Recette de Chef(fe)s, c’est le nom de notre série d’articles qui met les cuistots strasbourgeois et leurs recettes favorites à l’honneur. On s’incruste simplement dans leur cuisine, un appareil photo à la main, et le ou la chef(fe) nous explique en quelques mots comment reproduire l’une de ses recette fétiche chez nous, à la maison et avec peu d’ustensiles. Après la recette des nems au foie gras, pomme et chocolat du restaurant Le Pont aux Chats, on va derrière les fourneaux de l’un de nos restaurant strasbourgeois favoris, j’ai nommé : L’Insulaire.




Un restaurant discret, une petite salle intimiste aux lumières chaudes d’une trentaine de couverts : nous sommes bien à L’Insulaire. Situé dans une rue exclusivement dédiée à la restauration (pour le meilleur comme pour le pire), l’Insulaire et sa cuisine d’inspiration sino-mauricienne font exception dans ce quartier ultra fréquenté. Ici, Bao Nguyen, le patron des lieux, et son bras droit le chef Robin Bhoodun, proposent une cuisine fusion, très savoureuse, qui reflètent une partie de leurs origines familiales. Et vous savez quoi ? Le mariage fonctionne à merveille.

On est dans un restaurant sans chichi, tenu par des amis qui font les choses bien, tout simplement. Que l’on vienne pour le calme du lieu, pour son petit côté cocon caché dans la ville, pour la personnalité de son propriétaire ou pour la cuisine de son chef, on a toujours une bonne raison de revenir. Pas de concept, pas de manière, pas de pirouettes, juste de la bonne cuisine, du bon pinard et ses meilleurs amis sous le coude. Vous l’avez compris, aujourd’hui on part dans un restaurant que l’on apprécie beaucoup, et on est très heureux de vous présenter notre chef du jour, Robin, qui nous préparera un classique du restaurant : le poulet Cari aux épices massala.


Pour réaliser la recette du poulet Cari façon Insulaire il vous faudra

  • 4 pommes de terre moyenne
  • 1 bouquet de coriandre fraîche (indispensable)
  • 4 gousses d’ail fraîches
  • 2 cuillères à soupe de gingembre frais
  • Un oignon jaune bien frais
  • Deux cuisses de poulet fermier (préférer un poulet de qualité)
  • Un peu d’huile neutre (tournesol, pépin de raisin)
  • Deux grosses cuillères à soupe d’épices massala (on en trouve dans les épiceries orientales, à Paris Store et autres magasins spécialisés)
  • 30 à 40 cl d’eau
  • 20 cl de coulis de tomate


La recette

Étape 1 : Éplucher les pommes de terre, les couper en 4, émincer l’oignon, l’ail et le gingembre frais finement. Les mettre de côté pour plus tard. Enlever ensuite la peau du poulet (d’un seul trait en commençant par le bas de la cuisse). Couper ensuite votre cuisse en 3.


Étape 2 : Dans un grand fait-tout, bien faire chauffer l’huile à feu fort et y placer le poulet jusqu’à ce qu’il dore de chaque coté. Les réserver ensuite de côté, on finira la cuisson plus tard.


Étape 3 : Dans le même fait-tout, ajouter un peu d’huile et faire revenir les oignons, le gingembre et l’ail. Une fois qu’ils commencent à colorer, y ajouter les épices massala tout en continuant à remuer le tout. Les épices doivent légèrement torréfier sans accrocher au fond. Ajouter ensuite le coulis de tomate puis l’eau pour obtenir la sauce Cari, mais attention à ne pas la noyer, ajouter l’eau petit à petit en goutant entre chaque ajout.


Étape 4 : Placer les pommes de terre coupées en 4 dans le fond du fait-tout, y ajouter le poulet, les feuilles de coriandre fraîches et couvrir le tout. Laisser terminer la cuisson à feu moyen pendant une dizaine de minutes maximum. Dès que le poulet commence à se délier, c’est cuit ! À côté de ça, préparer un peu de riz basmati, servez-vous un verre de vin rouge de caractère (par exemple du Vacqueyras) et le tour est joué !


Bon app’ les amis !


L’Insulaire

8 Rue des Tonneliers
67000 Strasbourg
Le site
La page Facebook
La page Instagram

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here