Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Théâtre voyeur, immersif et coquin : l’Hôtel Mamour revient pimenter les nuits strasbourgeoises

9.6k Lectures
Publicité

À l’approche de la Saint-Valentin, la programmation de Strasbourg, mon amour, se révèle petit à petit… Et jour après jour, elle fait monter la température. Parmi les quelques événements déjà annoncés, se démarque déjà le curieux « Hôtel Mamour ». Un « bordel artistique » interdit aux moins de 18 ans qui ouvrira ses portes pour trois jours seulement. Performances, ateliers autour de l’érotisme, jeux de rencontre… Installée au Graffalgar du 9 au 12 février, la Cie Kalisto vient faire le show avec l’envie, derrière, de nous donner chaud-chaud-chaud.

Depuis 2020, la Cie Kalisto-Théâtre organise à chaque Saint-Valentin un événement un peu particulier, dans un hôtel strasbourgeois : l’Hôtel Mamour, qui prend ses quartiers au sein du Graffalgar, près de la gare. Pour cette troisième édition, elle nous invite à nouveau à évoluer dans ce « bordel artistique » et à vivre « une expérience unique, collective et intime ».

Celle-ci prend la forme d’un parcours en autonomie et à la carte. Une expérience artistique immersive, entre théâtre et performance, et surtout : « libre, éclectique et multi-sensorielle pour apprendre, rire et se faire plaisir autour de la notion d’Amour sous toutes ses formes ». Répartis dans tout l’Hôtel, dix-sept artistes/ « résidents » (comédiens, danseurs, chanteurs, performers) nous réservent des surprises : à chaque étage, tout un voyage.

Publicité

Multi-pass

Plusieurs pass et tarifs seront proposés, avec la possibilité de s’essayer à de nombreuses activités, en libre-accès. Le premier : le « Pass Mamour » offre trois jours d’immersion à la découverte des ateliers d’éco-sex, de dévirilisation, culinaire, ou à la psychologue de couple. En bonus, la possibilité d’observer les performances qui se déroulent dans les chambres, en voyeurs et voyeuses.

Le « supplément chambre » permettra lui de compléter le « Pass Mamour » pour celles et ceux qui souhaiteraient partir à la rencontre d’un ou une résidente, en tête à tête dans une chambre pendant 5 minutes. Attention, qui dit moment privilégié, dit… places limitées. Il faudra donc penser à réserver.

© Hôtel Mamour + Cie Kalisto-Théâtre
Hôtel Mamour © Cie Kalisto-Théâtre

Des surprises tout en gourmandise

Quant au public, il est lui aussi convié à se glisser dans l’ambiance de la soirée en venant lui-même avec son « costume glamour ». Pour jouer le jeu lui aussi, à coup de « chemise, robe, corset… », et pourquoi pas « trouver l’amour », au sein de l’Hôtel Mamour.

D’ailleurs, pour favoriser les rencontres, on annonce quelques jeux de pistes. Et pour provoquer la chance et titiller les sens, seront servis quelques philtres d’amour, au moyen de cocktails aphrodisiaques dans un esprit de bar clandestin.

Les plus gourmands pourront également s’arrêter déguster une planche végé… À manger solo ou à partager, avec sa moitié. Une belle mise en bouche qui fera mouche. On en profite pour rappeler que des chambres seront évidemment à louer, sur place, au Graff. À bon entendeur.

Événement

Hôtel Mamour 3

Quoi ?

Événement sur trois soirs avec performances artistiques, jeux et ateliers autour de “l’amour sous toutes ses formes”

Quand ?

Du jeudi 9 au samedi 11 février de 18h à 00h30
L’événement Facebook

où ?

À l’hôtel Graffalgar, 17 rue Déserte

Plus d'infos ?

Pour retrouver l’Hôtel Mamour :
La Page Facebook
Le site internet

© Hôtel Mamour + Cie Kalisto-Théâtre + graffalgar
© Cie Kalisto-Théâtre

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Sorties"

À la une

Théâtre voyeur, immersif et coquin : l’Hôtel Mamour revient pimenter les nuits strasbourgeoises

Commentaires (1)

  1. Je reste dubitatif face à l’époque à laquelle on vit, où un simple regard d’homme fait hurler les féministes au viol, mais où des gamines s’habillent et se maquillent comme des frangines pour leur TikTok chéri. Faut que ça cesse. Pour ceux qui en usent, le porno c’est perso, ça doit pas sortir du paquet de mouchoirs.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Sorties”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !