Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

5 sorties surprenantes à faire outre-Rhin, à moins de 2h30 de Strasbourg

0 lecture
Publicité

L’Alsace ne manque ni de charme ni de merveilles et on est loin d’en avoir fait le tour. Mais avantage supplémentaire à vivre à Strasbourg : l’Allemagne est à deux pas. En un arrêt de tram, ou moins de 2h30 de voiture ou de train, et le monde (germanique) nous ouvre les bras. Petit tour d’horizon d’activités mi-nature mi-culture à faire de l’autre côté du Rhin.



Fribourg-en-Brisgau : une charmante ville médiévale et artistique

Nous t’en vantions déjà ses beautés : pour débuter ce périple outre-Rhin, direction Fribourg-en-Brisgau dans le Bade-Wurtemberg, situé non loin de Strasbourg et accessible en voiture (en 1h), en train (au départ de Kehl ou d’ici) ou même en car. Une charmante ville universitaire, réputée pour son centre historique médiéval. Celui-ci est d’ailleurs traversé de petites rigoles appelées bächle emblèmes de la cité depuis le Moyen-Âge et alimentés par un sous-affluent du Rhin, le Dreisam – que l’on croise çà et là, et où l’on trempera bien volontiers les pieds lors des chaudes journées d’été.

© Coraline Lafon



Mais on peut également s’arrêter devant les nombreuses bâtisses de style baroque, Renaissance et gothique (reconstruites après la Seconde Guerre mondiale) comme la Maison historique des Marchands, la Porte des Souabes ou la Porte de Martin, et entre : leur « Petite Venise » (encore une!). De plus, si Notre-Dame de Fribourg – sa cathédrale appelée « Münster » – ressemble drôlement à la nôtre, point de surprise : le premier maître d’œuvre attesté de celle de Strasbourg est également l’architecte de la tour de celle de Fribourg. La première de l’histoire gothique à être construite intégralement avec une structure ajourée : un chef-d’œuvre.

Autres attractions de la ville : le musée du Carnaval pour en savoir plus sur les corporations fribourgeoises et leurs traditions, ainsi que plusieurs musées et galeries d’art moderne et contemporain. Ville d’art et de culture, elle accueille également une Jazzhaus (maison du Jazz) et des concerts. Et pour prendre de la hauteur et un bol d’air frais – afin d’observer la ville et même la Forêt-Noire – on s’amusera à grimper sur le mont Schlossberg, à pied ou via le tram à crémaillère (une sorte de téléphérique).

Avec tout ce qu’il y a faire, on a bien envie d’y rester tout le week-end.

Où ?
Fribourg-en-Brisgau
+ d’infos



La Völklinger Hütte : la Biennale d’art urbain dans une usine patrimoine mondial de l’Unesco

« Seule usine sidérurgique entièrement préservée au monde datant de l’apogée de l’industrialisation », la Völklinger Hütte (située à Völklingen, à 1h30 de Strasbourg) est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1994. Le premier monument industriel de cette époque à l’être, par ailleurs. La visiter, c’est plonger dans le passé, dans un décor parfois presque futuriste. Une déambulation dans un dédale de tuyaux et de machines aux dimensions spectaculaires, où la nature a, par endroit repris sa place, dans une végétation folle.


Également lieu d’expositions, de concerts et d’événements culturels, nous l’avions visitée en 2017, à l’occasion de la Biennale d’art urbain (Urban Art Biennale). Cette année, elle est de retour pour une sixième édition (jusqu’au 31 octobre). Comme la précédente, elle a invité des street artists de renommée internationale à habiller ses murs. Le duo Gémeos de Sao Paulo, Vhils de Lisbonne, le français Jef Aérosol, Mambo de Los Angeles ou la franco-britannique YZ y ont déjà posé leurs marques. Mais encore Cranio, M. Chat ou Levalet… et une soixantaine d’autres. On y retrouve plusieurs créations in situ, ainsi que des installations en salle, des toiles, des sculptures, des graffitis au pochoir, des collages, des peintures murales et même en réalité augmentée.

Autre expo à découvrir cette année : The World of Music Video(jusqu’au 16 octobre) qui retrace l’histoire et l’actualité des clips musicaux à travers une sélection de 80 d’entre eux dans un parcours à la scénographie bien pensée. Disposés entre les immenses machines, plus de 60 écrans géants diffuseront des clips, tandis que certains extraits, plus radicaux ou subversifs seront projetés dans les puits pour « les plus téméraires ».

À visiter également : l’installation permanente du plasticien français Christian Boltanski (décédé l’an passé) en mémoire des travailleurs forcés (hommes et femmes) de l’ancienne usine.

Où ?
Patrimoine culturel mondial / Völklinger Hütte
Rathausstraße 75 – 79, 66333 Völklingen
+ d’infos

The World of Music Video
© Weltkulturerbe Völklinger Hütte – Tom Gundelwein


Le musée des palafittes d’Unteruhldingen (lac de Constance) : bienvenue dans le Néolithique

Sur la rive nord-ouest du lac de Constance, à Uhldingen-Mühlhofen (2h30 de Strasbourg), sortent de l’eau de drôles de constructions sur pilotis : des Pfahlbauten. Un type d’habitation datant du Néolithique (6000 av. J.-C.) et de l’âge de bronze (3000 av. J.-C.), ici reconstitué dans un musée en plein air aux allures de village. Les premières baraques ont été construites entre 1922 et 1941, mais certaines, plus récentes, datent de 2002.

© Coraline Lafon



Le parcours d’une soixantaine de minutes nous mène dans des scènes reconstituées de la vie d’autrefois des paysans, pêcheurs et fondeurs de bronze qui les habitaient. Le musée y expose également des trouvailles archéologiques, faites au fond du lac de Constance : outils, poteries, parures et aliments fossilisés. En plus de faire un bond dans le passé, la visite se fait dans un cadre naturel exceptionnel, au sein d’une zone protégée.

Où ?
Musée des Palafittes d’Unteruhldingen
Strandpromenade 6, 88690 Uhldingen-Mühlhofen
+ d’infos

© Coraline Lafon


L’île de Mainau (lac de Constance) : des papillons, des roses et un château

Pendant que l’on se promène autour du Lac de Constance, petite halte à l’île de Mainau. Un écrin de verdure de 45 hectares seulement, aux allures de destination méditerranéenne. Connue pour sa serre aux papillons (l’une des plus grandes d’Allemagne), on y retrouve également un arboretum : un parc avec plus de 500 arbres dont certains rares, précieux et vieux de plus de 150 ans.

La balade se prolonge avec la découverte de son château et de son église d’architecture baroque. Et si l’île se visite à l’année, les beaux jours permettent l’éclosion de 12 000 rosiers, ce qui lui doit le surnom de « L’île aux fleurs ».

Où ?
Île de Mainau (Lac de Constance)
78465, Allemagne
+ d’infos



Les chutes du Rhin : la plus grande cascade d’Europe, en Suisse

Nous restons dans les environs du Lac de Constance mais cette fois-ci, côté suisse ! Petite exception à cette sélection germanique, avec Schaffhouse – surnommée parfois « ville des chutes du Rhin » – à 2h30 de chez nous, où se déverse la plus grande cascade d’Europe. Une attraction qui ramènent plus de deux millions de touristes chaque année. On s’y précipite, comme les 700 000 litres d’eau qui s’effondrent chaque seconde de 23 mètres de haut, sur 150 mètres de large ! Un spectacle de la nature à couper le souffle.

Les chutes du Rhin, également à contempler côté allemand
© Coraline Lafon



Une fois les chutes vues, si on s’attarde dans la ville de Schaffhouse à proximité, on peut même y admirer quelques beautés architecturales datant de la Renaissance. La cité abrite quelques bâtisses pittoresques ornées de fresques, des sculptures, et des fontaines avec des statues polychromes, ainsi que des maisons bourgeoises du XVIIème siècle et même des vestiges de forteresse médiévale.

Où ?
Les chutes du Rhin
Rheinfallquai, 8212 Neuhausen am Rheinfall, Suisse
+ d’infos

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Évasion"

À la une

5 sorties surprenantes à faire outre-Rhin, à moins de 2h30 de Strasbourg

Commentaires (4)

  1. Le Musée des palaffites et l’île de mainau ne valent franchement pas un voyage. Le musée est très petit (10 maisons dur pilotis), à l’intérêt limité, et l’île de Mainau, c’est cher (plus de 20 euros par personne) pour ce qui se limite à un parc (avec une serre à papillons).

  2. Je rejoins Wendling pour l’île de Mainau! C’est beaucoup trop cher! 26€ / adulte pour un ticket sur place ou 23€ en ligne…. Dommage

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Évasion”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !