Depuis ce matin, Strasbourg se trouve de nouveau dans une période de canicule. L’occasion de profiter des nombreuses piscines de la ville. Néanmoins, après deux ans de Covid qui a limité l’accès aux piscines, les enfants apprennent de moins en moins à nager. C’est pourquoi l’Eurométropole a décidé de mettre en place Carava’nage, une piscine mobile qui se déplacera sur tout le territoire pour apprendre aux plus jeunes à se mouiller le maillot. Présentations.


Lundi 11 juillet dernier, l’Eurométropole présentait le dispositif Carava’nage : deux anciens containers maritimes de 6m50 sur 2m50 reconditionnés en piscine, avec pédiluve et accessibilité aux personnes à mobilités réduites. Le tout avec un système de traitement de l’au, qui assure que l’eau traitée et l’eau chaude ne seront pas jetées. L’objectif ? Apprendre aux enfants du territoire de l’Eurométropole à nager.


Apprendre aux enfants à nager

Il faut dire qu’après deux ans de Covid durant lesquels les piscines du territoire ont souvent eu portes closes, la part d’enfants sachant nager a fortement baissé. Un constat expliqué par Vincent Debes, vice-président de l’Eurométropole chargé des sports : « On voit de nombreux cas de noyade ou risques de noyade avec des enfants, qui apprennent de moins en moins à nager. Ça a été renforcé avec le Covid. La fréquentation est de plus en plus faible ».

C’est pourquoi l’Eurométropole a érigé en objectif politique le fait de proposer un programme de savoir-nager pour les enfants de son territoire. Selon Vincent Debes : « On a été en discussion avec l’Éducation nationale et, dans certains secteurs, on a remarqué que la proportion des enfants en bas-âge sachant nager état plus faible qu’autre part. C’était une volonté politique de composer avec les maitres-nageurs un programme de savoir-nager ». En outre, l’Eurométropole a ciblé un autre besoin : « Pour les communes plus à distance, dans des zones prioritaires d’éducation, il y a également un besoin de faire apprendre aux plus jeunes les plaisirs de l’eau et les rudiments de nage, pour qu’ils sachent se débrouiller, surtout dans les lieux non-surveillés ».


Quatre endroits de l’Eurométropole visités cet été (et peut-être une suite)

Ainsi, le dispositif fabriqué entièrement par les services de l’Eurométropole circulera dans le territoire durant tout l’été, du 11 juillet au 2 septembre très exactement. Dans le détail, Carava’nage s’arrêtera dans quatre endroits :

  • 11 au 15 juillet : Hangenbieten (Espace culturel)
  • 18 au 29 juillet : Schiltigheim (Marais / Gymnase Nelson Mandela)
  • 1er au 12 août : Strasbourg (Elsau / Groupe scolaire Léonard de Vinci)
  • 15 au 26 août : Illkirch-Graffenstaden (Complexe sportif du Lixenbuhl)

Les stages comprennent dix séances de 40 à 45 minutes le matin et l’après-midi, et s’adressent en priorité aux enfants de 4 à 6 ans. Un travail réalisé avec les maîtres-nageurs et les collectivités et associations de chaque territoire visité. Selon Vincent Debes, le dispositif a déjà rencontré son public : « On est plein dans toutes les inscriptions ». À tel point que l’Eurométropole réfléchit déjà à la suite du dispositif : « L’objectif c’est de le faire plus souvent. Avoir une deuxième Carava’nage dans un an ou deux, et peut-être faire en sorte que des associations de sénior puissent en faire la demande pour avoir un lieu de fraîcheur pour réapprendre à savoir que c’est d’être dans une petite piscine ».

Sans forcément viser devenir le prochain Léon Marchand ou la prochaine Mélanie Hénique, apprendre à nager est un droit que tout le monde devrait avoir. Malheureusement, l’accès aux piscines se révèle parfois compliqué pour les populations les plus précaires. C’est pourquoi ce dispositif de Carava’nage est une franche bonne idée, et devra être reconduit dans les années à venir. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here