Vous en avez forcément déjà entendu parler, voire peut-être même participé ou lancé votre projet grâce à ces plateformes. Le phénomène du crowdfunding (ou financement participatif en français) est en pleine explosion depuis quelques années. C’est un des meilleurs moyens pour soutenir des projets qui vous tiennent à cœur ou auxquels vous croyez dur comme fer, le tout depuis votre canapé.

C’est typique du 21e siècle : entre numérique, démocratie participative et horizontalité. Quand les sponsors privés, mécènes ou les institutions ne suffisent pas (ou ne veulent pas participer) à la réussite d’un projet qui vaut le coup, les citoyens investissent eux-mêmes pour qu’un truc super cool puisse voir le jour, avec parfois une récompense à la hauteur de la donation. Que ça soit pour une association, une startup, le projet d’un artiste ou même aider de simples citoyens dans leur vie de tous les jours (précaires, réinsertion, projet de voyage etc), tout est finançable (et souvent déductible de vos impôts jdcjdr).

Selon une étude de KPMG et Financement Participatif France, c’est plus de 336 millions d’euros de particuliers qui ont été récoltés pour des projets en 2017 sur les plateformes numériques, soit une augmentation de près de 44% par rapport à l’année dernière ! D’autant plus intéressant quand on met en perspective avec les actionnaires individuels qui chutent depuis 10 ans (sans doute dû à la crise financière).

@wikicommons

Ça se passe sur les désormais célèbres plateformes comme Ulule, Kisskissbankbank, HelloAsso, KickStarter etc, mais aussi sur une multitude d’autres plateformes parfois plus spécialisée (sur l’écologie, l’humanitaire, les startups du numérique ou encore l’entreprenariat féminin) ou même dans le monde analogique (bah ouais, des cagnottes quoi…). Le projet est partagé sur les réseaux sociaux et avec le bouche à oreille. L’équipe annonce une date et un montant prévisionnel à atteindre avec des paliers de réussite. Souvent, des petits cadeaux, une reconnaissance écrite ou des produits du projet sont offerts aux participants du financement.


Et comme à Strasbourg les projets cools poussent comme des pâquerettes, on vous a fait une petite sélection des crowdfunding à suivre de près :

  • La Maison Citoyenne

On vous en parlait déjà ici, ce lieu unique au Neudorf fonctionne un peu dans le même esprit que le crowdfunding en tant que tel. Activités, ateliers et chantiers participatifs, économie sociale et solidaire… la maison en tant que telle est censée être « partagée » pour les habitants avec un café associatif, un espace de co-working, une programmation collaborative et de l’éducation populaire. Ils sont encore loin de leur objectif, mais visent une ouverture en septembre 2018 !

En savoir plus


  • Un projet d’Escape Game : les Secrets du Sablier

En bon phénomène de mode, ça marche du tonnerre, c’est génial, immersif et coopératif. Les escape game sont un concept de jeu en équipe autour d’une histoire et des problèmes à résoudre (on vous en parlait par exemple ici ou , ou encore ici). En équipe de 3 à 6, le projet Les Secrets du Sablier qui devrait ouvrir rue Vauban proposera à son ouverture deux salles, une autour de l’égyptologie où vous pourrez jouer au apprentis Indiana Jones, et une autre autour de la prohibition au Canada, où vous devez débusquer un bar caché.

En savoir plus


 

  • Du graffiti humanitaire

Pour aider une association Strasbourgo-péruvienne, ALTIPLANO, 3 artistes-graffeurs proposent de vendre leur art et de faire un financement participatif pour agrandir le QG de l’association pour qu’elle puisse notamment stocker plus de dons matériels. Ils ont déjà récolté 800€ pendant leur roadtrip en Amérique du Sud.

En savoir plus


  • Le relogement de cigognes à Reichstett

Un nid de cigognes vieux de 20 ans a dû être détruit avec un poteau pour des raisons de sécurité ! Les habitants, la commune, et le personnel de l’entreprise où était situé le nid souhaitent leur donner un nouveau toit, dans le jardin de l’entreprise.

En savoir plus


  • La relance de l’opération distribution de stickers de l’association Zéro Déchet Strasbourg :

L’équipe de Zéro Déchet Strasbourg est partout en ce moment. L’association écolo veut relancer sa campagne d’information et de distribution d’autocollants contre la publicité illégale, invasive et polluante.

En savoir plus


  • Le voyage solidaire en voiture des « Totally Vosgies »

Trois jeunes femmes vosgiennes veulent participer à l’Europ’Raid : une sorte de Paris-Dakar ou 4L Trophy européen où l’on parcourt 10 000km en 23 jours, traversant 20 pays différents pour amener du matériel scolaire à des écoles défavorisées et isolées du fin fond de la Bosnie-Hérzégovine, Bulgarie etc…

En savoir plus

Les Totally Vosgies

  • Un deuxième Frigo Solidaire pour les étudiants

Alors qu’un premier « Frigo Solidaire » au Graffalgar a réussi son financement participatif, l’association étudiante l’Agoraé et son épicerie solidaire cherchent à mettre en place avec « F.A.Q. ta santé » un autre frigo participatif où chacun dépose ou reprend de la nourriture à sa guise. L’objectif également : sensibiliser aux soucis de santé des étudiants liés à l’alimentation.

En savoir plus


  • La mise à jour du Syndicat Potentiel dans leur nouveau lieu et leurs 25 ans :

On vous en parlait ici, le Syndicat Potentiel a dû changer de lieu. Pour leurs 25 ans ils veulent s’installer correctement dans leurs nouveaux locaux pour préparer un nouveau tournant dans leur histoire.

En savoir plus

Ancienne adresse du  Syndicat Potentiel à la Krutenau – Crédit: Un peu d’art’gens de passage

Le crowdfunding, une méthode de financement qui fait ses preuves

Et ça marche. La preuve avec ces projets qui ont bouclé le financement récemment, voire qui ont déjà vu le jour pour certains (d’autres ont passé les premiers paliers de leur financement, mais vous pouvez quand même contribuer si ça vous chauffe):

  • L’arrosoir et les 48h de l’agriculture urbaine :

On vous en a déjà parlé ici, on vous en reparlera très certainement ce mercredi sur PokaaAirlines (notre émission radio sur RBS les mercredi soirs) et sans doute encore sur Pokaa.fr pour les 48h de l’agriculture urbaine qui se déroulent ce weekend… C’est des initiatives qu’on aime bien. Plus de vert, plus de bio, plus de local, plus de participatif et plus de fruits et légumes… Un autre jardin partagé qui a poussé au Neudorf, que demander de plus ?

En savoir plus

Fabrication collective de « flower bomb », à planter dans le quartier

  • Crafty Tom’s :

On a tellement hâte que ça ouvre, vous ne pouvez même pas savoir. On en parlait ici. C’est un bar/microbrasserie qui devrait ouvrir fin juillet (petit retard de travaux). Ils brassent à Mundolsheim (donc circuit très court) pour proposer tout un panel de types de bières artisanales. Des événements un peu spéciaux devraient s’y dérouler comme des cours de brassage, soirées spéciales par type de bière ou encore dégustation à l’aveugle.

En savoir plus


  • Brasserie bücher Bernardswiller :

Là encore, oui de la bière, faut dire qu’on aime ça dans le coin et que l’écosystème brassicole alsacien est en pleine expansion, c’est très enthousiasmant ! En l’occurrence, surtout quand on connaît le parcours de l’entrepreneur, encore chômeur il y a quelque temps.

En savoir plus


  • Makers for Change

Ils avaient de très petits locaux, avec un très grand cœur. Aujourd’hui, ils ont un espace de travail plus grand pour accueillir des « personnes issues de la migration forcée » et continuer à proposer toujours plus d’initiatives interculturelles et solidaires. Cafés interculturels, ateliers de photographie, Tour des initiatives positives locales, ateliers de cuisine… cette ONG est sur tous les fronts !

En savoir plus


Et vous, vous connaissez des projets de crowdfunding ? Faîtes péter vos liens en commentaires !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here