Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

S’évader : à la découverte des trésors de l’Alsace Verte, au nord de Strasbourg

134 Lectures
Publicité

Souvent, quand le soleil se pointe, on part sur les routes alsaciennes pour vous faire découvrir les richesses de notre territoire. Le but ? Partir à la recherche des lieux insolites ou méconnus de la région, qui valent le coup d’œil et le coup de fourchette. Aujourd’hui, on se met en route direction l’Alsace Verte, et plus précisément le Parc Naturel Régional des Vosges du Nord. Au programme : une balade en forêt de haute voltige, un délicieux déjeuner dans un hôtel restaurant typique (avec piscine s’il vous plaît), et une visite guidée de Hunspach, un « village blanc » rempli d’Histoire et d’histoires.



Il y a quelques semaines, nous sommes partis vers le nord de Strasbourg, à la découverte de ce que l’on appelle l’Alsace Verte. Une destination entre nature et authenticité qui s’étend de la station thermale de Niederbronn-les-Bains à la cité fortifiée de Wissembourg, en passant par la vallée de la Sauer et l’Outre-Forêt. Située à 50 minutes de voiture de Strasbourg, on s’y rend pour prendre un grand bol d’air frais et pour redécouvrir des paysages insolites, des forêts luxuriantes et des villages d’antan conservés par des passionnés, qui semblent avoir toujours été là. Que l’on soit Alsacien/ne ou non, que l’on vienne seul/e, entre ami/es ou en famille, on ne peut qu’apprécier la carte postale


Se balader à la cime des arbres pour observer la plaine d’Alsace

Notre journée commence à Drachenbronn, pour une petite balade pour le moins insolite : Le Chemin des Cimes. Comme son nom l’indique, c’est une attraction construite à hauteur d’arbres, qui permet aux visiteurs de tous les âges de se balader au cœur de la forêt, sur une plateforme de bois de plus de 1 000 mètres. Lentement, à son rythme, on profite du paysage en se baladant sur l’impressionnante structure, en évoluant au creux des cimes. Tout au long du parcours, des panneaux permettent d’en apprendre plus sur la faune et la flore locale.

Au fil de la balade, on prend de la hauteur et, tout doucement, un magnifique panorama sur toute la plaine d’Alsace se dévoile. La pente est tellement douce, et conçue exprès pour être vraiment accessible à toutes et à tous (même aux personnes âgées ou aux personnes à mobilité réduite), que sans même le remarquer, on se retrouve progressivement à 29 mètres de hauteur. Et si la vue est imprenable (du sommet, on peut voir Strasbourg) l’architecture de la plateforme qui nous fait grimper à hauteur de cime est toute aussi impressionnante !

Treizième structure du genre en Europe, cette plateforme en forme de spirale a été imaginée par l’entreprise allemande Erlebnis Akademie AG, qui a déjà construit une dizaine de parcs similaires, notamment en Allemagne, en Autriche, ou en République Tchèque. Réalisée quasiment exclusivement de bois, c’est une véritable prouesse technique et architecturale que les mordus de design et d’architecture apprécieront.

En tout, si l’on prend le temps (c’est le but), le parcours dure entre 1h et 1h30. Et attention, gros kiff : on peut même choisir de dévaler le sommet de la plateforme grâce à un toboggan long de 75 mètres ! C’est clairement à faire une fois dans sa vie. Mais à noter tout de même avant de s’emballer : cette descente coûte 2€. L’accès au Chemin des Cimes peut se faire de deux façons : soit grâce à un petit train gratuit, soit à pied si vous êtes motivés et que vous avez envie de vous faire une petite randonnée d’environ 1h à travers la forêt. Niveau tarif, il faudra compter 15 euros par adulte. Un petit budget quand même, il faut l’admettre. Mais si vous venez en famille, le prix est beaucoup plus avantageux : pour 35 euros, vous pourrez rentrez à deux avec tous vos enfants !


Une petite pause déjeuner ?

Après l’effort, le réconfort. Pour déjeuner, direction l’hôtel-restaurant Keimberg à Cleebourg, une vielle bâtisse du 19e siècle entièrement rénovée. Dans une ambiance traditionnelle alsacienne qui n’en fait pas trop, le chef Christian Jacky propose des menus du jour sur ardoise, à destination des viandards. Son restaurant, installé tout proche des fameuses vignes et caves de Cleebourg, est un lieu de passage connu par les amoureux de nature et les voyageurs qui visitent les vignobles de la région. Des sites connus dans le monde entier pour leurs terroirs, leurs gastronomie et bien sûr pour leurs vins.

Bien attablés sur d’immenses stammtish de bois brut, on retrouve au menu des plats traditionnels alsaciens classiques auxquels le chef ajoute souvent une touche plus personnelle, toujours dans la gourmandise et la générosité. Ce jour-là, au menu, on retrouvait un carpaccio de boeuf, un jarret de porc en longue cuisson avec réduction de pinot noir et pommes fondantes ou encore un filet de boeuf cuisson basse température, légumes de saison et sauce munster. Les amoureux de cuisine chaleureuse et conviviale (ce que nous sommes) apprécieront ces plats réconfortants et très bien réalisés, des assiettes qui tiennent au corps qui reflètent aussi l’ADN de notre belle région.

En plus, on peut non seulement profiter d’un air frais naturel à l’intérieur, mais aussi d’une terrasse ombragée accolée au restaurant. Et pour celles et ceux qui voudraient louer l’une des 13 chambres de l’hôtel situé à l’étage, une piscine est mise à disposition des convives. Et ça, par ces chaleurs, ce n’est pas négligeable !


Une balade digestive au milieu d’un « village blanc« 


Une fois notre repas terminé, on reprend la route vers le petit village d’Hunspach, un petit bourg rural typique et de 650 habitants, élu Village Préféré des Français en 2020. 

Tout l’été, sur la place centrale, un petit kiosque à infos est mis en place par l’Office du Tourisme : on y propose des activités à faire dans et aux alentours du village. Nous nous laissons donc tenter par une visite guidée de ce village pas tout à fait comme les autres. Ce sera madame Béatrice Kehrli, présidente passionnée de l’association d’Histoire du village, et membre active de l’ASM (association de sauvegarde de la maison alsacienne), qui sera notre guide. 

Avec une énergie enthousiasmante, une passion débordante et les yeux qui pétillent, Béatrice nous guide à travers les maisons à colombages de ce village qui semble tout droit sorti d’un conte ou d’une carte postale. Sa particularité, en plus d’être un village ancré dans le luthéranisme, c’est la surprenante teinte blanche qui recouvre toutes les maisons (sans exception). Cette couleur est due à l’utilisation du torchis, ce matériau traditionnel que les bâtisseurs utilisent depuis la nuit des temps.

Cette blancheur immaculée que les poutres de bois noires soulignent, ces maisons à plusieurs étages, ces petits carreaux de verres qui font discrètement entrer la lumière, le calme plat de l’été, le costume traditionnel de notre amie du jour : tout contribue à nous faire plonger dans une ambiance totalement hors du temps. Il n’y a que les tables électriques qui nous rappellent que nous sommes au 21ème siècle.  

Au fil des minutes, on se prend au jeu, on écoute et on partage nos anecdotes avec notre guide : on parle de la vie à l’époque des bâtisseurs, on entre dans les cours de ces maisons plusieurs fois centenaires, on puise de l’eau fraîche de puits anciens, on flâne, on apprend, et surtout : on découvre un univers tout particulier, avec ses propres codes architecturaux, culturels et religieux. Cette visite gratuite, qui clôture notre belle journée, nous a permis de poser un autre regard sur nos villages, les personnes qui y vivent et leurs traditions. 


Office du tourisme de l’Alsace Verte

6 Place de L’Hôtel de ville
67110 Niederbronn-les-Bains
0388808970
Le site internet de l’office de tourisme

*Soutenu mais non relu par L’Alsace Destination Tourisme

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Évasion"

À la une

S’évader : à la découverte des trésors de l’Alsace Verte, au nord de Strasbourg

Commentaires (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Évasion”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !