Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Delivraide : des jeunes Strasbourgeois(es) se mobilisent pour les étudiant(e)s en galère

833 Lectures
Publicité

Créée en 2020, la plateforme Delivraide lutte contre la précarité étudiante en permettant à celles et ceux qui en ont besoin de recevoir directement chez eux des kits gratuits, composés de denrées alimentaires ainsi que de produits hygiéniques et menstruels. Depuis fin 2022, des jeunes Strasbourgeois(es) ont rejoint l’aventure. Leur engagement a permis l’ouverture d’une antenne locale. 

Au fin fond d’un entrepôt du Port du Rhin, éclats de voix et rires francs contrastent avec la lumière froide des néons. En ce mercredi après-midi, ils sont sept à s’affairer. Tous ont la vingtaine et se sont retrouvés pour porter des boîtes de conserve, se passer des sacs de riz ou encore des packs de serviettes hygiéniques. 

Dans un peu moins d’une heure, les livreurs commenceront à arriver et il faut que toutes les commandes soient prêtes à ce moment-là. Au sol, dans le long couloir, une vingtaine de sacs en tissu rouge sont alignés et débordent de produits alimentaires et hygiéniques. Ils sont siglés « Delivraide »

Publicité

« Pourquoi ne pas ouvrir une antenne strasbourgeoise ?»

Toutes les belles histoires ne débutent pas en Alsace. Celle-ci voit le jour en banlieue parisienne lorsqu’en 2020, un jeune étudiant décide de consacrer son temps à la création d’une association, Équipage Solidaire, pour venir en aide aux étudiants qui, eux, n’auraient pas eu autant de chance que lui.

Au fil des actions et prenant conscience de l’ampleur de la détresse financière dans laquelle beaucoup sont plongés, il vise plus haut et lance l’application Delivraide. La demande ne faiblit pas et, bien vite, d’autres villes viennent étoffer le réseau.  

Sofiane rejoint l’aventure en même temps qu’il aborde sa troisième année de médecine. Ce Strasbourgeois de vingt et un ans est convaincu de la nécessité des actions menées par l’association. Tandis qu’il envisage d’abord de s’y impliquer au niveau national, une question s’impose finalement à lui : «Pourquoi ne pas ouvrir une antenne strasbourgeoise ? » .

On est alors fin 2022 lorsqu’il parle de son initiative à quelques potes de promo. Face à la justesse de la cause, nul besoin pour lui d’user de quelconques talents de persuasion : ses amis se lancent avec enthousiasme dans le projet et la section strasbourgeoise de Delivraide livre ses premiers kits en janvier 2023 

image00005
©Martin Savail

Parmi ceux que l’on rencontre en ce mercredi d’avril, il y a Yassine. Lui fait partie de ceux que Sofiane est venu voir dès le début. Plusieurs mois plus tard, cesser de passer ses mercredis à trier des conserves ne lui viendrait pas à l’esprit : «Habitant chez mes parents, j’ai conscience de la chance que j’ai. J’ai des amis qui n’ont pas cette chance : certains habitent seuls, sont en cité U, et parfois ils subissent une précarité assez choquante. Si on peut aider à notre niveau, c’est une bonne chose. »  

« Bien manger a un fort impact sur les études »

Pour réussir à livrer entre trente et cinquante kits par semaine, la mécanique est forcément bien huilée. Aujourd’hui, l’association strasbourgeoise compte une trentaine de bénévoles auxquels s’ajoutent environ quatre-vingt-dix livreurs : « Le principe pour les livreurs, c’est “quand tu veux, quand tu peux” » nous explique Sofiane.

Parmi les livreurs réguliers, il peut compter sur des étudiants, des retraités, des actifs et des lycéens. Ils livrent tant en voiture qu’à vélo, ou même en tram. Certains livrent une fois par mois, d’autres viennent chaque semaine. « Ceux-là sont très motivés et ça fait plaisir » sourit Sofiane 

Alors le mercredi, pour que tout soit prêt à l’arrivée des livreurs, Loubna et Carla, chargées de la préparation des kits, mènent le bal. La première est étudiante en médecine et fait partie des potes de Sofiane, premiers arrivés.

La seconde est en service civique. Après des études de diététique, elle décide de s’engager pour contribuer à son niveau à améliorer le rapport que les étudiants ont à leur alimentation : « Bien manger a un fort impact sur les études. Je trouve ça super important d’aider les étudiants à ce niveau-là, surtout au vu de l’augmentation des prix ! »

Comme Carla, Loubna trouve du sens à son engagement : « J’ai toujours eu comme objectif de rejoindre une association. Ici, on est comme une famille, je m’y sens bien. » En plus de la préparation des kits, elle s’est récemment lancée à son tour dans les livraisons.  

Dans le couloir, et sans jamais se détacher de sa joie de vivre communicative, Safia vérifie les numéros des kits. Si elle prête main forte à leur confection, son rôle à elle est tout autre.

Avec Yassine, elle gère les partenariats. Ensemble, ils démarchent des professionnels auprès desquels ils récupèrent ce qui constituera les fameux kits. Grandes surfaces, boulangeries, maraîchers… toute contribution est bienvenue, de celle du petit commerçant jusqu’à la grande entreprise !

En développant des liens avec les BDE ou en prenant part à des événements sportifs, Delivraide Strasbourg souhaite s’ancrer plus profondément dans le paysage étudiant strasbourgeois.

Pour Safia, la diffusion de leurs actions à un grand public est une véritable priorité : « Strasbourg est une ville étudiante, donc il y a un réel besoin ! »

Comme les autres, elle justifie d’autant plus son engagement par l’actualité qui rend la situation financière des étudiants toujours plus difficile : « Avec le contexte actuel, les étudiants qui vivent de leur bourse et d’un petit boulot à côté de leurs études sont les oubliés de la crise. Rien que de pouvoir les aider, leur apporter la possibilité d’être serein, ça me fait super plaisir ! »

« Il faut toujours un petit plaisir »

Pour connaitre la composition détaillée des kits, on se tourne vers Romane. Fraichement diplômée, Romane a rejoint Delivraide en février. Après avoir connu l’asso par les réseaux sociaux, elle est désormais chargée de la communication de l’antenne strasbourgeoise.

Dans le box dont les étagères débordent de denrées alimentaires et hygiéniques, elle nous fait la démonstration, sac rouge à la main, de la façon dont les kits sont préparés. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ces kits sont fournis ! Outre les pâtes, sauces et conserves, les bénévoles glissent dans chaque sac un petit quelque chose pour donner le sourire : « Il faut toujours un petit plaisir ! ».

Tandis que Romane ajoute les différents aliments, elle se rend compte qu’il n’y a plus de bonbons. Mais à chaque souci sa solution : celui-là recevra donc à la place une grosse bouteille d’Ice tea ! Et parce que la précarité ne doit jamais impacter la dignité de personne, Delivraide ne se limite pas à l’alimentaire. Qu’il s’agisse de produits d’hygiène menstruelle, de gels douche, brosse à dents ou dentifrices, les bénévoles adaptent chaque kit à son bénéficiaire. 

L’association a bien pour but de continuer à se développer : si Romane se présentait comme la petite dernière, c’était sans compter sur Lucas. En recherche d’emploi, c’est la première fois qu’il vient, poussé par Yassine, son voisin.

Et cette première expérience a l’air positive : cherchant ses marques au début, il est désormais à l’aise et envisage déjà de revenir. Tandis qu’on lui demande pourquoi, celui qui semblait d’abord embarrassé de répondre à des questions ne cherche tout à coup plus du tout ses mots. Son mot, plus précisément : « Aider ».

C’est exactement ce mot là qu’a aussi répondu Romane, sans la moindre hésitation. Celui-là qui résume toute l’énergie déployée au fond de cet entrepôt. Celui-là qui réunit Sofiane, Yassine, Loubna, Carla, Safia et Romane. Et qui poussera Lucas à revenir.

Au-delà de l’aide alimentaire et hygiénique, chaque sac -une fois arrivé- délivre à son bénéficiaire les sourires et l’opiniâtreté de ces jeunes bénévoles issus de milieux différents mais réunis par un même élan de solidarité. 

Pour bénéficier des kits de Delivraide, rien de plus facile : Après avoir téléchargé l’application, remplissez le formulaire qui évalue votre situation. Une fois la demande validée, vous recevrez une proposition de livraison, selon les disponibilités des livreurs. Il n’y aura plus qu’à attendre votre livreur et à l’accueillir avec le sourire pour pouvoir ensuite profiter du kit !  Et pour les suivre sur Instagram, c’est par ici !

image00004
©Martin Savail

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Info locale"

À la une

Delivraide : des jeunes Strasbourgeois(es) se mobilisent pour les étudiant(e)s en galère

Aucun commentaire pour l'instant!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Info locale”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !