Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Schmoutz et schätzele : il est désormais possible de flirter en alsacien sur Tinder !

730 Lectures
Publicité

Depuis le début du mois de mai, les Strasbourgeois(es) peuvent draguer en alsacien sur l’application Tinder. De quoi relancer, peut-être, la pratique de notre langue locale chez les plus jeunes générations.

L’alsacien, pas sexy ? Pourtant, la langue de notre belle région débarque sur Tinder ! Son arrivée, en plus d’être insolite, est une bonne nouvelle car les clichés qui l’entoure sont légions, notamment sur l’accent. Pourtant, elle reste encore vivante et parlée par environ 600.000 personnes aujourd’hui.

Publicité

Cependant, plus le temps passe, moins l’alsacien reste transmis aux plus jeunes générations. La dernière étude disponible de l’Office pour la langue et la culture d’Alsace (OLCA) établissait que 12 % des 18-29 ans parlait encore la langue régionale. Et comme elle date de 2012, le pourcentage a sans doute baissé depuis.

Tinder intègre l’alsacien dans ses langues préférées

Le 3 mai dernier, l’application de rencontre a donc annoncé rajouter le normand, l’alsacien, le lorrain, le créole, le picard, le flamand occidental et le wallon dans ses langues préférées.

Les Strasbourgeois(es) inscrit(e)s sur l’application peuvent donc désormais afficher sur leur profil leur amour de l’alsacien, qui peut même devenir un facteur de drague positif. Flirter en alsacien, ça (re)devient scheen. Et pour savoir où commencer, on vous avait préparé une liste des expressions alsaciennes à maîtriser.

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Info locale"

À la une

Schmoutz et schätzele : il est désormais possible de flirter en alsacien sur Tinder !

Aucun commentaire pour l'instant!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Info locale”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !