Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité
dessin cathédrale oeuvre notre dame 1419

Un « trésor national » de la cathédrale exposé à Strasbourg à partir du 21 janvier

1k Lectures
Publicité

Et si la flèche de la cathédrale avait été différente ? Aujourd’hui, il semble impossible de se représenter la Cathédrale autrement que celle que l’on connaît. Pourtant, au XVe siècle, un autre projet de flèche était envisagé. Et après plusieurs siècles de disparition, un dessin de ce projet fait  son retour à Strasbourg. Les Strasbourgeois(es) intéressé(e)s pourront même le voir à partir du 21 janvier. On vous en dit plus.

Ambiance Indiana Jones ce mardi 10 janvier au musée de l’Œuvre Notre-Dame, où se dévoilait un parchemin perdu qui a fait se bousculer – littéralement – les journalistes. Dessus ? « Une page de notre histoire » selon Anne Mistler, adjointe à la culture. Plus précisément : un dessin datant de 1419 représentant un projet de flèche de la cathédrale de Strasbourg. Une flèche bien différente que celle qui a finalement été achevée en 1439.

Publicité

Pour l’adjointe à la culture, la Ville a fait une « acquisition absolument exceptionnelle », qui va « enrichir les collections des musées de Strasbourg ». Cette « oeuvre inestimable » possède la particularité d’être ce que l’on appelle un « trésor national », signifiant que ce dessin n’a pas le droit de quitter le territoire français. C’est d’ailleurs la première fois qu’un « trésor national » arrive à Strasbourg

musée oeuvre notre dame extérieur
© Nicolas Kaspar/Pokaa

Un dessin vieux de plus de 600 ans

Concrètement, que voit-on sur ce dessin ? Réalisé vers 1419 par Johannes Hültz, architecte de la cathédrale de Strasbourg jusqu’en 1489, sur 205cm de hauteur et 54cm de largeur, il représente le premier dessin connu représentant de manière précise l’octogone déjà édifié, et surtout le premier projet de la flèche, très différente de celle que l’on connaît aujourd’hui. Le projet a finalement abandonné, même si l’on ne sait pas vraiment pourquoi.

Sur ce dessin réalisé à la plume, on remarque une statuaire aux multiples détails : au petit étage se trouvent sainte Catherine et sainte Barbe, deux des huit « spectateurs » placés sur la balustrade donnant accès aux tourelles d’escalier de l’octogone.

Au-dessus, on remarque les armes de Johannes Hültz sont représentées sur un blason de la console de gauche ; celle de droite porte celles du maître charpentier Michael Rippel. Enfin, tout en haut de la flèche se trouve une sculpture représentant la Vierge à l’enfant, sainte patronne de l’église et protectrice de la Ville.

Des années de recherches pour acquérir ce dessin

L’acquisition de ce testament d’histoire de notre ville ne s’est pas faite en un jour. Tout commence en 2009, lorsqu’émerge la rumeur de l’existence d’un tel dessin, alors qu’Alain Fontanel était alors élu à la culture. Une aventure minutieuse débute, de recherche du vendeur et de son représentant, de négociations de prix dans le marché de l’art ressemblant souvent à une jungle.

Finalement, ce dessin, qui a sans doute disparu lors de la Révolution française, est mis sur le marché de l’art par son propriétaire en 2018. À ce moment-là, l’acquisition de l’oeuvre, d’un montant de 1,750 million d’euros, a été rendue possible grâce au mécénat exceptionnel du Crédit Mutuel, qui s’est acquitté de 1.2 million d’euros, de la Société des Amis de la cathédrale de Strasbourg, à hauteur de 250 000 euros, ainsi qu’au soutien du Fonds du patrimoine du ministère de la Culture et de la Ville de Strasbourg.

musée oeuvre notre dame intérieur
Les escaliers menant au parchemin perdu. © Nicolas Kaspar/Pokaa

Une fois acquis, le dessin sur parchemin a dû être quelque peu restauré. Si son état était encore très bon pour une oeuvre de près de 600 ans, le parchemin présentait un empoussiérement en surface, additionné de quelques taches au recto comme au verso, quelques déchirures et zones de faiblesses sur le pourtour, plus des décollages au niveau des jonctions des parchemins.

La restauration a ainsi été menée par la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame, Jim Poncelet, restaurateur spécialisé, et son équipe : dépoussiérage, nettoyage à sec du recto et du verso, élimination de résidus d’adhésifs et de papier de montage ancien. Pour rendre le parchemin tout beau tout propre pour les prochaines visites des Strasbourgeois(es).

dessin cathédrale oeuvre notre dame 1419
© Nicolas Kaspar/Pokaa

Où voir le nouveau « trésor national » de Strasbourg ?

Pour les Strasbourgeois(es) curieux/ses et impatient(e)s de découvrir ce testament de l’histoire de notre ville, le dessin nouvellement acquis sera présenté au public du 21 janvier au 23 avril 2023, les samedis et dimanches de 14h à 18h dans la salle de conservation.

Lors de cette présentation, on pourra également découvrir la fameuse copie du XIXe siècle, plus un plan de l’octogone attribué à Ulrich von Ensingen et un potentiel projet de Hans Hammer pour la seconde tour. Enfin, des visites guidées auront lieu les dimanches 22 janvier, 12 et 26 février, 12 et 26 mars et 9 avril, toutes à 11h.

Un dessin historique revient à Strasbourg, près de 600 ans après sa naissance. Une nouvelle qui fait du bien à la culture strasbourgeoise et qui ravira les Strasbourgeois(es) désireux/ses d’en savoir plus sur l’histoire de la cathédrale, phare immuable de notre ville.

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Info locale"

À la une

Un « trésor national » de la cathédrale exposé à Strasbourg à partir du 21 janvier

Aucun commentaire pour l'instant!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Info locale”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !