Dès le début de son mandat, la municipalité écologiste a mis l’accent sur la plantation d’arbres, l’environnement et le développement durable, avec notamment son Plan Canopée. Il faut croire que son action n’est pas passée inaperçue, puisque notre ville a reçu le 6 avril le 1er prix national pour son action en faveur de l’environnement et du développement durable. Un nouveau titre de « capitale de » à mettre dans sa besace.


En août 2020, la Ville de Strasbourg adoptait son Plan Canopée lors du conseil municipal. Un objectif : 10 000 nouveaux arbres plantés d’ici 2030, afin de parvenir à passer de 26% à 30% de canopée sur le territoire. Ce grand projet de végétalisation passe par la plantation de différentes essences d’arbres sur l’ensemble des espaces publics, de tous les quartiers. L’année dernière, pour sa première saison, la Ville avait planté 966 arbres. Même chiffre pour la deuxième saison. Des données qui, couplées avec des innovations en la matière, ont consacré Strasbourg « capitale de l’environnement et du développement durable ».

Localisation des 1 932 arbres déjà plantés dans le cadre du Plan Canopée
© Ville de Strasbourg – Document remis


Strasbourg capitale de l’environnement et du développement durable

Le mercredi 6 avril, la Ville publiait un communiqué de presse pour annoncer la bonne nouvelle. Strasbourg recevait en effet le premier prix des Trophées Eco-Actions, qui récompensent depuis plus de 30 ans  « l’innovation et l’exemplarité des collectivités locales en matière de protection de l’environnement et de développement durable« . L’innovation en question ? Le « bouton Arbre », lancé par la Ville pour permettre aux Strasbourgeoises et Strasbourgeois de proposer des sites pour planter des arbres. Depuis fin 2020, il a ainsi permis de proposer 279 sites de plantation, dont certains que la Ville a ensuite pu utiliser. Pour donner quelques exemples :

  • Le parc du Glacis
  • Les abords du rond-point de la Gare-aux-Marchandises
  • La place Kléber, avec ses 5 nouveaux arbres
  • L’avenue du Pont de l’Europe
  • Le Parc des Foulons, suite à la demande de l’association « Portes de la Montagne Verte » 

Jeanne Barseghian s’est évidemment réjoui de ce 1er prix obtenu par la Ville : « Cette initiative locale affirme notre volonté de marier notre objectif de participation citoyenne à celui de végétalisation de la ville. Plus de 270 sites ont déjà été suggérés. Je me réjouis de cette envie d’agir des habitants-es, en étant force de proposition pour réussir la transformation écologique de notre ville. Ce qui s’exprime, c’est une envie forte de nature en ville, un besoin et un désir de faire place à la végétation. Non seulement notre projet politique de fabrique d’une ville végétale est compris, mais porté par les citoyens-nes ».

© Coraline Lafon/Pokaa


Le bilan de la saison 2 du Plan Canopée

La maire de Strasbourg se trouvait à nouveau sur le pont ce jeudi 7 avril, pour une conférence de presse clôturant la saison 2 du Plan Canopée. Sur les 966 arbres plantés cette année, on en retrouve 506 sur les espaces publics et privés de la Ville, 313 dits « d’alignements » ou sur des terrains de de l’Eurométropole et enfin 147 dans le cadre d’opération d’aménagement. On notera ainsi les 60 arbres avenue du Rhin, les 43 place de la Meinau avec remplacement des arbres morts, les 25 arbres proches de la piscine du Wacken et les 8 proches de celle de la Robertsau. Les stades et parcs n’ont pas non plus été oubliés : celui des Contades est doté de 39 arbres de plus, celui de l’Orangerie 25, alors que les stades Michel Walter (22), de la Ganzau (34) et de la Rotonde (31) ont été également servis en nouvelles essences. 

À ce sujet, une centaine d’essences différentes ont été plantées lors de cette seconde campagne. On mentionnera ainsi des érables, des tilleuls, des marronniers, des aulnes, des bouleaux, des charmes, des hêtres, des féviers d’Amérique, des noyers, des platanes, des peupliers, des cerisiers d’ornement, des saules, des chênes, des ormes, des arbres à miel, des cèdres, des sapins et des pins. Enfin, Jeanne Barseghian a également signé la « Déclaration des droits de l’arbre » portée par l’association A.R.B.R.E.S et notamment évoquée à l’Assemblée nationale le 5 avril 2019. En quelques mots, cette déclaration énonce reconnaître les arbres comme des êtres vivants sensibles, que l’on doit respecter. Un acte symbolique de la part de la Ville, pour montrer l’importance de l’arbre à Strasbourg. 

Alors que la saison 2 touche à sa fin, la municipalité a déjà sa tête tournée vers la saison 3. Elle envisage en effet déjà quelques pistes pour les prochaines plantations. On y retrouve la presqu’île Malraux, le quai du Woerthel près des Ponts Couverts, le quai Koch près du parc des Contades et la place du marché Gayot. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here