Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Back to the 50’s : une soirée dans l’ambiance rétro du festival Elsass Rock and Jive

1k Lectures
Publicité

La sixième édition du festival dédié aux années 50 s’est ouverte mercredi soir à l’Illiade, à Illkirch. Un voyage dans le temps riche en swing, rock’n roll et robes à volants. De quoi ravir un large public de passionné(e)s. Rencontres.

D’abord, la musique. À l’entrée du parc de l’Illiade, les hauts-parleurs mettent dans l’ambiance. Difficile de ne pas sautiller ou dodeliner de la tête en traversant la pelouse ensoleillée, garnie de tables et de quelques motos aux chromes rutilants.

Il est 18h et les portes du 6e Elsass Rock & Jive viennent tout juste d’ouvrir. À Illkirch, cette année, après cinq éditions à Schiltigheim. Intérêt du déménagement : une partie en intérieur pour se protéger des aléas de la météo printanière alsacienne.

Publicité
Elsass rock & jive pin-up fifties Illkirch
L'Illiade accueille pour la première fois le festival des fifties. © Adrien Labit / Pokaa

“Retour vers le futur”

Sur les hauteurs du site, Coco Das Vegas prend une petite pause en regardant les premiers festivaliers arriver. Coiffure impeccable, robe léopard sur les épaules et Converse aux pieds, l’organisatrice de l’événement a l’œil partout. En 2018, le festival avait attiré plus de 19 000 personnes. Cette année, la pin-up table sur 14 000 visiteurs et visiteuses.

Elsass rock & jive pin-up fifties Illkirch
Coco Das Vegas, organisatrice du festival. © Adrien Labit / Pokaa

C’est un public familial, détaille la meneuse de revue. Il y a des mamans qui viennent avec leurs enfants, des personnes âgées… des spectateurs de tous les âges qui viennent d’un peu partout en France. Je pense que l’ambiance années 50 touche un peu tout le monde. Le swing et le rock, ce sont des musiques que l’on peut écouter et apprécier sans les connaître. C’est très accessible. Les voitures anciennes et les pin-up plaisent aussi beaucoup. C’est une attraction en soi. Un petit côté “Retour vers le futur” que les gens viennent chercher”.

Elsass rock & jive pin-up fifties Illkirch
Coco Das Vegas sur la grande scène de l'Illiade. © Adrien Labit / Pokaa

Membre de Pin-up d’Alsace, Coco Das Vegas aime, elle aussi, cette période pour “son côté léger” et son esthétique. Qu’il s’agisse de musique, de lignes automobiles, de décoration d’intérieur ou de mode féminine.Il y a toute une élégance qui s’est perdue”, regrette-t-elle. “Aujourd’hui, on ne fait plus autant d’efforts pour s’habiller.”

Un vrai body positive

19h00. Tandis que le site se remplit doucement, un groupe de pin-up s’active dans les loges de la grande scène. Dernières retouches make-up et réajustement de jupons sous les robes, dans les vapeurs de laque pour les cheveux. Les Rosie Jo’s sont presque prêtes pour leur défilé sur les planches.

Elsass rock & jive pin-up fifties Illkirch
Fauva Lipstick, co-fondatrice des Rosie Jo's

Créée il y a an, l’association alsacienne rassemble une douzaine de modèles rétro de 22 à 45 ans. De la taille 36 au 52.Toutes les femmes sont belles, quelle que soit leur morphologie, pose en préambules Fauva Lipstick, alias Val, l’une des trois fondatrices du collectif.

Chez les Rosie Jo’s, nous prônons le body positive, le vrai. C’est un concept qui a beaucoup été récupéré par la mode, mais sur les photos de modèles plus size, on ne voit pas de rides ou de cellulite. Nous, on demande aux photographes de ne pas retoucher nos photos. On est comme on est et on est très bien comme ça. C’est aussi important pour nous que les femmes qui viennent nous voir puissent se reconnaître dans chacune d’entre nous.

Elsass rock & jive pin-up fifties Illkirch
Ginie Gene, membre des Rosie Jo's. © Adrien Labit / Pokaa

Passionnées de mode rétro, Ginie Gene et Fauva Lipstick ne tarissent pas d’éloges sur le style des années 50. “Glamour”, “coloré” et “plein de joie de vivre”. “Ce sont des habits qui mettent toutes les femmes en valeur”, se réjouit Ginie, tombée dans ce style après avoir découvert les claquettes américaines. C’est aussi un univers qui permet d’assumer pleinement sa féminité, ajoute Fauva. On a vu beaucoup de modèles prendre confiance en elles au fil des défilés.”

19h30. Coco Das Vegas a troqué ses Converse contre une paire de talons noirs. Sur la grande scène, la meneuse de revue présente chacune des Rosie Jo’s. Son nom, son histoire et les causes qu’elle défend. Avant de donner les détails de sa tenue : des vêtements disponibles à la vente dans l’une des boutiques du festival.

Si ça vole quand on tourne, c’est une robe ? Swing ! Tout à fait”, sourit l’artiste en direction du public, conquis. Le défilé de mode laisse ensuite place aux Gambettes Clandestines, une troupe de danse swing qui fait bouger l’assistance.

Le ronronnement d’un “vrai moteur”

19h45. À l’extérieur de l’Illiade, quelques festivaliers profitent des tables de pic-nique. Fabrice, lui, dévore son hamburger adossé à la portière de sa Dodge Dart 1973. Originaire de l’Ain, ce passionné de voitures américaines anciennes vient de faire 400 kilomètres pour assister à la sixième édition de l’Elsass Rock & Jive. “Je connais bien les pin-up d’Alsace. Je les suis depuis 4-5 ans, depuis que je les ai vues sur scène près de chez moi.

Elsass rock & jive pin-up fifties Illkirch
Fabrice, passionné de voiture américaine de collection, devant sa Dodge Dart 1973. © Adrien Labit / Pokaa

Fabrice court régulièrement les festivals rétro. “Ce que j’aime, c’est l’ambiance. Le style est juste magnifique. Les gens sont sympas, de bonne humeur. Et je retrouve des copains ici et là.” Sa Dodge Dart brille dans le soleil rasant et attire les regards.

Également propriétaire d’une Cadillac de 1992 et d’une Dodge Break 880, le festivalier devient intarissable quand il est question de voitures américaines. Des voitures “avec des vrais moteurs.” Ce qui plait au passionné : “Le bruit du V8, l’ambiance, l’odeur d’huile et d’essence dans l’habitacle, les lignes de la carrosserie…C’est un ensemble”, sourit celui qui travaille dans une enseigne de meubles haut de gamme.

Elsass rock & jive pin-up fifties Illkirch
L’Elsass Rock & Jive permet aussi à la communauté rétro de se retrouver. © Adrien Labit / Pokaa

“Il y a 8 ans, personne n’aurait misé un centime sur nous”

20h. Ils sont nombreux – et surtout nombreuses – à défiler dans les allées des boutiques vintage installées dans une des salles de l’Illiade. Sur les portants, les fameuses robe swing à volant, quelques petticoat – ou jupon en français – et mille et un accessoires pour pimper les tenues. Des boucles d’oreilles cerise aux broches, en passant par les colliers, bagues, sac à main et chaussures à talons de style babies.

Robe colorée sur les épaules et boucles bonbons aux oreilles, Anastasia renseigne les passantes sur l’un des stands. Celui du concept store années 50 Sweet Candy Shop, installé à Molsheim. “Mon mari Taz et moi sommes des passionnés de culture rétro, retrace la commerçante. À l’origine, lui, c’est plutôt les voitures de collections et moi plutôt la mode, rit-elle. Nous avons ouvert notre magasin il y a 8 ans. À l’époque, ce style n’était pas du tout aussi populaire qu’aujourd’hui. On faisait figure d’extra-terrestres : personne n’aurait misé un centime sur nous.

Elsass rock & jive pin-up fifties Illkirch
Anastasia et Taz, commerçants, ils ont créé le concept store Sweet Candy Shop à Molsheim. Un rendez-vous des passionnés des fifties. © Adrien Labit / Pokaa

Près d’une décennie plus tard, l’affaire marche bien. “Nous avons des clients qui viennent de tout le Grand Est, et même de plus loin parfois”, se réjouit Anastasia. Une clientèle intergénérationnelle qui trouve là des habits “faciles à porter”. Comment expliquer un tel engouement pour le rétro en moins de dix ans ? La commerçante pense à des séries comme Mad Men, ou à des stars comme Gwen Stefani, Katy Perry ou encore Dita Von Teese, ayant parfois joué les pin-up.

“C’est l’insouciance”

20h30. Les festivaliers se promènent désormais entre les foodtrucks et la salle de concert où retentissent les morceaux rockabilly de Nelson Carrera. Robe vichy rose sur les épaules, Kathy compte bien profiter de la soirée pour danser.

C’est la troisième fois que cette Alsacienne vient à l’Elssas Rock & Jive. “C’est génial comme ambiance, ça me fait penser à ma jeunesse, sourit celle qui aime le Boogie-Woogie et le Charleston. J’ai grandi avec ces musiques à la maison. Dès qu’on les entend, on a envie de sautiller, vous ne trouvez pas ?” Les années 50 ? “C’est gai ! C’est l’insouciance, le bonheur. On retrouve un peu de cette ambiance dans la mode de l’époque. Il y avait une certaine façon de s’habiller, de se mettre en valeur.”

Elsass rock & jive pin-up fifties Illkirch
Kathy retrouve l'insouciance de sa jeunesse au festival. © Adrien Labit / Pokaa

Même fascination pour Odile, 21 ans. Robe swing à motifs sur fond crème, béret assorti, jupon noir et talons hauts, la jeune femme fait partie des élégantes. Assise bien droite sur un banc le temps de griller une cigarette.

Je suis une passionnée de mode rétro depuis que j’ai 16 ans, sourit la festivalière. L’après-guerre, les années 50, c’est une période que je trouve assez incroyable. Les mentalités commencent à changer, à s’ouvrir sur le monde.” La mode s’en ressent. “On sort des couleurs pastel pour s’habiller avec des motifs et des couleurs vives.Ce style “permet de sentir élégant. C’est quelque chose qu’on commence à perdre.

Elsass rock & jive pin-up fifties Illkirch
Odile et Iris, alias Lady Schipperke, reine d’élégance, elle-aussi sur instagram. © Adrien Labit / Pokaa

Dans l’entrée de l’Illiade, toujours, un couple se dirige vers la grande salle. Robe à fleurs pour Paola. Veste en feutre et bretelles pour Thomas, l’un des rares hommes à avoir troqué la paire de jeans pour une tenue rétro.

Originaire de Haguenau, le jeune homme a fait le déplacement pour l’ambiance, lui aussi. “En matière de mode, je préfère les années 30-40. Mais les années 50 sont intéressantes. Les hommes commencent à se libérer du costume trois pièces. On porte des chemises sans manches, le polo se démocratise. Il y a plus de couleurs et de motifs. On sort du monochrome.” Danseur de Lindy Hop, le Haguenovien est surtout venu profiter de la musique.

22h. Les rythmes dansants du DJ Shakedown Benny viennent chatouiller les oreilles des noctambules profitant des transats Meteor, installés dans le parc. Décidément, il est bien difficile de ne pas bouger quand ça swing.

Elsass rock & jive pin-up fifties Illkirch
Thomas et Paula sont venus de Haguenau pour la musique. © Adrien Labit / Pokaa

Événement

ELSASS ROCK AND JIVE FESTIVAL 2023

Quoi ?

Festival autour des années 50, du burlesque, du rock’n’roll

Quand ?

Du mercredi 17 au dimanche 21 mai

où ?

À l’Illiade,
11 Allée François Mitterrand, 67400 Illkirch-Graffenstaden

Plus d'infos ?

L’événement Facebook
Page Facebook

Tarifs :
Le mercredi 17 mai : 2 euros
Du jeudi 18 au samedi 20 mai : de 11h à 13h : gratuit / de 13h à 18h : 2 euros / de 18h à 00h : 10 euros
Le dimanche 20 mai : gratuit

Petite restauration sur place

Article soutenu mais non relu par Elsass Rock and Jive

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Sorties"

À la une

Back to the 50’s : une soirée dans l’ambiance rétro du festival Elsass Rock and Jive

Aucun commentaire pour l'instant!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Sorties”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !