, généralement c’est rendez-vous à la salle de concert La Laiterie (sinon c’est le Molodoï pour les indés ou les étoiles montantes et le Zénith pour les superstars). Chaque année tous les artistes en vogue y passent et on a le droit à un palette de styles aussi complète que la scène actuelle. Avec une telle diversité débordante de nouveaux talents, le rap était-t-il vraiment mieux avant ? A d’autres.

Boombap, newschool, trap, cloudrap, rap parodique, lyrique, poétique, hardcore, feministe, conscient, de quartier, de « iencli », teinté de jazz, de reggae, parfois presque plus proche de la variété que du hiphop … tout y passe ou presque. La saison  dernière, on avait eu le droit à du Roméo Elvis, Lomepal, Lord Esperanza, Ninho, SCH, Lorenzo, SuicideBoys, Disiz, Davodka, Dooz Kawa, Rejjie Snow, Freddie Gibbs… Pour le début de cette saison, voici une petite liste non-exhaustive des artistes rap/hiphop/slam se produisant à la Laiterie, entre septembre et décembre, pour bien se réchauffer avant l’hiver.

Comme d’habitude, il y a de quoi faire et pour tout le monde, mais on peut regretter l’importante présence d’artistes presque trop « propres », média-friendly et peu controversés dans cette programmation. Oui, vous savez, ces artistes qui font grincer des dents voir hurler d’indignation les puristes et les fans de rap « sale ». Couverture des Inrocks, souvent politiquement fades, jeunes blancs (talentueux !) cultivés et littéraires, youtubeurs… Bref, bonjour Strasbourg centre. Heureusement que des gars comme Médine, Sniper ou Moha La Squale viennent peut-être un peu bousculer et équilibrer tout ça.

Youngbloodbrassband – Mardi 18 septembre

La saison ouvre un des concerts les moins « rap » de cette série. Youngbloodbrassbrand est un orchestre qui se sert du hiphop et d’un MC pour sublimer et ambiancer les salles déjà remplies d’une puissance fanfaresque de cuivres et du groove de leur jazz festif. En savoir plus.

Djadja & Dinaz Vendredi 21 Septembre

Après un clip polémique, le duo originaire de Meaux ont réussi à percer depuis 2016. Souvent autotuné à outrance et avec des instrumentales très tropicales, ambiance boite de nuit de bord de mer, tube de l’été, étalage de maille, deal de shit, et tongs. Dans la veine des Naps, DTF… en espérant que le concert soit autre chose qu’un petit showcase de boite! En savoir plus.

D.Ace + ADB Jeudi 27 Septembre

D.Ace, comme son nom l’indique, est issu de la culture internet et manga/anime (il emprunte son nom à un personnage de OnePiece). Il a commencé par se faire connaître sur les réseaux avec des courtes vidéos sur différentes plateformes. Un rap calé dans l’esprit du hiphop sans artifices ancré dans son temps, aimant le rap en tant que tel. Ici on parle plus de Naruto et de détruire du MC en série que raconter la vie de quartier, de blingbling, de drogue ou de fantasme mafieux.

Il est accompagné d’ADB en première partie, qui livre au contraire un rap nerveux amer, violent et enragé, à éclater des mâchoires sur le bitume. Etoile montante de la trap rennaise. Plus d’info par ici !

Caballero & Jean Jass  + SALAD TOMAT OIGNON Jeudi 11 Octobre

La vague Belge débarque sur Strasbourg. Le duo infernal Caballero et Jean Jass sont partout et surtout en tête des charts. Gros délire, égo surgonflé à la weed, l’étrange mélange presque néobeauf au millième degré entre kebabfrites et Ralph Lauren est en vogue en ce moment et ils comptent bien planter la se(u)mance belge à la Laiterie.

Ils seront accompagné de nos chouchous strasbourgeois au rap culinaire savoureux trempé d’autodérision, le groupe Salad’Tomat’Oignon. Pour connaître les bails, par ici.

 Moha la Squale Vendredi 19 Octobre

Ce petit prodige sème ses cailloux partout et à une vitesse ahurissante. En une année, l’ancien jeune dealeur parisien a ému la France entière suite à quelques interviews à la spontanéité naturellement attachante et quelques titres ramenant un peu d’authenticité dans une scène rap qui en semblait peut-être sapée ces derniers temps. Flow et énergie très street (qu’on aimerait peut-être voir varier un peu) et gros talent de storytelling. A suivre par ici.

Hamza – Jeudi 25 Octobre

Ne vous fiez pas à sa taille, le jeune Hamza en a dans le ventre. Son utilisation unique de l’autotune et sa voix aiguë au timbre atypique, accompagnée d’instrumentales planantes et atmosphériques provoquent un univers qui s’étend désormais bien au delà de sa Belgique chérie. Niveau lyrics, on parle Dom Perignon, argent, réussite un poil mélancholique, consommation excessive de drogue, mais aussi love, émotions et séduction. Trap smooth, rythmée et nuageuse (tendant parfois aux vibes tropicales ou vers la house) au programme du concert de l’autoproclamé SauceGod. Par ici la sauuuuce.

Alaclair Ensemble + le 77 Vendredi 26 Octobre

Après les Belges, c’est au tour des Québecois de Alaclair Ensemble de venir réchauffer la salle de la Laiterie. Boombap ou trap, autotune ou gros flows à l’ancienne, paroles en anglais, en français ou les deux, ils veulent montrer que la newschool francophone n’est pas morte et qu’elle sait tout faire, même rappée par six trentenaires canadiens ! Un bon crew de kickeurs comme on les aime.

Pour les accompagner, dans la même veine, mais de nouveau bruxelloise cette fois, c’est le crew « le 77 » qui vient prouver la puissance et diversité de la scène de nos voisins belge. Les rimes belges et québécoises c’est par là. 

VSO x Maxenss Vendredi 02 Novembre

Sorti tout droit de Youtube, Maxenss accompagne ses amis rappeurs du collectif VSO pour reproduire leurs chansons aux instrumentales, flows et paroles variées, parfois poétiques, parfois égotiques et teinté de dérision dans la veine de Columbine en un peu moins arty hipsteresque peut-être… Quoi qu’il en soit, la preuve vivante que le rap de 2018 s’est bien démocratisé et diversifié. Clique clique par ici.

Freez (release party de leur premier EP) Jeudi 08 Novembre

Nos fiertés locales de retour à la laiterie pour la sortie de leur premier EP « Frame » ! Le groupe de musiciens accompagnant l’animateur des Freestyles Mondays du Mudd Club arrivent pour enflammer la maison à coup de jazz-hiphop au groove incomparable aux influences newyorkaises. L’expérience scénique et qualité musicale indéniablement au rendez-vous. Pour voir des gars de chez nous trop top cool c’est ici.

Sniper Samedi 10 Novembre

Revendicateur, vindicatif, conscient, politique et ayant marqué toute une génération, notamment avec plusieurs affaires judiciaires (à cause de la musique et non pour baston dans un aéroport) après une longue séparation, Aketo, Blacko et Tunisiano se réunissent pour refaire leurs classiques et présenter leur nouvel album. Le légendaire groupe Sniper propose du rap français bien à l’ancienne comme on l’aime, rythmé, nerveux, anti-système et énergétique avec une teinte de ragga apportée par Blacko. Pour voir ceux que Sarokzy qualifiait de « voyous qui déshonorent la France » c’est par ici.

COMPLET-VALD Mardi 13 Novembre

On ne le présente plus, mais il paraît qu’il faut quand même lui dire bonjour. L’enfant du 93 a explosé au devant de la scène française en quelques années, surprenant projet après projet, jouant avec les codes musicaux comme visuels ou promotionnel avec des chansons aux propos toujours aussi hardcore et souvent génialement faussement stupides. VALD est malin et sait jouer à l’idiot drogué et vulgaire pour notre plus grand plaisir avec une aisance verbale et un subtile soupçon de critique sociétale. C’est complet par ici MAIS vous pouvez toujours vous débrouillez pour choper une place sur l’event Facebook ou des plateformes type Ticketswap (sinon j’en vends une, 80€, venez mp).

COMPLET-Eddy de pretto Jeudi 15 Novembre

Peut-être l’un des moins hiphop du lot, et le plus proche d’une nouvelle forme variété française. Le succès d’Eddy de Pretto divise, mais on ne peut lui enlever une certaine aura attachante et une plume plus que soignée. Grosse révélation 2017/début 2018 à retrouver ici.

Evidence – Mercredi 21 Novembre

L’ancien graffeur et actuel rappeur, producteur et beatmaker Evidence remet le couvert avec des collaborations avec Dj Premier ou encore The Alchemist. L’ancien membre du légendaire trio Dilated Peoples revient avec un boombap renouvelé et résolument ancré dans son temps qui ravira les fans d’oldschool comme de newschool. C’est la seule grosse caution hiphop US de la fin d’année (on est un peu déçus) et c’est par ici.

Gaël Faye – Jeudi 22 Novembre

Avec Odezenne et Eddy de Pretto, c’est la preuve vivante de la diversité (et l’embourgeoisement?) du rap qui n’a plus grand chose de ses codes de ses origines au point de peut-être ne plus pouvoir se nommer ainsi. Slam? Chanson française? L’artiste Youssoupha disait de manière prémonitoire que le rap devenait la nouvelle chanson française, mais peut-être ne s’attendait-il pas à ce que la chanson française devienne le nouveau rap… Les infos, c’est par ici.

Odezenne Samedi 24 Novembre

Odezenne est spécial. A classer au rang des OVNIs du rap français qui s’éloignent des désormais lointains codes traditionnels du rap. A l’instar des TTC, Stupeflip ou encore du Klub des Looseurs, leur style est incomparable, « alternatif » et à ne pas mettre entre toutes les oreilles. Ce qui est loin d’empêcher une oeuvre très cohérente et lêchée, jouant sur des instrumentales atmosphériques uniques et des paroles désabusées et poétiques, posées avec une rage de vivre un peu lunaire et onirique. Par ici la poésie.

Kery James Jeudi 29 Novembre

Muhammed AliX de retour sur le ring à Strasbourg. Kery James fait partie des anciens du rap français, mais est très très loin d’avoir distribué ses derniers coups. Depuis la Mafia K’1fry A chaque fois qu’il remet les gants, sa plume s’affine et s’aiguise pour se planter dans la plaie béante d’une société française divisée, en espérant désespérément de la recoudre  et de panser des blessures gangrenées sur des décennies. Ne vous fiez pas à ses titres les plus lyriques ou à son âge, un concert de Kery James, ça bouge et ça crie. Pour voir un des darons du rap, par ici.

Jazzybazz  + Nemir Jeudi 01 Décembre

Digne représentant du 19e et membre éminent du désormais légendaire collectif l’Entourage (Nekfeu, Alpha Wann, Deen Burbigo…), le Jazzy Bazz est une des cautions poétiques et lyriques du crew et démontre aux sceptiques qu’il sait aussi très bien foutre le feu en solo avec son dernier album. Révisez vos classiques du rap français avec 64 mesures de Spleen, votre voisin de fosse vérifiera que vous connaissez les paroles.

Dans la même soirée, une autre figure du renouveau du rap parisien des années 2010, , c’est Nemir, un phénomène satellitaire de l’Entourage (featurings avec Alpha Wann, Deen Burbigo…), qui sera sur scène. Originaire de Perpignan, à l’époque kickeur très talentueux sur boombap, il a su faire évoluer son univers musical autant au niveau des instrumentales que de son chant, qu’il manie avec finesse malgré l’autotune. Par ici la zik pour voir les deux parisiens à l’oeuvre.

 Biga ranx – Vendredi 07 Décembre

« Mé Biga Ranx c pa du rap keskifou dans la list » Bien vu l’aveugle ! On est plus dans le reggae, mais c’est le genre d’artiste aux influences fortement hiphop avec un gros flow ragga à faire palir les « wack mcs » quand il le veut. De plus, ses instrumentales s’éloignent de plus en plus du reggae pur et dur, et lors de ses multiples passages précédents par chez nous, il a souvent su faire sauter le public bien plus haut que certains rappeurs… Par ici les fans de flow riddim, pull up !

Médine Vendredi 14 Décembre

Après Sniper et Kery James, le rap conscient, critique et engagé va voir de beaux jours à Strasbourg… Médine est  un des artistes les plus polémiques du moment, aux textes provocants, enfin surtout pour ceux qui ne s’intéressent pas de près à sa musique. A l’instar de Kery James, c’est un des meilleurs storytelleurs du rap français et le porteur de voix d’une partie de la population qui se fait rarement entendre. C’est aussi un artiste à la grande diversité que ça soit en termes de forme musicale que de fond lyrique. Punchlines brutales et tranchantes ou à l’éloquence digne des grands paroliers, sur piano ou grosses basses, plus d’infos par ici.

Les concerts de Rémy et d’MRC ont été malheureusement annulés. Le hiphop à Strasbourg ne s’arrête bien entendu pas à la Laiterie. Le Zénith, l’Espace Django, le Mudd Club, le Fat Black Pussy Cat, le Molodoï, la Maison Mimir ou encore la Salamandre (si si, exemple avec le showcase de Rim’K la semaine prochaine) pour ne citer qu’eux, reçoivent relativement régulièrement des artistes locaux, nationaux ou internationaux, djs comme mcs, pour proposer des soirées hiphop tout au long de l’année. Autrement dit, on peut s’attendre à quelques belles surprises d’ici 2019 (PayeTonNoel?)… Le Stride Indoor Bike Park, par exemple, prête ses locaux le 17 novembre pour une soirée avec le controversé Alkpote et le célèbre DJ Nelson… Dans un tout autre genre, MC Solaar sera au Zénith le 10 novembre et Djadju y sera le 16.

L’année 2019 nous réserve aussi pas mal de jolies soirées sur le papier avec PLK, Cadillac (de Stupeflip), Lomepal (encore, mais au Zénith!), Eddy de Pretto (encore mais aussi au Zénith), SCH (encore), Maître Gims et Soprano déjà programmés pour le début de l’année prochaine…

1 commentaire

  1. A l’espace Django, mercredi 10 octobre, il y a un concert de Rêverie et Gavlyn (et en première partie, si je dis pas de bêtise, c’est le très local Géabé) . Gavlyn est déjà passée à Stras en mars dernier, dans le cadre d’un petit festival, et j’avais bien accroché.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here