L’été strasbourgeois est déjà bien entamé et les concerts, performances artistiques et festivals illuminent nos journées. Le prochain grand événement à revenir à sa forme d’avant-Covid ? Le Festival des Arts de la Rue, ou FARSe. Une explosion de performances artistiques, d’inventivité et de surprise, qui débarque dans notre ville les 13, 14 et 15 août.


« Le FARSe est de retour au centre-ville pour cette édition ». Par ces mots, Guillaume Libsig, adjoint à la politique événementielle, acte le retour du festival dans la vie des Strasbourgeoises et des Strasbourgeois. Temps fort incontournable de l’été, le FARSe avait dû être réadapté ces deux dernières années, pour cause de pandémie. Désormais libre, et toujours organisé sous l’œil de Lucile Rimbert, en charge de la compagnie lu², le festival s’est présenté lors d’une conférence de presse organisé en juin dernier.


Trois jours de spectacles, pour « se rapprocher »

Cette année, le FARSe se déroulera du 13 au 15 août. 29 compagnies et 130 artistes seront présents durant ce long week-end, pour un total de 80 représentations qui prendront vie dans de nombreux endroits de Strasbourg. La thématique du festival cette année est : « Se rapprocher ». Comme un appel au rassemblement après deux années difficiles. On nous promet ainsi des propositions artistiques pensées à 360 degrés, des détournement de vélos, de grues ou de voiture, mais également des déambulations en poussettes pour les plus petits. En somme : « tester de nouveaux lieux et de nouveaux formats et apporter un regard nouveau sur certains endroits de la ville » selon Lucile Rimbert.

Pour cela, le festival a prévu de nombreux à-côtés, dont des nouveautés. Il y a aura par exemple le carrefour du FARSe, positionné place Saint-Thomas. Tenus par des bénévoles, il constituera à la fois un lieu de rencontre, d’échanges et d’informations. On nous promet également à boire et peut-être même des rencontres en direct avec les artistes pour pouvoir discuter avec eux/elles.

Par ailleurs, un FARSe pour les plus petits est également prévu place du Heyritz, principalement en matinée. Enfin, les Strasbourgeoises et Strasbourgeois devront ouvrir l’oeil la semaine précédant le festival. Car il se pourrait que des actrices et acteurs investissement un arrêt de tram ou un marché de la ville pour une représentation impromptue, réalisée « avec générosité et surprise pour éveiller le regard et inciter à se retrouver », selon Lucile Rimbert.


Quelques recommandations

Du 13 au 15 août, Strasbourgeoises et Strasbourgeois pourront déambuler dans la ville, avec curiosité et envie de se faire surprendre par le talent des actrices et acteurs qui peuplent le FARSe. Le tout, toujours gratuitement. Si tous les horaires et lieux précis ne sont pas encore dévoilés par la ville, voici une petite sélection de représentations qui vous inciteront à ouvrir l’oeil. Entre du tuning, de la BD grandeur nature, un hommage à Freddy Mercury et des anges dans le ciel, il y aura de quoi faire !



Queen A Man, un hommage à Freddy Mercury

La compagnie Ô Captain Mon Capitaine fait fort d’entrée. En effet, tout, mais alors absolument tout va dans cet hommage chorégraphique à Freddy Mercury, le génie derrière le groupe culte Queen. Du jeu de mot résolument breton, à la promesse d’un show créé en l’honneur de Farrokh Bulsara par l’équipe de majorettes Queen-A-Man. Une promesse de théâtre de corps et d’objets, menée par une troupe qui aura de l’énergie à revendre !



L’herbe est Plus Rose ici, une BD grandeur nature

La compagnie La Sisi Nonnon, ce sont cinq énergumènes pleins de couleur et de cirque. Dans une BD grandeur nature où tout peut arriver, on peut alors s’attendre à un quotidien absurde et résolument cartoonesque. Dans un monde souvent trop calibré et qui se tient sage, ce spectacle de cirque vous permettra de vous lâcher et de laisser cour à votre créativité.

© Tom Lacoste

VENDREDI, une fête chorégraphiée (14 et 15 août à 17h30)

Non pas une représentation rendant hommage au meilleur ami de Robinson Crusoé, VENDREDI, sortie des esprits de La Fabrique fastidieuse, met plutôt la danse à l’honneur, en déployant un spectacle immersif et théâtralisée dans ce qui nous pousse à danser. Spectateurs, acteurs, les lignes se brouillent. Il ne reste qu’un seul désir : la danse. 

Par ailleurs, cette représentation a besoin de 8 à 20 complices et FARSeurs bénévoles. Pas besoin d’avoir arpenté les pistes du FAT pour participer. Il faut juste avoir l’envie de donner un coup de rein. Il faudra participer à une répétition de 3h le samedi 13 août, afin de participer aux représentations des 14 et 15 août à 17h30. Pour plus d’informations, contactez [email protected]

© Christophe RAYNAUD DE LAGE

Wonder Petrol, une fable d’anticipation

Sortie des esprits de la compagnie Cirque Rouages, Wonder Petrol est ce que l’on appelle une fable d’anticipation. En d’autres mots, un spectacle de rue qui aborde avec la danse et la poésie la future fin d’un monde que l’on ne connaît que trop bien : celui du pétrole. Sous une imposante grue, les personnages, et vous spectateurs, s’interrogeront alors sur les possibilités de demain, leurs rêves et leurs ambitions passées.

© Cirque Rouages

Heavy Motors, du tuning, de la GRS et un dancefloor

La voiture aura également sa place dans les rues de Strasbourg pendant le week-end du FARSe. Plus précisément, une voiture presque réparée avec un chat dans le moteur, autour de laquelle on pourras voir des acrobaties, de l’imagination, en toute sécurité et sans permis. En somme, une sorte de convention tuning avec des rubans de GRS. Et trois participants, de la Société Protectrice de Petites Idées.

© Jeanne Paturel

À taille humaine et Tu Parlais de moi sans me connaître, un récit au-delà des frontières

Ce diptyque théâtral de la compagnie Délit de façade aura pour but de raconter l’histoire de Damiane, un garçon en situation irrégulière qui disparaît de sa classe, mais également le combat d’une lycéenne et d’une prof d’arts plastique pour chercher, et raconter, la vérité. Un récit pudique, qui cherchera ainsi à aller au-delà des frontières, physiques comme pscyhologiques.

Le spectacle Tu Parlais de moi sans me connaître recherche d’ailleurs 10 à 15 volontaires, de 10 à 99 ans. Strasbourgeoises et Strasbourgeois aimant chanter (pas forcément juste) et ayant un bon sens du rythme, si vous êtes intéressé(e)s, il vous faudra participer à deux répétitions le samedi 13 août, ainsi qu’être présent au filage le dimanche 14 août. Le tout, pour participer les 13 et 14 août à 19h30 aux deux représentations. Pour plus d’informations, contactez [email protected]

© Kalimba

Caféïne, de la danse et du rap dans l’espace public

Création participative de la compagnie La Colombe enragée, Caféine promet de raconter l’histoire de la (sur)vie de la jeunesse dans les quartiers populaires, mais également l’existence des femmes dans l’espace public et la rue. Le tout, à travers de la danse et du rap.

© Zahaya Nait Ali

Place des Anges, la clôture du festival (15 août à 22h sur la place Kléber)

Seule représentation dont les horaires et la date sont connus, Place des Anges clôturera le FARSe le lundi 15 août à 22h. La compagnie Gratte Ciel envahira le ciel strasbourgeois de ses anges, en apesanteur. Des plumes voleront dans l’air, allégorie pacifiste dans ces temps troublés. La place Kléber deviendra ainsi, le temps d’une soirée magique, la place des anges.

© Nicolas Hardy


Pour ce grand retour après deux ans sous programmation modifiée, le FARSe compte bien faire porter aux Strasbourgeoises et aux Strasbourgeois un regard nouveau sur le monde qui les entourent. Désormais, il n’y a plus qu’à espérer que la météo soit de la partie. Pour que le FARSe puisse continuer à faire vivre durablement les arts de la rue à Strasbourg. 


FARSe

Du 13 au 15 août
Dans tout Strasbourg
Site internet


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here