Mémé dans les orties, on en parle partout ces derniers jours.

Et pour cause, le samedi 13 février est prévu pour la troisième année consécutive, la soirée Mémé fait sa chaude, une soirée Red light district qui n’est pas au goût de tout le monde.

En effet, le dress code Vintage Porno Chic et les danseuses professionnelles s’exerçant devant les fenêtres du café agitent les associations féministes de Strasbourg.

Pour les ardents défenseurs de la femme comme « Femmes d’ici et d’ailleurs », « le mouvement du nid » ou encore « Osez le féminisme 67 », le dress code « Vintage porno chic » fait référence au milieu de la prostitution en général, et en particulier à sa banalisation à travers la référence au « quartier rouge » d’Amsterdam.

Franck Meunier, directeur du café Mémé dans les Orties les a rencontrés l’année passée, il était ouvert à toutes contre-propositions émanant de ces associations. Sans réponses, il a décidé de rééditer cet événement en lien avec Strasbourg mon amour. Pour lui, les off doivent être décalés avant le jour J, ou la tradition de nappe rouge, de la rose sur la table et des couples qui payeront deux fois plus cher leur repas est inchangeable.

ddb67335-b3ca-4c0d-9d15-fc734981dd18

L’événement n’est pas hors la loi et ce qu’omettent de souligner les médias, c’est que les hommes jouent aussi le jeu en se travestissant sans se prendre au sérieux.
De plus, de nombreuses femmes défendent le dynamique patron, pour elles, c’est aussi le moment propice pour être provocante et se lâcher un peu.

L’année dernière, Franck Meunier était habillé avec des jarretières et des pancartes « Je suis contre la violence faite aux femmes ».
Un événement décalé de Strasbourg mon Amour, à prendre avec un peu de légèreté.

Envie de piment et de frivolité ?
Alors rendez-vous le 13 à partir de 19h au café Mémé dans les Orties 14 Rue Munch !

56b9c560459f356b9c560455a8

d78eeeb4-1dc9-4ca0-99dc-a61bba980b89

c1b46b4b-37fc-4120-a6e8-7a105c7d61c9

bffcf5d2-fae5-4730-8c2e-86b911c00a6a541c7638-b17c-41e2-936c-689aa9d04144

11 COMMENTAIRES

  1. Bonsoir,
    Je vous invite à relire le communiqué de presse qui se trouve sur la page Facebook d’Osez Le Féminisme 67 afin de comprendre les raisons qui motivent cette action. L’univers de la prostitution est ultra-violent. En jouer, même dans l’esprit décalé dont se revendique Franck Meunier, c’est contribuer à entretenir le mythe de la prostitution glamour, agréable. Nous militons pour une sexualité libre, consentie et mutuellement désirée, pas pour normaliser la marchandisation des corps.

    Pour changer les mentalités, il faut sensibiliser et s’attaquer à la banalisation de la prostitution: ce n’est pas « fun », ce n’est pas un thème de soirée, c’est un système qui tue.

    Nous restons à votre disposition si vous souhaitez échanger sur le sujet.
    OLF67

    • Arrêtons de stigmatiser !!!
      Je suis pour ma part aussi une féministe dans l’âme, mais cet évènement n’a rien à voir avec tout ça !
      Il ne faut pas tout mélanger !
      Ça fait 2 ans que je participe à cette soirée « Mémé fait sa chaude » et j’y retourne avec grand plaisir cette année.
      Car au contraire j’aime bcp cette autodérision que les hommes et femmes apportent ce soir-là.
      Bcp jouent le jeu justement dans leur tenue vestimentaire, ça permet de se lâcher un peu et peut-être de dévoiler un côté sexy qu’on n’assume pas toujours.
      Il y a une vraie ambiance bonne enfant et je vous laisse le découvrir par vous-même… alors rdv le samedi 13 février 2016.

  2. Mais il faut arrêter de brandir la banderol du féminisme à tout bras, c’est un thème de soirée, une soirée qui reste dans le respect (CF la soirée de l’an passé), si vous voulez vraiment faire vos actions et faire parler de vous, fait des actions contre Jackie et Michel et autres connerie qui eux pour le coup ne respecte pas les femmes…

  3. le dress code Vintage Porno Chic et les danseuses professionnelles s’exerçant devant les fenêtres du café agitent les associations féministes de Strasbourg….. Totalement faux, ce sont les références explicites à la prostitution et la banalisation qui en est faite qui choque…. De plus l’article donne l’impression que les associations n’ont guère donné suite à la discussion avec monsieur Meunier… On est en pleine désinformation…

  4. hello,
    Valentine Zeler est gavé de partis pris maladroit de raccourcis, depuis quand les féministes sont contre un dress code sexy? Ça n’a aucun sens. Il ne vous a pas effleuré l’esprit que d’utiliser le nom d’un quartier de prostitution à des fins marketing était peut être putassier (lol) ? Qu’il soit contre les violences faites aux femmes ne change rien et des prostitués seront toujours traité(e)s comme de la viande dans la réalité, et en agissant de la sorte, le beauf continuera à estimer qu’ils ou elles sont juste « des gros(ses) nymphos qui s’amusent en gagnant de l’argent » et pas des être humains.
    Sinon à aucun moment M Meunier n’attendais des propositions pour sa soirée, chacun est reparti ayant pu s’exprimer de vive voix . Mais on est proche de la désinformation là car il y a clairement une différence entre « une discussion » et ‘il les as entendu mais comme elle n’avait rien à proposer il a décidé de reconduire l’action …. et donc elle n’ont pas à la ramener cette année »

    • Merci de ne pas vous cacher sous un surnom et d’assumer vos dires comme je l’ai fait.
      ‘’Depuis quand les féministes sont contre un dress code sexy?’’ Où ai- je insinué cela ? Dans l’article, j’ai repris la phrase mot pour mot de votre communiqué adressé à Franck Meunier ‘’le dress code « Vintage porno chic » fait référence au milieu de la prostitution en général, et en particulier à sa banalisation à travers la référence au « quartier rouge » d’Amsterdam.’’ Merci de relire l’article si vous l’avez compris de travers.
      Je vous rejoins sur le fait que des femmes dansant devant des vitres donnent en effet l’image de la femme vue comme de la viande et, bien que je ne cautionne pas cela, il faut peut-être rappeler que ce sont des danseuses professionnelles qui exercent leur métier, c’est une soirée qui a lieu une fois par an dans un contexte qui va avec (le quartier rouge d’Amsterdam). Alors oui, on aurait pu mettre des hommes également aux vitres, mais Franck a voulu représenter le quartier célèbre tel qui l’est présenté, à prendre avec un peu de dérision et de légèreté, ou non.
      À la suite de cet article, j’ai rencontré Hélène Frick, représentante d’Osons Le Féminisme 67. Elle m’a confirmé que Franck Meunier vous avez proposé de trouver d’autres thèmes, mais vous n’aviez pas fait de propositions, estimant (et à juste titre) que ce n’était pas votre rôle. Vous susciter le débat depuis que vous avez contacté différents supports médiatiques, et c’est une très bonne chose, mais laissez les avis s’exprimer et non tout remettre en question, certains pensent comme moi (et ce ne sont pas que des hommes, loin de là), d’autres non. Je ne donne pas un avis extrémiste sur la question, j’aurais dû, et je reconnais mes torts, donner également l’avis des associations féministes, malheureusement, après plusieurs coups de fil sans réponses, j’ai écrit l’article avec comme seule vision celle de Franck Meunier et quelques personnes interrogées sur le vif.
      Oui, la femme est vue comme de la viande en France et c’est malheureux, mais il y a une nuance à faire entre des danseuses payées pour danser et des prostituées payées pour offrir des prestations sexuelles.
      Pour terminer, mon article n’est pas de la désinformation parce que je donne le point de vue d’une personne en particulier. Tous les éléments m’ont été confirmés lors de mes conversations avec Franck ainsi qu’avec Hélène, les faits sont là.

      Si vous souhaitez me répondre, je pense qu’autour d’un verre serait la meilleure des choses.
      Avec mon respect, Valentine ZELER

  5. Je ne comprends pas trop votre réponse, on est anonyme si on en a envie, ce n’est pas une question de courage, ou d’orgueil. De plus vous avez besoin d’appuyer votre opinion en faisant référence à des connaissances partageant votre avis (comme l’ami noir de cette chère Nadine ^^). L’article je l’ai bien lu, mais en lisant justement le communiqué des associations féministes visées (osez le féminisme 67) je ne vois toujours pas comment vous pouvez résumer cela a une simple question vestimentaire… Ni comment vous pouvez sérieusement penser que faire participer des danseuses puisse poser problèmes. Arrêtez de prendre ces personnes pour des idiotes coincées, étant pour le verre, apprenez d’abord qu’un journaliste qui ne donne que l’avis d’un entrepeur sur sa propre soirée (cf votre dernier paragraphe).. Fait du publi-reportage….

  6. Je suis désolé mais tout ce que je retiens de cet article c’est ‘Oulalah elles savent pas s’amuser ces féministes, il est trop sympa Franck meunier et puis faut savoir s’amuser’. Alors j’ai utilisé mon pseudonyme habituel des internets et n’ai aucun problème avec cela :p, du reste mais si vous avez déjà rencontré Hélène c’est déjà une bonne initiative de votre part bravo. J’ai quand même le sentiment que vous prenez avec légèreté un sujet ô combien grave, et je préférerais que vous réfléchissez à l’idée qu’on organise à Amsterdam une soirée ‘drôle’ appelée ‘les putes de la plaine des bouchers’, bah c’est glauque ? Que FM soit contre la(les) violences faites aux femmes…bah encore heureux ! Mais on est pas dans un discours de Miss France là, s’il veut faire une vraie démonstration qu’il rebaptise sa soirée et l’illustre avec n’importe quelle évocation du porno chic mais pas ça quoi… Bisous

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here